Le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) serait selon son entourage malade. Raison pour laquelle, celui qui conteste la victoire de Faure Gnassingbé sans preuve dans les mains, n'a pas pu répondre à la convocation du Service centrale des recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) qui fait office de renseignement.

L'ancien président de l'assemblée nationale, l'un des fidèles de feu Gnassingbé Eyadema rompt le silence dans une interview à nos confrères de l'Opinion. Dans sa sortie médiatique, M Natchaba parle: d'Agbéyome Kodjo, ses dérapages sans fondement. M Natchaba n'a pas mâché les mots dans son interview. Il estime que, Agbéyome Kodjo est seul dans ses déboires et aucun peuple n'est derrière lui. Si le peuple est avec lui, on devait le voir depuis etc.

L'homme qui défi l'autorité de l'état togolais sera devant les gendarmes du renseignement du Service central des recherches et d’investigations criminelles (SCRIC). Il a déjà reçu la convocation.

L'entourage du candidat malheureux à la présidentielle du 22 Février 2020 est dans une tourmente totale. Celui qui s'est autoproclamé président du Togo au terme du scrutin enlève les gans de la victoire et préfère une concertation avec ses pairs de l'opposition en vue d'"asseoir une réflexion sur le processus électoral et permettre à l’opposition de parler d’une seule et même voix face aux irrégularités" relevées au cours du processus électoral. Trop tard.  Pire, toutes les issues sont fermées autour de lui mais également la France, le conseil européen et la commission européenne coupant les herbes sous les pieds de l'homme au carnet d'adresse rempli....

Le candidat malheureux de la dynamique de Mgr Kpodzro revient en de meilleurs sentiments en reconnaissant implicitement sans tambour battant, l'administration de Faure Gnassingbé, le président élu au terme du scrutin du 22 Février 2020. Sa dernière sortie dans un message audio, dit tout. Un volte face qui intervient juste un mois après la proclamation des résultats de la présidentielle remportée par M Faure Gnassingbé.

En foulant au pied les lois des institutions de la république pour s'autoproclamer "président" après le scrutin du 22 Février 2020 soldé par la victoire du président sortant, Agbéyome Kodjo a mis fin à ses ambitions démesurées ce 19 mars 2020 et se plie en deux après la sortie médiatique de Christian Trimua, ministre des droits de l'homme, chargé des relations avec les institutions de la république. A-t-il peur des moyens de contrainte dont parle Christian Trimua dans sa dernière sortie médiatique?

Le candidat malheureux à la présidentielle du 22 Février 2020 et qui s'est autoproclamé président du Togo fera face à la justice de son pays pour répondre des  graves accusations retenues contre lui par le Procureur général. Et pour cause. Le vote consacré à la levée d'immunité parlementaire vient d'être levée. Lors du vote suivi du dépouillement, 80 députés votent pour,  02 contre et 08 abstention. Sur la base des résultats, l'immunité parlementaire du député est levée. Ce qui  permettra à Agbéyome de se défendre la justice puisqu'il rejette les accusations à son encontre.  Troubles aggravés à l'ordre public citant l'article 497 du NCP, de dénonciation calomnieuse (articles 363, 364 693 et 6931 du NCP) et d'atteinte  à la sécurité intérieure de l'Etat, ce sont là les accusations retenues contre M Agbéyome Kodjo, candidat de la dynamique Mgr Kpodzro. Autrement dit, les portes de la prison s'ouvrent pour Agbéyome Kodjo largement...

La nouvelle de nomination de son ministre des affaires étrangères fait la Une des journaux en ligne au Togo. Sur les réseaux sociaux, la toile s'enflamme. L'homme nommé par Agbéyomé Kodjo- sur qui pèse de lourdes accusations- n'est autre que le conseiller juridique du président national du parti national panafricain de Tikpi Salifou Atchadam.

Le candidat malheureux qui s'est autoproclamé président du Togo après le vote du 22 Février n'a pas peur d'aller en prison ou de mourir. Convoqué par l'assemblée nationale pour la levée de son immunité sur demande du procureur de la république, l'honorable Agbéyomé Kodjo n'a pas sa langue dans la poche. Agbéyome Kodjo selon les informations, se dit prêt à aller en prison ou à mourir. "Un leader qui n’est pas prêt à mourir pour une cause n’est pas un leader, moi Dieu m’a beaucoup donné, je peux partir maintenant, ce n’est pas un problème. Mais le peuple sera libéré. Je peux aller à la prison". Et de préciser "La prison, je l’ai déjà connue 2 fois, aller pour une 3eme fois, ça ne m’inquiète pas. Cette fois, ça ne passera pas comme avant"

C'est officiel pour la dynamique de Mgr Kpodzro. Le candidat malheureux a nomme son ministre des affaires étrangères en la personne de Dr Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo. Sa nomination est confirmée par l'entourage. Sa nomination fait-on savoir, est la suite logique de la victoire dit-on d'Agbéyome Kodjo à l'élection présidentielle du 22 Février 2020.

Page 1 of 4

Infos Sport

Facebook

Calender

« April 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30