La rencontre avec les deux facilitateurs et le communiqué final rendu public laisse voir que, pour une sortie de crise au Togo, il faut que pouvoir et opposition mettent un peu  d'eau dans leur vin. Les populations éprouvent d'énormes difficultés pour joindre les deux bouts. Ce depuis août 2017. Jusqu'à quand?

Lentement mais sûrement, la lumière commence à se dessiner sur la crise qui secoue le Togo depuis le 19 août 2017. Et avec la dernière discussions bilatérale des facilitateurs, Nana Akufo Addo et Alpha Condé avec les parties prenantes, c'est clair. Lomé doit se mettre à pied d'oeuvre pour préparer l'organisation des élections qui se doivent se tenir avant fin novembre 2018.

La cérémonie d'ouverture donnant le ton aux discussions avec les parties engagées au dialogue inter togolais vient de s'achever. Ce sont les deux facilitateurs, Nana Akufo Addo et Alpha Condé qui ont présidé la cérémonie.

Et d'après ce que l'on sait, c'est que les discussions vont se dérouler dans le respect total de la Constitution actuellement en vigueur et qu'aucune décision ne remettra en cause cet ordre constitutionnel. Ainsi en a décidé le règlement intérieur du dialogue

A l'Hôtel du 2 Février, les facilitateurs débutent d'ici peu les  choses sérieuses avec les parties prenantes au dialogue. Ce dialogue avait démarré le 19 février 2018 et après trois séances infructueuses, les portes  sont restées fermées depuis. 

Le président par intérim du parti des Togolais, Nathaniel Olympio a craché tout haut, ce que d'autres politiques ne veulent dire. Au sujet du dialogue inter togolais, M Olympio a été on ne peut plus clair: "le dialogue ne donnera rien s’il n’y a pas un accompagnement de ce dialogue par des pressions, que ce soit internes ou externes".

 La troisième rencontre dans le cadre du dialogue inter togolais s’est déroulée vendredi dernier à Lomé. Ce, après un mois de suspension. Présidée par Nana Akufo ion Addo, ce dernier a opté pour des consultations séparées entre la délégation du pouvoir et de l' opposition pour quelques heures.

Le dialogue inter togolais est suspendu depuis le 23 Février. Les discussions vont reprendre ce vendredi sous l'égide du président Ghanéen, facilitateur qui arrive à Lomé aux envrions de 10 H GMT

Le ministre ghanéen de la Sécurité, Albert Kan-Daapah a fait part à la Coalition de l’engagement du Président Nana AKUFO-ADO à venir à Lomé dans le courant de la semaine prochaine. La date de son déplacement sera communiquée à la Coalition dans un bref délai.

Le dialogue inter-togolais ouvert depuis le 19 février poursuit de manière drôlement séquencée ses travaux. Un rythme que de nombreux compatriotes ont du mal à admettre au regard de la situation qui prévaut dans le pays. Un jour de retrouvailles et des semaines de mise au repos. A un tel rythme, il est fort probable que jusqu’en 2020, les Togolais en soient là à suivre le prolongement de ce qui a commencé un 19 février 2018. Il en faut plus que ça pour interpeller des consciences ?

Page 1 of 4

Infos Sport

Facebook

Calender

« September 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30