Cameroun: des séparatistes dans le Nord-Ouest attaquent un convoi de bus, un mort Featured

Written by  Sep 10, 2018

Plusieurs bus d'une agence de voyage sont détruits dans une attaque qui a fait un mort et d'importants dégâts matériels. L'incident a eu lieu à Akum, une localité située à environ 20 km de Bamenda, le chef-lieu de la région du Nord-Ouest.

 Selon les informations relayées par plusieurs médias du cameroun,  dans la nuit de samedi à dimanche vers 21 heures, heure locale, un groupe d'individus armés, aurait pris en otage une cinquantaine de bus quittant Bamenda pour les autres régions du Cameroun.

Les assaillants sont lourdement armés. Ils ont d'abord dépouillé les quelque 2000 voyageurs de leurs téléphones et carte nationale d'identité avant de les obliger à se coucher sur la chaussée en pleine pluie.

Suite à l'attaque, la circulation sur le corridor Bamenda-Yaoundé-Douala-Bafoussam est restée perturbée pendant près de 12 heures. Une situation qui a obligé les autorités à renforcer le couvre-feu déjà en vigueur.

Les voyages de nuit sont désormais interdits jusqu'à nouvel ordre.

En l'espace d'une semaine, on dénombre près de 15 attaques dans le Nord-Ouest anglophone du Cameroun que le gouvernement attribue aux séparatistes.

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, les séparatistes anglophones ont dit qu'ils interdisent les transports publics du 16 septembre au 10 octobre 2018 dans les deux régions anglophones.

Il s'agit, selon eux, d'empêcher la tenue de la présidentielle du 7 octobre prochain dans ces régions du pays. Pour les élections présidentielles au Cameroun, ils sont neuf candidats en lice dont le président Paul Biya au pouvoir depuis 1982.

A Yao

Togotimes, l'information en temps réel

 

Last modified on Monday, 10 September 2018 10:57

Infos Sport

Facebook

Calender

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30