Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/components/com_k2/models/item.php on line 763

Présidentielle 2020: Autour d'Alassane Ouattara, ça se mélange, de graves révélations Featured

Written by  Nov 08, 2019

«Ouvertement dubitatifs sur la candidature -probable du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à la présidentielle de 2020, certains barons du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) n'hésitent plus à imaginer de se lancer dans l'élection », informe la «Lettre du Continent». Qui ajoute : «Des initiatives qui irritent au plus haut point le président Alassane Ouattara, qui distille les commentaires acerbes sur les ministres soupçonnés de déloyauté. Cible de l'agacement présidentiel : le ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh, pourtant très proche du couple Ouattara».

Situation kafkaïenne voire cauchemardesque pour le chef de l’État, Alassane Ouattara, président du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Lui qui rêvait de passer tranquillement la main à son successeur, voilà qu’il est pris dans un tourbillon d’ambitions, y compris celles auxquelles il n’a jamais pensé.

Pris au dépourvu, Alassane Ouattara tente de faire contre mauvaise fortune, bon cœur, espérant tirer, à terme, un meilleur profit politique. A environ 11 mois de l’élection présidentielle de 2020 où sa candidature est toujours au stade des hypothèses, tout se mélange autour de lui. En particulier, dans les rangs de ses plus fidèles compagnons. Conseil des ministres «séchés», voyages annulés au dernier moment, télescopages d’ambitions présidentielles.

L’atmosphère, dans l’entourage immédiat du chef de l’État, a pris les allures d’une véritable guerre de tranchées entre «les héritiers» politiques du président de la République. Tous lorgnent le fauteuil présidentiel. Intimement persuadés aujourd’hui, qu’Alassane Ouattara ne briguera pas un troisième mandat, chacun des prétendants se positionne dans le starting-block. Une conjoncture qui fâche au plus point le président du Rhdp. Sur la ligne départ, un nom vient d’émerger, après ceux d’Albert Mabri Toikeusse, de Hamed Bakayoko et d’Amadou Gon Coulibaly : Marcel Amon Tanoh. Le très discret ministre des Affaires étrangères veut ainsi sortir du milieu obscur, pour entrer dans un milieu lumineux : la présidence de la République.

Et pourquoi pas? N’est-il pas né avec une cuillère en or à la bouche, lui dont le père, Lambert Amon Tanoh, 93 ans aujourd’hui, et qui fut ministre de l’Éducation nationale, du 15 février 1963 au 5 janvier 1970, sous feu Félix Houphouët-Boigny, père de la nation? D’ailleurs, Kandia Kamissoko Camara, ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, vient d’annoncer des journées d’hommage à ce grand serviteur de l’État, pour lui «témoigner la reconnaissance de la société qu’il a concouru à construire».

Selon la «Lettre du Continent», dans sa publication du mercredi 6 novembre 2019, sous le titre «Amon Tanoh en embuscade derrière Gon», on apprend que le chef de l’État n’est pas content d’au moins deux de ses ministres : Albert Mabri Toikeusse et Marcel Amon Tanoh. En cause, leur intention de briguer la présidentielle de 2020. Si on est encore loin de voir Amon Tanoh se porter effectivement candidat, la situation n’est pas pour autant faite pour arranger les choses, à environ 11 mois de la présidentielle.
«Ouvertement dubitatifs sur la candidature -probable du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à la présidentielle de 2020, certains barons du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) n'hésitent plus à imaginer de se lancer dans l'élection », informe la «Lettre du Continent». Qui ajoute : «Des initiatives qui irritent au plus haut point le président Alassane Ouattara, qui distille les commentaires acerbes sur les ministres soupçonnés de déloyauté. Cible de l'agacement présidentiel : le ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh, pourtant très proche du couple Ouattara».

Selon toujours notre source, « à la suite de confidences d'ambassadeurs, le chef de l'Etat ivoirien le soupçonne, à tort ou à raison, de préparer sa propre candidature». Et la «Lettre du continent» de faire une révélation de taille qui en dit long sur les relations orageuses actuelles entre le chef de l’État et son ministre. «Marcel Amon Tanoh devait accompagner le président ivoirien au sommet Russie-Afrique de Sotchi, les 23 et 24 octobre mais il a fait un malaise à Moscou et a été rapatrié sur Paris. Il était également absent du conseil des ministres qui s'est tenu au Palais présidentiel, le 30 octobre, suscitant l'ironie du chef de l'Etat. D'autres personnalités sont également soupçonnées d'ambitions personnelles, comme le ministre de l'intégration, Albert Toikeusse Mabri». «Le président ivoirien, selon notre source, est persuadé que les initiatives personnelles se multiplieront dès qu'il annoncera officiellement qu'il ne concourra pas à l'élection de 2020».


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356

Infos Sport

Facebook

Calender

« November 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30