Economie

  1. Economie

Error: No articles to display

Santé

  1. Health

Error: No articles to display

La Côte d'ivoire est sur une pente glissante. A l'approche de la date du 31 Octobre 2020 suite à l'annonce de la candidature de Alassane Ouattara pour un 3e mandat, la tension monte dans le pays d'Houphouët Boigny. En France, les ivoiriens montent au créneau à travers des manif de rue. A l'intérieur du pays,le coeur des ivoiriens saigne. Au point que,certaines personnalités dans la famille de Ouattara, rompent le silence. C'est le cas par exemple du sieur Abou Cissé  qui dit Non  à son neveu Alassane Ouattara. "Ivoiriens du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Ouest en passant par le Centre, notre Patrie violée depuis son socle qu’est la Constitution a plus que besoin de tous ses fils pour une révolution populaire qui aboutira sûrement à la restauration de la démocratie et l’État de droit dans notre Pays. Nous ne devons pas faillir à notre mission", lance Abou Cissé.

Visiblement, son cri de coeur est celui que lance le président de Générations Peuples Solidaires (Gps), Guillaume Soro. Ce dernier dans une interview au journal JDD, avertit les ivoiriens: "Ouattara va brûler le pays". M Soro est ferme sur la candidature du président sortant, Alassane Ouattara. Supprimé sur la liste de la commission électorale indépendante (CEI), M Soro reste imperturbable. Le "Ché", surnom de Guilaume Soro dans sa jeunesse, il repart au combat, écrit JDD. Dans cette interview, il est clair que, Guillaume Soro est très en colère et il ne mâche pas les mots

L'actualité politique au Togo est riche ses derniers moments surtout avec l'invite du peuple par la dynamique Mgr Kpodzro et le candidat malheureux, le maquisard Agbéyome Kodjo à la manifestation de rue ce 1er août 2020. Nous avons tendu notre micro à un cadre du parti UNIR, également  l'un des porte  paroles du président à la dernière présidentielle du 22 Février 2020.  Selon M Gnanta, c'est déplorable qu'une personnalité ayant occupé de hautes fonctions et qui devrait inspirer les jeunes puisse se ridiculiser de la sorte. Vivement que Monsieur Kodjo sorte de ce schéma. Lisez

Le président du Bloc d'Action pour le Changement (BAC), Thomas Kokou Nsoukpoé dans une interview exclusive, aborde le sujet politique du moment. Dans cette interview exclusive, le président du BAC parle d'Agbéyome Kodjo, de son maquis, la dynamique Mgr Kpodzro etc. Selon M Nsoukpoé, "À la Dynamique Monseigneur Kpodzro DMK, nous ne faisons que notre devoir qui consiste à mettre en alerte le peuple pour réclamer sa victoire volée". Lisez

Dans une interview exclusive à TOGOTIMES, Classio Koutoglo, ex directeur général de la Radio de la Diaspora Africaine, Fmliberté, Directeur exécutif de la World Togolese Foundation. Il est également membre du Groupe Tempo Afric TV, coordinateur des systèmes de santé, spécialiste en Pharmacies médicales et en Business Administration, parle d’Agbéyome Kodjo, sa fuite, la dynamique Kpodzro etc Dans cette interview, M Koutoglo n’a pas été du tout tendre avec le candidat malheureux à la présidentielle du 22 Février 2020." Je ne peux jamais comprendre cette divinité et ce Saint Esprit qui peut supporter la gourmandise de Agbéyome Kodjo et la calomnie d'un prélat sur les autres publiquement. Je ne peux pas comprendre un Saint Esprit qui fait la campagne", confie M Koutoglo. Et d'ajouter "Tout semble être une comédie d'un veritable obséde du pouvoir au détriment de la vérité, des travaux des autres et de l'arrogance d'un fini politique qui n'est autre que Agbeyome kodjo, le grand joueur sur la Conscience des faibles, des désesperés et les moins eduqués... ".  Lisez

L'entourage du député Agbéyome Kodjo, nourrit toujours un espoir imaginaire, celui de voir Agbéyome Kodjo au pouvoir. Alors que, l'élection présidentielle du 22 Février 2020 a livré son verdict final depuis le 03 mars 2020. Faure Gnassingbé, déclaré président élu, se prépare pour la cérémonie de prestation de serment. Pendant que toutes les institutions sous régionales applaudissent avec les deux mains, cette élection apaisée, sans violence et félicitent la victoire du président et nourrissent de voir un Togo en plein essor pour les Cinq ans à venir, Agbéyome Kodjo et son entourage continuent de donner un espoir imagnaire. Parmi ses soutiens pour la présidentielle dernière, il y a Thomas Kokou N’soukpoe du Bloc d'action pour le changement (BAC). Nous lui avons tendu notre micro. Il a répondu à nos questions. Pour M. N'soukpoe, "De deux choses l'une, soit Monsieur Faure Gnassingbé passe le pouvoir à Monsieur Agbeyome Messan Kodjo ou soit la Cour Constitutionnelle nous renvoie à un deuxième tour sous contrôle de la Communauté Internationale". Lisez.

Détermination, confiance,fierté. Voilà les armes avec lesquelles, Dr THON ACOHIN Kodjovi ATNA s'arme pour poursuivre le combat pour un Togo où il fera mieux vivre. Car, dit-il, "les maux de notre société sont légions et je cherche à renverser la situation". Son profil Whatsapp résume tout chez celui qui a vu son dossier de candidature rejeté par la cour constitutionnelle du Togo. Rejet que l'homme et ses ambassadeurs dans le creuset Nouvelle Vision (NOVI) digèrent mal. Mais, cela n'enlève point en lui une détermination inébranlable pour apporter sa pierre à l'édifice national. Voici l'interview

"Je ne suis pas entré en politique pour faire carrière dans l’opposition. Je suis venu porter l’espoir de ma génération et en faire une réalité par la grâce qui m’est accordée. Et pour cela, je suis prêt pour durant les 5 années à venir à saisir toutes les opportunités qui se présenteront et qui me permettront d’implémenter tout ou partie de mon projet de société pour sortir ma génération de la misère que les guéguerres politiques ont entretenu jusqu’alors", a répondu Dr THON dans cette interview. Lisez l'Interview exclusive de THON ACOHIN KODJOVI ATNA, PRESIDENT DE NOUVELLE VISION. Détails

Togotimes.info: Sur votre profil WhatsApp, on peut lire "Rien n'est fini". Comment expliquez-vous ce message?

THON ACOHIN KODJOVI ATNA:(Sourire). Nous voulons dire exactement que nous n'avons pas encore atteint la finalité de notre engagement et que nous n'allons pas nous arrêter là où les gens nous ont vus. Nous continuerons à nous battre jusqu'à atteindre la finalité qui n’est rien d’autre que de créer un Togo de rêve, un Togo où ce serait possible à chaque citoyen d’avoir de quoi manger, de vivre sur un territoire qui inspire confiance et tranquillité, qui non seulement lui permet de rêver mais aussi de réaliser ses rêves. Que la jeunesse togolaise, les femmes togolaises et les populations togolaises sachent que, écarter Dr THON de la course à la présidentielle du 22 février 2020 n'arrête pas son engagement mais plutôt, tout vient de commencer et qu’avec ou sans la magistrature suprême nous rendrons les Togolais fiers d’eux-mêmes.

Visiblement, votre message de félicitation à l'endroit du président élu, M. Faure Gnassingbé est diversement apprécié. Au sein de l'opposition, vous êtes "un traitre".

De quoi parlons-nous? Si quelqu’un dit que je suis un traitre, cela n'engage que lui. Je n’ai aucun accord avec qui que ce soit et qui me lierait à une dynamique. J’ai fait mon entrée en politique avec une vision claire et une idéologie structurée pour aboutir à un résultat objectif. Je comprends ceux qui ne s’y retrouvent pas et ce n’est pas grave. C’est le résultat qui nous départagera. Les maux de notre société sont légions et je cherche à renverser la situation. Je travaille dur pour trouver solution à ces deux jeunes hommes qui sont venus me voir le week-end dernier pour me dire que c'est la deuxième fois ils vont au BAC II mais qu’ils n'ont pas les 26.000 francs CFA des frais de dossier, une raison suffisante pour empêcher de passer l’examen. Je veux pouvoir répondre à cette dame qui me dit avoir besoin de dix sérums pour son enfant qui lutte contre la drépanocytose, un mal à la source de la perte de toute son économie.  Je veux trouver solution à ces agriculteurs qui n'ont même pas le minimum pour s'acheter la graine. Je veux donner solution aux populations togolaises. C’est extrêmement important de le comprendre. Je ne suis pas entré en politique pour faire carrière dans l’opposition. Je suis venu porter l’espoir de ma génération et en faire une réalité par la grâce qui m’est accordée. Et pour cela, je suis prêt pour durant les 5 années à venir à saisir toutes les opportunités qui se présenteront et qui me permettront d’implémenter tout ou partie de mon projet de société pour sortir ma génération de la misère que les guéguerres politiques ont entretenu jusqu’alors. Est-ce que cela fait de moi un traître?

Et vous êtes la solution?

Ce n’est pas à moi de vous le dire ! Ma solution se définit par mes actions. Faites une petite investigation dans les 37 préfectures du Togo et vous verrez par vous-mêmes. La preuve c'est que, nous avons été mis hors course depuis un moment mais, tous les jours, des jeunes deviennent encore des Ambassadeurs Dr THON, parce qu'ils croient en la vision, parce qu'ils ont espoir qu'à travers nos actions, leur vie va changer. N'est ce pas la solution à leur problème? Moi je rassure les jeunes, que rien n'est fini, que tout commence. Et ils auront le résultat à travers le changement qu'ils vont vivre grâce aux opportunités devant eux, les emplois, la qualité de formation qu'ils auront.

Est-ce que vous comprenez par exemple les candidats de l'opposition qui, quand Mgr Kpodzro appelait à l'union, n’étaient pas d'accords mais après la victoire du président sortant, cherchent à parler d'une seule voix?

Je ne tiens pas vraiment à revenir sur les questions liées à la dynamique Mgr Kpodzro. J’ai dit plus haut que la page de la présidentielle de 2020 au Togo est close. Les uns et les autres sont rapidement revenus déjà à la réalité des choses. Pour nous, il est important d’avancer vers des solutions durables pour nos populations. Mais puisque vous voulez mon avis, je dois dire que, pour comprendre ceux à qui vous faites allusion, il faut surtout s’adresser à eux-mêmes. Je préciserai cependant que parler d’une seule voix, c’est bien. Mais il faut s’assurer que cette voix unique postélectorale dont vous parlez, permette de produire les résultats notamment en rassemblant les preuves des positions clamées afin de les faire valoir devant qui de droit.

Avec le peu de temps que THON ACOHIN KODJOVI ATNA a fait sur le terrain politique au Togo, si on vous demande de parler de façon succincte des reproches à faire à l'acteur politique de l'opposition togolaise, que diriez-vous?

Je ne suis pas venu juger mes ainés. Nous n’avons pas les mêmes stratégies, nous aurons donc des résultats différents.

Un nouveau ‘‘5 ans’’ s'ouvre devant le peuple togolais mais au même moment, vos ambitions sont d'actualité. Que nous réserve NOVI 5 ans après?

La nouvelle vision est dans un processus dynamique. Nos actions et décisions suivent le cours des évènements et l’actualité. Tout dépendra de ce que nous aurons pu faire pendant les 5 ans qui sont devant nous. Pour le moment concentrons-nous à améliorer le quotidiens de nos concitoyens avec la gouvernance qui va s’instaurer dans les jours à venir.

Votre message à l'endroit de vos ambassadeurs et au peuple

A nos ambassadeurs, nous voulons les rassurer. Que notre vision n’a pas changé et notre idéologie restera la même. Notre adversaire, ce sont les maux socio-économiques qui minent notre jeunesse et nos communautés. Nous nous engageons avec tous les acteurs socio-politiques et économiques pour donner satisfaction à cette jeunesse désorientée.
Je rappelle que notre finalité n’est pas la magistrature suprême. Elle a juste été identifiée comme outil pouvant accélérer l’implémentation de notre modèle de développement. Avec ou sans cet outil, nous resterons engagés pour construire le Togo de nos rêves.
Nous voulons demander à nos ambassadeurs d'être rassurés que durant les 5 ans devant nous, nous allons nous impliquer, contraindre, accompagner afin que cette période soient plus productive que n'importe quelle autre. Oui rien n'est fini. Au contraire, tout commence.

Propos recueillis par ATISSO L Y

Togotimes, L'information en temps réel

Le 22 Février 2020, le peuple togolais sera aux urnes dans le cadre de l’élection présidentielle pour le choix d’un nouveau président pour un nouveau mandat de 5 ans renouvelable une seule fois. La bonne tenue de cette élection sans trop d’agitation va relancer le Togo sur des pistes durables.  C’est que semble dire l’économiste et président de la fondation pour la promotion de l’entrepreneuriat (FAFEDE) dans cette interview à nos confrères de Le Messager.Lisez

Du 03 au 05 Février 2020 à Tabligbo-environ 80 Km de Lomé, se tient un colloque bilan de l'ARTM sur la Phytomédecine et l'etnopharmacologie pour le développement durable en Afrique. Axé sur le thème "Valorisation de la Phytomédecine par le CERFOPLAM: partenariats,  bilans et perspectives" il réunit les chercheurs, les étudiants, les praticiens de la médecine traditionnelle pour que, les inventeurs que sont les praticiens de la médecine  traditionnelle  et les enseignants chercheurs fédèrent leurs énergies pour que les inventions des praticiens  et les travaux  de recherche soient valorisés en phytomédicaments et qu'ils puissent avoir l'autorisation de sa mise sur le marché. La rédaction de TOGOTIMES a profité de l'occasion pour tendre son micro au Prof KOUDOUVO Koffi, président du comité d'organisation du colloque. Selon le Prof, "Il ne doit pas avoir un conflit entre la médecine conventionnelle et celle traditionnelle. La médecine traditionnelle est la mère  des médecines. La conventionnelle est issue de la traditionnelle. Vous voyez donc un enfant qui va se mettre en conflit avec ses parents? C'est un match qui n'aura pas lieu". Lecture

Le ministre des affaires étrangères, Robert Dussey relève les temps forts de l’action diplomatique du Togo en 2019. Selon lui, la diplomatie togolaise est très active ces dernières années, grâce au dynamisme du ministre en charge de ce département. Lecture

Le président du mouvement Génération et Peuple Solidaire (Gps) accorde une grande interview au Journal de Dimanche en France. Candidat à la présidentielle de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro dans cette interview, parle de la manipulation de Alassane Ouattara avant de regretter l'attitude d'Emmanuel Macron. "J'espérais que Macron soit plus courageux". La voix est claire, le ton vif. De retour à Paris, où il vit exilé depuis six mois, Guillaume Soro ne semble pas marqué par son come-back manqué de lundi en Côte d'Ivoire. "Je vais bien", lâche d'emblée l'ancien président de l'Assemblée nationale, contre qui les autorités de son pays viennent pourtant d'émettre un mandat d'arrêt international. Au JDD, celui qui a aussi été Premier ministre sous Gbagbo puis Ouattara, confie son intention de faire campagne. Il réfute cependant toute volonté de prendre les armes : "Il ne s'agit que de résistance politique." Il dit aussi sa déception du peu de soutien de la France. Lecture

Infos Sport

Conseils des Ministres

Facebook

Calender

« September 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30