Economie

  1. Economie

Error: No articles to display

Guinée Conakry: Deux camps attaqués, des blessés, le commandant d'un camp tué, la situation maîtrisée. Featured

Written by  Oct 16, 2020

Un évènement a semé la panique à 135 Km de Conakry. Il s'agit d'attaques de deux camps militaires, les camps Samoréyah et Kémé Bouréma (sis à 135 Km de la capitale), à Kindia, à Kindia, chef-lieu de la Basse Guinée. La panique s'est emparée des populations. Les assaillants dont leur identité n'est pas encore connue ainsi que leur nombre ont tué le colonel Mamady Condé. On apprend aussi, certains en fuite, ont emporté des armements ainsi que des véhicules.

Deux camps militaires sont la cible d'attaques par des individus lourdement armés. S'agit-il d'une mutinerie? Difficile de le confirmer. Mais, ce que l'on sait, c'st que, la situation est redevenue normale puisque, les soldats sont parvenus à prendre la situation en main. Un journaliste contacté en Guinée et qui n'a pas voulu que son nom soit cité, nous rensigne que, les deux attaques n'ont pas eu un effet sur la situation dans la capitale, Conakry. D'après nos confrères de mediaguinee, il s'agit des hommes qui se seraient rendus "au camp Kémé Bouréma pour tenter de mettre la main sur le commandant de la 1ère région militaire de Kindia. Heureusement, écrit le tabloïd, "ce haut gradé de l’armée guinéenne a été sauvé par des nouvelles recrues qui ont vite mis en déroute les assaillants qui ont foncé sur la prison civile, blessant par balle un lieutenant avant de libérer des détenus qui seraient leurs proches".

Un habitant près du camp Samoréyah contacté, nous confie que, les assaillants ont tué le patron dudit camp, car, le commandant "aurait refusé de donner la clé où se trouve les armements, les assaillants ont pris quatre pick-ups et le véhicule du commandement du commandant du Bataillon spécial des commandos en attente (BSCA)".

"Au camp Kémé Bouréma, des sources indiquent également que les mêmes hommes qui portaient des bérets rouges ont voulu tuer le général Ibrahima Kalil Condé, commandant de la première région militaire de Kindia. Ils buteront contre une farouche résistance des militaires qui les mettront rapidement en déroute. En ce moment, des dispositifs sécuritaires impressionnants sont mis en place, également à la maison civile de Kindia", renseigne mediaguinee. Le site précise qu'une source proche de la prison civile, les hommes en uniforme s’en sont pris aux gardes pénitenciers, blessant un lieutenant par balle avant de libérer des détenus. Leur nombre reste pour le moment inconnu

Selon un médecin, la vie du lieutenant, blessé au pied, n’est pas en danger.Aux dernières nouvelles, on apprend que les prisonniers libérés ont été capturés et retournés en prison, certains assaillants ont été arrêtés. D’autres courent toujours. Dans un communiqué envoyé aux médias, le Ministère de la Défense nationale a annoncé que la situation est désormais sous contrôle, que les ratissages continuent et qu’une enquête est déjà ouverte. A suivre…

TGT avec mediaguinee

Togotimes, L'information en temps réel


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on vendredi, 16 octobre 2020 15:08

Infos Sport

Conseils des Ministres

Facebook

Calender

« October 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31