Le président par intérim du parti des Togolais, Nathaniel Olympio a craché tout haut, ce que d'autres politiques ne veulent dire. Au sujet du dialogue inter togolais, M Olympio a été on ne peut plus clair: "le dialogue ne donnera rien s’il n’y a pas un accompagnement de ce dialogue par des pressions, que ce soit internes ou externes".

 La troisième rencontre dans le cadre du dialogue inter togolais s’est déroulée vendredi dernier à Lomé. Ce, après un mois de suspension. Présidée par Nana Akufo ion Addo, ce dernier a opté pour des consultations séparées entre la délégation du pouvoir et de l' opposition pour quelques heures.

Le dialogue inter togolais est suspendu depuis le 23 Février. Les discussions vont reprendre ce vendredi sous l'égide du président Ghanéen, facilitateur qui arrive à Lomé aux envrions de 10 H GMT

Le ministre ghanéen de la Sécurité, Albert Kan-Daapah a fait part à la Coalition de l’engagement du Président Nana AKUFO-ADO à venir à Lomé dans le courant de la semaine prochaine. La date de son déplacement sera communiquée à la Coalition dans un bref délai.

Le dialogue inter-togolais ouvert depuis le 19 février poursuit de manière drôlement séquencée ses travaux. Un rythme que de nombreux compatriotes ont du mal à admettre au regard de la situation qui prévaut dans le pays. Un jour de retrouvailles et des semaines de mise au repos. A un tel rythme, il est fort probable que jusqu’en 2020, les Togolais en soient là à suivre le prolongement de ce qui a commencé un 19 février 2018. Il en faut plus que ça pour interpeller des consciences ?

Dialogue inter-togolais se délocaliser à Accra? Tout porte à le croire. Et la Lettre du Continent vient de faire une révélation importante. Plusieurs personnalités influentes de l'entourage de Nana Akufo Addo, l'un des deux médiateurs avec le guinéen Alpha Condé, ont dirigé le chef de l'état ghanéen de délocaliser ces discussions au Ghana

L’espoir suscité dans les esprits des togolais suite à l’ouverture du dialogue inter togolais démarré le 19 Février 2018 s’amenuise au fil des jours. Après les premiers fruits du dialogue aux premières journées suivi d’une suspension de trois puis de deux  semaines, les protagonistes vont se transporter au Ghana auprès du médiateur, Nana Akufo Addo. L’opposition au sein de la coalition et le parti Union pour la République (Unir) ne s’entendent pas toujours sur  le " retour à la constitution de 1992 " et ses implications . Il faut le rappeler, la constitution de 92 a été votée par le peuple à près de 98%. Nous sommes en 1992. Mais, le pouvoir de feu Gnassingbé Eyadema a renversé les choses, ouvrant ainsi la voie à une présidence sans mandat limité.

Il s'est prononcé sur le dialogue à travers un tweet tout en espérant que, les parties prenantes aux discussions vont s'entendre sur l'essentiel.

Le 27e dialogue intertogolais a démarré ce lundi à Lomé. Nana Akufo Addo, facilitateur dudit dialogue, a présidé la cérémonie en présence des autorités togolaises dont le Premier ministre, Selom Komi Klassou.

L'opposition reste ferme sur certains qui rentrent dans le cadre de l'apaisement voulu par le gouvernement. Aux préliminaires qui vont ouvrir la voie au dialogue qui démarrera le 19 février, la délégation de l'opposition est intraitable.

Page 1 of 4

Infos Sport

Facebook

Calender

« May 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31