No item found! Please check your config!
 

Manifestation contre un 3e mandat d'Alpha Condé: Des militaires tirent à balles réelles, un élève atteint à la poitrine. Photo Featured

Written by  Jan 13, 2020

L'élève âgé de 21 ans a été tué ce 13 janvier 2020 dans le cadre d'une manifestation pour dire non à un 3e mandat d'Alpha Condé. La victime,en classe de 12ème année, option Sciences Mathématiques à Safia école, a reçu une balle sur sa poitrine à Cosa, dans la commune de Ratoma, à Conakry.

En Guinée Conkary, l'appel à des différentes manifestations contre un 3e mandat d'Alpha Condé a enrégistré ce 13 janvier 2020, un mort par balles réelles dans la banlieue de Conakry. Il s'agit d'un élève âgé seulement de 21 ans, originaire de Samara dans la sous préfecture de Tountouroun(Labé). Il est atteint par une balle réelle des militaires.

C’est la toute première journée des manifestations illimitées contre le projet d’une nouvelle constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Dans plusieurs villes du pays, on signale des accrochages entre manifestants et forces de l'ordre. Par exemple à N’Zérékoré, tôt ce lundi, les autorités de N’Zérékoré ont respecté la promesse faite la veille par le préfet, de prendre toutes les dispositions pour empêcher la marche prévue par le Front National pour la Défense de la Constitution. Un important dispositif sécuritaire a été déployé dans tous les carrefours de la ville et devant le siège local de l’UFDG. Mais, des heurts ont éclaté d’ailleurs entre ces agents et des partisans du FNDC au quartier Mohomou. On fait état de ce que, les deux camps ont échangé jets de pierres contre gaz lacrymogènes. Des émeutes sont également signalées dans le quartier Boma, où des jeunes ont érigé des barricades sur la route.

Plusieurs habitants joints au téléphone confirment que, entre le rond-point Cosa et Nongo, des tirs à balles réelles sont entendus à Petit Simbaya. Ce 13 janvier 2020 est 8e jour de la marche du Front National pour la Défense de la Constitution.

Les activités sont paralysées. "Depuis le matin, les policiers et les gendarmes sont dans notre quartier et ils n’arrêtent pas de tirer. Ici, personne ne sort. Les véhicules ne passent même pas. Nous sommes tous dans nos maisons. On ne fait qu’entendre des tirs à balles réelles", témoigne un habitant

Depuis la veille de cette marche du FNDC, des dispositions sécuritaires sont prises dans certains endroits de la capitale guinéenne Conakry. C’est le cas du rond-point du 8 novembre, où d’ailleurs selon notre source d’information, les motos et les minibus sont interdits ce lundi. D’autres grands carrefours comme Sonfonia, Cosa, cité etc. sont sécurisés par la CMIS et la gendarmerie. La paralysie est totale, et la tension est perceptible dans toute la ville

La rédaction de Togotimes, présente ses sincères condoléances à la famille  éplorée.

TGT

Togotimes, L'information en temps réel

Infos Sport

Conseils des Ministres

Facebook

Calender

« July 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31