Le Fonds international de développement agricole (FIDA  et les Philippines vont consacrer 95,1 millions d’USD au développement de l’entrepreneuriat agricole pour accroître les revenus et réduire la pauvreté rurale. Il  a signé un accord de financement avec le Gouvernement philippin visant à réduire la pauvreté et à accroître les revenus de 469 200 ruraux des 20 provinces les plus pauvres des régions de Mindanao et des Visayas orientales. L’accord été signé par correspondance, la semaine dernière, par Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, et Carlos G. Dominguez, Ministre des finances des Philippines.

Environ 10 000 petits producteurs de cacao au Libéria vont bénéficier de la mise en œuvre d'un nouveau projet d'un montant de 47,6 millions de dollars visant à renforcer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle et à accroître leurs revenus en modernisant la culture du cacao, en augmentant la production et en créant des débouchés.

Un projet destiné à renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans quatre sous-préfectures de République centrafricaine permettra à près de 30 000 ménages vulnérables de mieux faire face aux fragilités engendrées par les conflits passés et les conséquences des changements climatiques. Présenté cette semaine, ce projet est doté d’un budget de 29 millions d’USD.

À l'occasion de la Journée internationale des femmes, le Fonds international de développement agricole (FIDA) des Nations Unies lance une campagne visant à réduire les disparités entre femmes et hommes dans l'agriculture en attirant l'attention sur la contribution, souvent négligée, des femmes des pays en développement à l'économie rurale, à la vie des communautés locales, ainsi qu'à celles des familles rurales – hommes, femmes et enfants.

La 42e session du Conseil des gouverneurs du Fonds international de développement agricole a clôturé ses travaux aujourd'hui en mettant l'accent sur le besoin d'approches innovantes pour financer le développement – particulièrement pour les zones rurales des pays en développement où vivent la majorité des personnes les plus pauvres du monde.

Le Pape François a donné le ton lors de la quarante-deuxième session du Conseil des gouverneurs annuel du Fonds international de développement agricole (FIDA) en déclarant qu'on peut faire en sorte que la faim appartienne au passé de notre monde. Mais c'est à la condition que toutes les institutions et tous les peuples travaillent ensemble, et que ces actions fassent l'objet d'une appropriation au niveau local et soient conduites par ceux qui en souffrent le plus. Il faut en faire les architectes de leur propre développement.

 

"Nous devons veiller à ce que chaque personne, chaque communauté puisse compter sur ses propres capacités pour mener une vie pleine et digne", a déclaré le Pape François, ajoutant que la contribution du FIDA est essentielle à "l'élimination de la pauvreté, la lutte contre la faim et la promotion de la souveraineté alimentaire".

 

Le Président du FIDA, Gilbert F. Houngbo, a indiqué que le message du Pape au FIDA a rappelé l'importance de la mission de cet organisme des Nations Unies. "Notre investissement dans la jeunesse rurale et les opérations que nos équipes mènent chaque jour sur le terrain reposent sur une conviction profonde", a-t-il déclaré. "Nous ne pouvons pas revenir et nous ne reviendrons pas à un monde où la faim gagne chaque année du terrain", a ajouté Gilbert F. Houngbo.

 

Évoquant l'étroite collaboration entre le FIDA et son pays hôte, le Président du Conseil des ministres italien Giuseppe Conte a déclaré que "notre objectif commun doit être d'œuvrer et de contribuer activement au développement d'un entrepreneuriat africain mature et durable, et de soutenir les jeunes et les femmes", observant que les femmes "ont toujours été une clé de voûte de l'économie rurale", ainsi que "les gardiennes de la terre, toujours au premier rang pour assurer le bien-être des nouvelles générations".

 

Les orateurs successifs se sont dits préoccupés par l'augmentation inquiétante de la faim et de la pauvreté ces dernières années et par la nécessité de prendre des mesures plus énergiques pour lutter contre ce fléau.

"Sur notre continent, les inégalités sont profondes, si nous parlons d'opportunités, elles ne sont pas les mêmes pour ceux qui sont nés garçons ou filles... nés dans la capitale ou dans une zone rurale ", a déclaré Danilo Medina Sánchez, Président de la République dominicaine, qui a réaffirmé son engagement à combler le fossé des inégalités et à continuer à "construire l'espérance" dans les zones rurales. 

 

Tout au long de la journée, la nécessité d'élargir les possibilités économiques s'offrant aux plus pauvres a été soulignée par de nombreux intervenants, dont Geraldine Mukeshimana, Ministre de l'agriculture et des ressources animales du Rwanda, qui a prononcé un discours au nom du Président Paul Kagame. Elle a déclaré que les femmes rurales sont encore confrontées à de nombreux défis, tels que l'accès à la terre, à l'éducation et aux moyens de financement, même si elles travaillent davantage d'heures que leurs homologues masculins. Mais Geraldine Mukeshimana a ajouté que le pays fait des progrès pour "changer activement la manière dont les jeunes voient l'agriculture" et que "l'énergie des jeunes femmes et des jeunes hommes commence à porter ses fruits".

 

Lors de la séance d'ouverture, la violoniste de renommée mondiale et Messagère de la paix des Nations unies, Midori, a donné un bref récital et la danseuse et chorégraphe Sherrie Silver a été désignée première Défenseuse de la jeunesse rurale auprès du FIDA.

 

Les autres organismes des Nations Unies chargés de l'alimentation, les plus proches partenaires de la mission du FIDA - l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) - se sont fait l'écho d'un tel message de collaboration dans leurs interventions devant le Conseil des gouverneurs, premier organe décisionnel du FIDA.

 

José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, a déclaré: "Permettez-moi de souligner l'engagement de la FAO à approfondir la collaboration avec le FIDA et le PAM en vue d'atteindre notre objectif commun d'un monde libéré de la faim et de toute forme de malnutrition."

 

David Beasley, Directeur exécutif du PAM, a insisté sur le rôle important des petits exploitants agricoles. "Si nous travaillons tous ensemble pour résoudre les problèmes structurels qui existent dans les systèmes alimentaires mondiaux, qui font que tant de producteurs agricoles sont également en situation d'insécurité alimentaire, nous avons de réelles chances d'atteindre l'objectif faim zéro d'ici à 2030", a-t-il affirmé. "C'est pourquoi les organismes ayant leur siège à Rome collaborent à soutenir l'innovation et l'esprit d'entreprise chez les petits exploitants agricoles.”

 

La première journée s'est terminée par une table ronde participative sur les meilleures approches permettant de faciliter l'accès des jeunes ruraux aux moyens de financement. Demain, les activités du Conseil des gouverneurs se poursuivront avec le lancement d'un fonds d'impact ciblant les entrepreneurs ruraux, en présence de Neven Mimica, Commissaire européen à la coopération internationale et au développement. Plus tard dans la matinée, Gunhild Stordalen, Présidente exécutive de la Fondation EAT, proposera d'explorer les moyens de nourrir une population croissante sur une planète aux ressources limitées.

 

Togotimes, L'information en temps réel

La chorégraphe couronnée aux MTV Awards lance un mouvement mondial en faveur de la jeunesse pour faire entendre la voie des jeunes ruraux dans le monde

Près de 235 000 ménages vulnérables bénéficieront d'un projet de 101 millions d'USD qui vise à améliorer les conditions de vie et la résilience face aux changements climatiques des populations rurales dans cinq provinces du Burundi.

Le Bénin et le FIDA ensemble pour booster la sécurité alimentaire et nutritionnelle et créer des emplois pour les populations rurales

Plus de 50 000 ménages ruraux vulnérables du Togo bénéficieront d'un projet de 35 millions d'USD destiné à stimuler la croissance économique rurale inclusive et à créer des emplois dans les zones rurales grâce à une approche axée sur les filières agricoles, selon les détails d'un accord de financement signé aujourd'hui par le gouvernement du Togo et le Fonds international de développement agricole (FIDA).

Page 1 of 2

Infos Sport

Facebook

Calender

« May 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31