1. Articles populaires
next
prev

Economie

  1. Economie

Santé

  1. Santé

Culture

  1. Santé

Pour lutter durablement contre les progrès de la faim et de la pauvreté, exacerbés par la COVID-19, les changements climatiques et le recul de la biodiversité, le Président de la République française Emmanuel Macron a appellé les dirigeants mondiaux à aller plus loin dans leurs engagements en faveur du développement agricole à long terme.

Des millions d’agriculteurs pauvres vivant dans les régions du Sahel les plus touchées par les changements climatiques ont désormais de bonnes raisons de croire en l’avenir grâce aux mesures prises par les pouvoirs publics pour accélérer la mise en place de la Grande Muraille verte en Afrique, une zone couvrant 11 pays, du Sénégal et du Mali à l’ouest à l’Éthiopie et à Djibouti à l’est. Un nouveau programme d’investissement en appui aux pays du Sahel doit être mis en œuvre afin de renforcer le financement de la lutte contre les changements climatiques en faveur des populations rurales, dans le cadre d’un partenariat entre le Fonds vert pour le climat et le Fonds international de développement agricole (FIDA).

A l'occasion de la célébration de la journée internationale des femmes rurales, le togolais, Gilbert Fossoun Houngbo, président du Fonds international de développement agricole lance un appel aux états à accroître leurs investissements en faveur des femmes rurales. Dans son appel, M Houngbo a mis en relief le rôle capital qu’elles jouent à l’échelle mondiale. Pour M Houngbo, ""Il est inacceptable que les femmes rurales, qui contribuent de façon déterminante à produire nos aliments et à édifier des économies florissantes, soient les plus menacées face à la pandémie...". Détails

Le lancement virtuel du programme a réuni des participants au projet, des responsables publics et des membres du personnel de l’Organisation des Nations Unies et du FIDA, dont Solomon Desta, Vice-Gouverneur de la Banque nationale d’Éthiopie, Yohannes Ayalew, Président de la Banque éthiopienne de développement, Catherine Sozi, Coordinatrice résidente des Nations unies en Éthiopie, et Ulaç Demirag, Directeur de pays du FIDA pour l’Éthiopie.

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) s’est aujourd’hui vu attribuer sa première note de crédit publique, et c’est une bonne nouvelle pour les populations rurales les plus vulnérables et les plus marginalisées au monde. En effet, cette note devrait se traduire par un accroissement des investissements en faveur de la sécurité alimentaire, de l’emploi et de la croissance économique rurale, et elle marque une étape décisive en vue de la réalisation des objectifs de développement durable.

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a annoncé aujourd’hui qu’il allait investir 59,9 millions d’USD afin de reconduire pour une durée de six ans le Projet d’appui au développement des filières agricoles (PADFA), dont la première phase a été menée avec succès. Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, et Alamine Ousmane Mey, Ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire de la République du Cameroun, se sont réunis par téléconférence pour signer l’accord de financement de la deuxième phase du projet, intitulée PADFA II.

Au Lesotho, 160 000 ménages ruraux pauvres bénéficieront d’un nouveau dispositif de financement dans le cadre d’un projet qui améliorera la sécurité alimentaire et la nutrition, atténuera les conséquences des changements climatiques et renforcera les moyens d’existence en vue d’accroître les revenus. Les femmes – qui n’ont généralement qu’un accès limité à la terre et aux services financiers – représenteront 50% des participants au projet, et les jeunes – dont le taux de chômage est élevé –, environ 35%.

Pour le poste de la présidence du fonds internationale de développement agricole, une invite est lancée à l'endroit des états, au nombre de 177, à présenter des candidatures. Le Président, qui occupe le plus haut poste de responsabilité au FIDA, est chargé de diriger l’organisation et de présider son Conseil d’administration. Les candidatures à la présidence, qui ne peuvent être présentées que par les États membres du Fonds, devront être reçues par le Secrétaire du FIDA au plus tard le 23 novembre 2020

La Suède, par la voix de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement, a annoncé qu’elle verserait des fonds au profit des actions menées pour prévenir la crise alimentaire qui menace certaines des zones rurales les plus vulnérables de la planète dans le sillage de la COVID-19, a fait savoir aujourd’hui le Fonds international de développement agricole (FIDA) de l’Organisation des Nations Unies.

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a annoncé ce 17 août 2020, qu'environ 1,7 million de petits exploitants au Kenya, au Nigéria et au Pakistan recevront bientôt des conseils agricoles personnalisés sur leur téléphone mobile, qui les aideront à accroître leurs revenus et à renforcer leur sécurité alimentaire et leur résilience face aux chocs économiques provoqués par la COVID-19.

promo NW TV
Ad Menu

Infos Sport

Conseils des Ministres

Calender

« January 2021 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31