1. Articles populaires
next
prev

Economie

  1. Economie

Le FIDA et le Fonds vert pour le climat intensifient leur action pour améliorer les conditions de vie de millions de personnes et... Featured

Written by  Jan 11, 2021

Des millions d’agriculteurs pauvres vivant dans les régions du Sahel les plus touchées par les changements climatiques ont désormais de bonnes raisons de croire en l’avenir grâce aux mesures prises par les pouvoirs publics pour accélérer la mise en place de la Grande Muraille verte en Afrique, une zone couvrant 11 pays, du Sénégal et du Mali à l’ouest à l’Éthiopie et à Djibouti à l’est. Un nouveau programme d’investissement en appui aux pays du Sahel doit être mis en œuvre afin de renforcer le financement de la lutte contre les changements climatiques en faveur des populations rurales, dans le cadre d’un partenariat entre le Fonds vert pour le climat et le Fonds international de développement agricole (FIDA).

À la suite de la demande exprimée par les ministres des pays du Sahel en septembre 2020, le FIDA et d’autres entités accréditées par le Fonds vert pour le climat soumettront des projets à l’examen du conseil d’administration de ce dernier, au titre de ce nouveau programme-cadre de la Grande Muraille verte. Le FIDA dirigera l’exécution du programme et assurera sa coordination avec les autres partenaires. Les activités du projet viseront à restaurer les écosystèmes et à traiter les questions interdépendantes que sont les changements climatiques, la création d’emplois, la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire et le maintien de la paix.

D’après Yannick Glemarec, Directeur exécutif du Fonds vert pour le climat, "le Fonds vert s’est engagé à renforcer l’action menée par les pays du Sahel pour mettre en place et promouvoir la Grande Muraille verte, en vue de lutter contre les effets de la sécheresse, de la déforestation et des changements climatiques. Ce programme novateur, qui met l’accent sur le renforcement des filières agricoles durables dans toute la région et sur l’augmentation des investissements du secteur privé dans les sources d’énergies renouvelables décentralisées, améliorera la capacité d’adaptation aux changements climatiques et de résilience de millions de personnes, tout en soutenant les écosystèmes locaux et la biodiversité".

"Le FIDA est résolu à aider les populations rurales du Sahel à vivre dignement. Le renforcement de la résilience face aux changements climatiques, une plus grande biodiversité, de meilleures terres pastorales et arables permettent d’améliorer la sécurité alimentaire, d’augmenter les revenus, de réduire les migrations et de promouvoir la stabilité", a déclaré Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, l’organisme des Nations unies dont la mission est d’éradiquer la pauvreté et la faim en milieu rural. "Nous sommes heureux de pouvoir mettre à profit nos 40 années d’expertise en collaboration avec nos partenaires pour contribuer à la réussite de l’initiative Grande Muraille verte".

Le FIDA, bien qu’étant un nouveau partenaire de l’initiative, est fort de 40 années d’expérience en matière de collaboration avec les populations rurales vulnérables du Sahel et jouit d’une solide réputation en matière de protection de l’environnement dans les zones sahéliennes, avec des investissements en cours s’élevant à 480 millions de dollars dans la zone de la Grande Muraille verte. Pour renforcer l’action menée, le FIDA et d’autres entités accréditées par le Fonds vert pour le climat soumettront également des projets et des programmes au Conseil d’administration de ce dernier, qui viseront conjointement à mobiliser des ressources multipartenaires d’un montant total d’un milliard de dollars aux fins de l’exécution de l’initiative Grande Muraille verte en 2021 et 2022.

Les changements climatiques sont un des facteurs entretenant les progrès de la faim. Dans la région du Sahel, des températures plus élevées, des saisons des pluies plus courtes et des tempêtes plus fréquentes affectent déjà les cultures et les terres des ruraux qui dépendent de l’agriculture pluviale et du pastoralisme. L’année dernière, en Afrique subsaharienne, environ 22% de la population a souffert de la faim, soit 60 millions de personnes de plus qu’en 2010. Avec le doublement prévu de la population d’ici 2050, des millions de jeunes ruraux du Sahel font face à un avenir incertain en raison de la baisse des rendements agricoles et d’un grave manque d’investissements et d’emplois dans les zones rurales, provoquant un accroissement des migrations et des conflits en raison de la diminution des ressources naturelles.

Le programme-cadre de la Grande Muraille verte soutiendra la restauration des terres et la gestion durable des ressources naturelles, en augmentant les investissements réalisés par les autres partenaires dans l’initiative Grande Muraille verte au cours des 12 dernières années. Les petits exploitants et les entreprises agroalimentaires bénéficieront d’un meilleur accès aux marchés et du renforcement des filières, ouvrant ainsi des activités économiques et des débouchés, grâce au développement d’infrastructures résistantes face aux changements climatiques et à l’utilisation accrue de l’énergie solaire.

Le programme-cadre renforcera les synergies entre les projets, augmentera leur impact et permettra la réalisation d’un suivi et d’une évaluation harmonisés. Il aidera les pays du Sahel à atteindre leurs objectifs de développement durable au cours de la prochaine décennie.

Le FIDA et le Fonds vert pour le climat travailleront également en étroite collaboration avec tous les pays et organismes participant à l’initiative de la Grande Muraille verte, et en particulier avec la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, partenaire clé de l’initiative, et la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

"Le programme-cadre de la Grande Muraille verte élaboré par le Fonds vert pour le climat et le FIDA est un outil important au service des communautés rurales. Il permet non seulement de cibler les petits exploitants agricoles qui luttent pour conserver leurs terres, mais aussi – c’est le point de vue de la Convention sur la lutte contre la désertification – de créer un stimulus économique ambitieux susceptible de favoriser à la fois le rétablissement des moyens d’existence grandement mis à mal par la crise liée à la COVID-19 et le renforcement de la sécurité alimentaire des ménages qui font face aux pires effets des changements climatiques", explique Ibrahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la Convention sur la lutte contre la désertification.

Le programme-cadre de la Grande Muraille verte contribue directement à l’exécution de l’accélérateur de la Grande Muraille verte, un programme plus vaste mené par la France en vue de la réalisation des objectifs de la Grande Muraille verte d’ici à 2030.

 

Last modified on lundi, 11 janvier 2021 17:28

Infos Sport

Conseils des Ministres

Error: No articles to display

Calender

« January 2021 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31