L’homme que son père l’avait forcée à épouser à l’âge de 16 ans, fait appelle à deux de ses frères et un cousin pour qu’ils l’aident à la violer. Featured

Written by  May 11, 2018

Noura Hussein avait 16 ans quand son père avait voulu la forcée à épouser Abdulrahman Hammad. Pour ce mariage, bien que la loi soudanaise autorise le mariage des enfants de plus de 10 ans, la jeune fille  a brillé par son opposition aux désirs de ses parents.

C'est ainsi qu'elle va  prendre la fuite pour aller se refugier très loin de sa localité à environ 250 km de la capitale Khartoum. Elle y a vécu là pendant trois ans et déterminée à finir ses études. Un jour elle a reçu un mot de sa famille lui disant que le mariage avait été annulé, et qu’elle était la bienvenue à la maison. Selon The Guardian, une fois de retour,  elle a vite compris que c’était un piège. 

La cérémonie de mariage était en cours, et Noura a été dûment « donnée » au marié. Affolée, l’adolescente de 19 ans a refusé de consommer le mariage pendant plusieurs jours.

Au cours de la semaine, son mari devenait de plus en plus agressif. C’est ainsi qu’il l’a violée, avec l’aide de ses parents qui l’ont immobilisé pendant l’acte. Son mari, ne sachant que, Noura est en colère, revient le lendemain pour répéter le crime. La jeune fille a riposté. Elle a poignardé son mari à plusieurs reprises, tuant finalement son »mari violeur ».

Elle est ensuite retournée dans sa famille, qui l’aurait ensuite reniée et  la livrée à la police. Emprisonnée, elle a été jugée et condamnée à mort après être reconnue coupable. Et le 10 mai 2018, la justice la condamne à mort. Sa famille s’est vue offrir le choix d’accepter une compensation monétaire pour  le crime ou l’exécution. La famille et la communauté ont 15 jours pour faire appel de la sentence.

Depuis que la peine de mort a été prononcée, Twitter est en pleine effervescence. Plusieurs ONG des droits de l’homme, demandent justice pour elle.

Au cours des dernières années, des ONG et des militants des droits des femmes et des enfants ont multiplié les campagnes contre ces mariages forcés, notamment de mineures, un phénomène répandu au Soudan. Ah, pauvre Noura!

Julliette

Togotimes, Tél 00228 99 67 27 57/ 98 99 00 98

 

Infos Sport

Facebook

Calender

« July 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31