Ghana: Deux togolais placés en détention provisoire pour conspiration Featured

Written by  Nov 08, 2017

Trois chefs d’accusation  sont retenus contre eux par le tribunal de première instance de Dodawa au Ghana pour conspiration, possession de fausse monnaie et escroquerie. Deux togolais répondant au nom de Moses Kodjovi Worglo et Kudjo Adzahorsu sont de présumés  «spiritualistes». Ils sont en détention provisoire au Ghana pour conspiration visant à commettre un crime et de détenir de fausse monnaie et d’escroquerie.

Présentés au juge, Moses Kodjovi Worglo et Kudjo Adzahorsu ont obtenu une mise en liberté sous caution qui s’élève à 50.000 GH ¢. Mais, les deux togolais ne vont recouvrir leur liberté au motif qu’ils n’ont  de domicile au Ghana. Ainsi donc, le juge Charles Kwasi Acheampong du tribunal de Dodawa a refusé leur mise en liberté sous caution.

Les deux togolais croupissent en prison en attendant. Aux dernières informations, pour voir leur liberté sous caution s’exécuter faute de domicile, le tribunal a revu à la hausse leur première caution dans une seconde comparution, mais les togolais ne sont pas en mesure de payer la nouvelle caution. Et donc, une nouvelle comparution sera fixée de sources judiciaires pour décider de leur sort.

Les faits

L’affaire remonte au mois d’août dernier quand les deux togolais pour passer à l’acte, ont abordé deux ghanéens, Wisdom Agbetorwu et Godsway Agbanu en tant que spiritualistes et herboristes. Au cours de leur discussion, les deux individus ont fait savoir aux deux ghanéens, qu’ils ont la capacité de doubler n’importe quelle somme d’argent moyennant des frais.

Selon le sergent Saviour Ashiagbor,  Agbetorwu et Agbanu respectivement commerçant et réceptionniste dans une maison d’hôtes à Oyibi près de Dodowa, sont intéressés par la proposition des deux togolais.

 Ainsi, les deux ghanéens ont remis chacun une bagatelle  somme de 8,000 GH cedis et 1,100 Gh cedis. L’argent remis aux togolais doit servir à acheter  certains pouvant rentrer dans les rituels et qui vont permettre de multiplier l’argent.

A en croire le sergent, si les deux ghanéens à la quête de l’argent se sont plaints au service de police, c’est parce que l’argent promis après les rituels sont attendus en vain.

Les victimes, faute de n’avoir pas obtenu les 3 milliards de cedis après les rituels ont commencé à douter de la sincérité des deux spiritualistes. Conséquence, les victimes les ont signalés à la police.

Va alors commencer une perquisition à l’hôtel où sont logés les deux togolais. Au cours de la perquisition, de faux billets d’un montant de 6.017 dollars ont été trouvés. Un appel à la vigilance à l’endroit de la population a été lancé en vue de dénoncer de pareils cas.

Infos Sport

Facebook

Calender

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31