Un projet de nouvelle constitution togolaise est en cours d’élaboration par les experts dépêchés par la Cédeao à Lomé. Cette étape s’inscrit dans la droite ligne des questions liées aux réformes constitutionnelles et institutionnelles

Dans quelques heures, les protagonistes de la crise socio politique togolaise sont attendus à l’auditorium Evala de l’Hôtel 2 Février de Lomé (Togo) à partir de 12 heures. Un courrier envoyé à la Coordinatrice de la Coalition des 14 partis de l’opposition et au parti au pouvoir convie les deux camps à prendre part à une rencontre. Objectif, réfléchir sur la mise en œuvre des recommandations de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour une sortie de crise au Togo.

 

Un Journaliste togolais vivant en Belgique décrypte l'actualité politique togolaise suite à la feuille de route de la communauté économique des états de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). C'était le 31 juillet 2018. Son analyse, succinte, reste claire et interpelle les acteurs politiques. L'analyse est titrée "de l'urgence de se mettre très vite au travail si on tient aux élections". Lecture.

Unir Sénégal lance un appel à tous les militants et sympathisants  du parti Union pour la Républiuque (Unir) de la diaspora à se mobiliser. Il demande aux Togolais de la diaspora sénégalaise militants d'Unir la même mobilisation pour les prochains mots d'ordre.

Le Togo a abrité du 30 au 31 juillet 2018, trois sommets en deux jours. Une première à l'actif du président Faure Gnassingbé au terme de son passage à la tête de la CEDEAO. A Lomé, les 26 pays membres des institutions, CEDEAO-CEEAC étaient représentés pour le 53e sommet. Plusieurs dossiers sont passés au peigne fin.

Le sommet des chefs d'états et de gouvernement tire vers sa fin. Dans les coulisses du sommet, un seul nom circule au poste de la présidence en exercice de la CEDEAO. Autrement dit,le président togolais succède à lui même. Cette carte a été finalement déjouée. Faure Gnassingbé est arrivé bel et bien à la fin de son mandant.Au terme du sommet la conférence des chefs d'états a retenu le président nigérian, M Buhari comme nouveau président de l'institution. Il a un mandat d'un an.

En attendant la feuille de route de la Cédeao pour le Togo, les yeux sont braqués sur le nom de ce président qui va être dégagé comme successeur de Faure Gnassingbé. Deux noms circulent déjà.

Le sommet tant entendu par les Togolais du pays et sa diaspora vient de commencer. Les travaux de la 53ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement ont démarré dans la salle Concorde du prestigieux hôtel 2 Février. Ce, après la lecture par le Ministre Togolais des Affaires Etrangères, de l’acte  de nomination du nouveau Président de la commission, Monsieur Jean-Claude Kassi BROU.

Les attentes au terme du sommet de la CEDEAO qui va accoucher d'une feuille de route pour la résolution de la crise qui secoue le Togo sont énormes. Si au niveau du gouvernement, la solution doit prendre en compte les textes en vigueur du pays, les opposants au régime pensent autrement. La coalition des 14 de son côté attend une feuille de route qui doit prendre en compte les aspirations du peuple togolais. Ce que réaffirme aussi le président du parti les FDR, Me Apévon Dodji cette vidéo. « Nous voulons que réellement la CEDEAO devienne une CEDEAO des peuples », a déclaré Me Dodji Apévon samedi dernier, lors du meeting de la Coalition à Tsévié.

Ils doivent « se mettre d’avance à l’esprit qu’il y a des lignes rouges à ne pas franchir ; au risque d’exacerber la crise et de précipiter la chute inévitable du régime »

Page 1 of 3

Infos Sport

Facebook

Calender

« October 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31