Le président ghanéen a échappé à un coup d'état minutieusement préparé mais déjoué par les forces de sécurité de ce pays.

Seule indication faite par le Conseil militaire lui-même, l’arrestation de seize soldats – 12 officiers et 4 soldats – dont le présumé initiateur du coup d’Etat manqué. Là aussi, aucun nom ni les rangs des différents putschistes n’ont été donnés, si ce n’est que les forces de sécurité sont toujours à la recherche de leurs présumés complices. Coup d'état imaginaire?

Un coup d'état a été perpétré en Ethiopie tuant le président et le chef d'état major de l'armée. L'annonce est faite par le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed. Selon ce dernier, à l'origine du coup d'état, un groupe armé dans la région d’Amhara (nord-ouest). La région Amhara est une des neuf régions éthiopiennes issues du découpage administratif de 1994-1995, lors de la mise en place de République fédérale démocratique d’Éthiopie (1994-1995). Elle est la 3e Région-État à rédiger son propre texte constitutionnel en 1998. Le chef d’état-major, le général Seare Mekonnen, et le président de la région, Ambachew Mekonnen, ont été tués lors de l’assaut des assaillants.

Le chef du commando qui mené une tentative de coup d'Etat lundi à Libreville a été arrêté et deux autres membres de son commando ont été arrêtés, a annoncé la présidence gabonaise. Selon la présidence  "la situation est sous contrôle". Les forces de sécurité ont "pris le bâtiment (de la radio) d'assaut, abattu deux membres du commando et libéré les otages".

La rédaction

Togotimes, L'information en temps réel

La date du 07 janvier 2019 restera dans les annales de l'histoire au Gabon. Le pays peut célébrer comme c'est le cas dans plusieurs pays africains comme étant, une date d'un coup d'état manqué. En effet, tôt ce 04 janvier 2019, la mauvaise nouvelle est tombée. Des jeunes militairesont voulu prendre le pouvoir. Mais, hélas, les choses tournent mal pour eux.

Les populations gabonaises sont réveillées ce 07 janvier 2019  vers 4 h du matin par des tirs d'armes automatiques. Et pour cause.  Des militaires ont pris le contrôle de l'antenne sur la radio nationale gabonaise. Ils annoncent dans une déclaration, vouloir mettre en place dans les prochaines heures un « conseil national de la restauration ». La sortie des militaires n'a d'autre nom que, Coup d'état contre un président malade. Ali Bongo, victime d'une attaque vasculaire en Arabie Saoudite, est sorti d'hôpital mais poursuit ses soins au Maroc depuis  fin octobre.

C'est une accusation grave qui va compliquer les choses pour le général Gilbert Diendéré. Depuis que cette affaire de coup d'état est devant les tribunaux au Burkina Faso, c'est la première fois qu'un officier cite le nom du  général Diendéré  qu'il considère comme étant le cerveau du putsch.

Infos Sport

Facebook

Calender

« November 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30