photo AFP photo AFP

Coup d’Etat manqué au Burkina Faso/Implication du régime de Faure Gnassingbé: Bientôt un mandat d’arrêt international contre le Colonel Alex Yotroféi Massina pour son assistance aux putschistes? Featured

Written by  Mar 30, 2018

C’est l’interrogation qui revient sur les lèvres et dans les pensées à la lecture d’un article rendu public dans leur parution N°693 de ce Vendredi 30 Mars 2018, par nos Confrères du Bi hebdomadaire togolais, L’Alternative.

Le confrère qui accompagne son article intitulé, « Coup d’Etat manqué au Burkina Faso / Implication du régime de Faure Gnassingbé : Le Général Gilbert Diendéré balance Alex Yotroféi Massina » d’une première partie de l’extrait de la déposition de Gilbert Diendéré devant le parquet militaire, concernant le Togo, indique qu’ « à Ouagadougou, des voix s’élèvent déjà̀ pour demander à la justice de lancer un mandat d’arrêt international contre le Directeur de la Gendarmerie togolaise (Yotroféi Massina) d’une part, et d’autre il est demandé au président Marc Christian Roch Kaboré de demander des explications au régime de Faure Gnassingbé ».

Tout ceci pour situer sur le degré d’implication du Togo dans le coup d’Etat contre la transition de Michel Kafando.

« Le Togo et la Côte d’ivoire étaient accusées d’avoir fourni à l’époque des moyens aux putschistes. On en sait un peu plus sur le rôle du régime de Faure Gnassingbé dans ces événements. Et c’est à la faveur de la déposition du Général Gilbert Diendéré dont la rédaction s’est procurée une copie. La tentative de coup d’Etat déclenchée le 15 septembre était exclusivement pilotée par le RSP. Les autres corps de l’armée du Faso et surtout les forces de maintien d’ordre ont refusé de se joindre à cette aventure suicidaire.
Face à la mobilisation populaire suivie d’émeutes, le RSP s’était vu débordé et manifestait un besoin urgent de matériel en maintien d’ordre. Il fallait trouver les moyens pour maitriser au plus vite une population de plus en plus surexcitée et prêtes à défendre les acquis de la révolution. Le Général Gilbert Diendéré, propulsé à la tête du CND, s’est tourné vers le régime d’Alassane Ouattara et vers le Togo. Et c’est le Colonel Alex Yotroféi Massina, certainement après avis de ses supérieurs, notamment Faure Gnassingbé, qui a donné l’ordre de livrer du matériel aux putschistes de Ouagadougou », révèle cet article de nos confrères de l’Alternative.

Dans le cadre de cette affaire de coup d’Etat dit le plus bête au monde et dont les cerveaux seraient les généraux Djibril Bassolé et Gilbert Diendéré, il faut noter que ce sont 83 personnes sont détenues et qui comparaissent depuis le 21 Mars dernier dans un procès ouvert sous haute surveillance par la Justice militaire à Ouagadougou.

Ces personnes détenues « sont accusés d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, dégradation volontaire des biens appartenant à autrui, trahison, incitation à commettre des actes contraire au règlement et à la discipline militaire, violences et voie de fait sur autrui ».

Et, aux côtés des détenus pour leur défense, c’est une brochette d’avocats du Faso et d’ailleurs qui se sont constitués surtout pour ce qui est des principaux accusés, notamment Djibril Bassolé et Gilbert Diendéré.

Pour rappel, ce coup d’Etat, dont la finalité était de renverser les institutions de la Transition, a occasionné à l’époque, une quinzaine de morts et 114 blessés.

T228

Cet article est repris grâce au partenariat Togotimes-Telegramme 228

Joindre la rédaction de Togotimes aux numéros 00228 99 67 27 57 / 98 99 00 98

Infos Sport

Facebook

Calender

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30