Togo Times - Items filtered by date: Saturday, 10 August 2019

Suite à la prolongation des dates de clôture  de dépôt de candidatures pour être délégué pays et d’inscription pour être électeur, le ministère en charge des togolais de l’extérieur a rappelé aux togolais de la diaspora qu’ils n’ont plus que 10 jours pour participer au processus  en tant que candidat-électeur ou électeur simple.

En effet, les dates initialement prévues pour le 10 Août pour les candidats et le 15 Aout pour les électeurs ont été prorogées au 20 Août prochain par le ministère togolais en charge des togolais de l’extérieur. Ceci sur demande des la diaspora togolaise elle-même.  Ils ont donc 10 jours à partir de ce jour pour être électeur ou candidat à l’élection du HCTE.

Le ministère togolais en charge des affaires Etrangères, de l’intégration africaine et des togolais de l’Exterieur, a rappelé dans un twite aux togolais de l’extérieur qu’il ne leur reste plus que dix jours pour la fin des inscriptions  « Plus que 10 jours pour la fin des inscriptions sur la liste électorale du HCTE. Chaque voix compte pour les futurs délégués pays de la #Diaspora togolaise. #Togo » suivit d’une vidéo.  L’ objectif de ce processus est de doter les togolais de l’Exterieur d’un organe officiel pour une meilleure gestion et une meilleure participation au développement du Togo.

Il faut rappeler que officiellement lancé le 02 juillet dernier après une longue démarche enclenchée  depuis 2014, ce processus à terme permettra l’élection de 77 délégués pays qui formeront le Haut Conseil des Togolais de l’extérieur (HCTE) en charge de la gestion de la diaspora togolaise. Le vote est prévu du 1er au 10 septembre et le dépouillement et publication des résultats le 11 septembre prochain.

 

 

Published in Politique

Levier essentiel et efficace  du développement inclusif et participatif du Togo à travers la lutte contre la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie des communautés à la base, la politique nationale de développement à la base lancée en septembre 2012 par le Ministère togolais en charge du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse, son bilan cinq ans après est à l’étape du bilan. Un bilan largement positif au regard des chiffres rendus public vendredi 09 Août lors d’un atelier à Lomé.

En effet, c’est le rapport d’évaluation diligenté par le ministère du développement à la base qui était au centre de cet atelier de validation. Objectif  partager et de valider les résultats de l’étude réalisée par un consultant indépendant avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la politique nationale de développement à la base(PNDB). Les travaux de cet atelier de validation ont été présidés par Mme la Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat et de la Jeunesse, Victoire Sidémého-Dogbé qui a dans son discours de circonstance félicité les différents acteurs ayant travaillés et contribués durant les cinq dans la mise en œuvre et la réalisation des résultats qui sont aujourd’hui largement satisfaisants. « La conjugaison des efforts consentis par tous les acteurs ont contribué à l’amélioration des conditions de vie des ménages et à la baisse de l’incidence de la pauvreté » a-t-elle indiqué. Avant d’adresser un sincère merci particulier au chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour sa vision de développement en mettant en place le ministère du développement à la base et aux auteurs de développement à la base notamment les préfets et les chefs traditionnels dont le rôle a été très déterminant dans la réussite de la mise en œuvre du PNDB.

En ce qui concerne les résultats de l’étude d’évaluation de la mise en œuvre du PNDB sur ces cinq premières années, il ressort selon le rapport  qu’un total 92 milliards de F CFA  ont été nécessaires pour mettre en œuvre la PNDB entre 2012-2017 pour  le résultat suivant :  

-Renforcement des capacités à la Base : restructuration de plus 5 530 CDB et à  1 535 villages ou quartiers villes  de disposer  de plans d’actions et à 1650  communautés de bénéficier de financements de leurs microprojets. 8 616 groupements d’intérêts économiques ont été restructurés.

–la composante « valorisation des potentialités productives » : 302 unités de transformation des produits agricoles installées et 1344 microprojets réalisés

- « promotion des infrastructures de base », plus de 2605 infrastructures sociocommunautaires  de base (salles de classe, unités de soins périphériques, forages, hangars de marchés etc) ont été réalisées

- « promotion des filets sociaux » octroi de transfères monétaires à 30 00 femmes, création de plus 27 000 emplois temporaires. Plus de 29 000 000 de repas chauds ont  été servis dans  305 écoles.

Même si des améliorations restent à faire dans le cadre de la mise en œuvre de cette politique pour l’atteindre des objectifs de notamment l’amélioration des conditions des communautés à la base et la lutte contre la pauvreté, ce bilan des cinq premières années reste largement satisfaisants et élogieux pour le Ministère du Développement à la Base, de l’artisanat et des Jeunes.

Il convient de rappeler que  cette politique nationale de développement à la base est soutenue par divers partenaires financiers notamment la Banque ouest africaine de développement (BOAD), la Banque africaine de développement (BAD), la Banque mondiale, le PNUD et d’autres partenaires techniques et financiers.

Published in Société

Infos Sport

Facebook

Calender

« August 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31