Economie

  1. Economie

Error: No articles to display

Santé

  1. Health

Error: No articles to display

Trois femmes mariées se sont rendues, la semaine dernière, à Sidi Moussa (quartier populaire de Salé), chez une voyante qui leur avait été recommandée. Selon Assabah du 4 août, c’est dans un salon de coiffure que ce quatuor de femmes a planifié la profanation du cimetière situé entre Rabat et Salé, au niveau du pont Moulay El Hassan.

La Côte d'ivoire risque de retourner dans son passé de 2002. A quelques mois de la tenue de la présidentielle, le 31 Octobre 2020, Alassane Ouattara et sa justice n'ont trouvé mieux à faire que de condamner un candidat en course.Alors que les chefs d'accusations sont montés de toutes pièces. Si le mandat international émis à l'encontre de l'ex-président de l'assemblée nationale ivoirienne n'a pas pu marcher, ce n'est pas le fait de monter la justice qui viendrait calmer la tempête qui risque de faire assez de dégâts.

Le procès en cours actuellement en Côte d'ivoire au Tribunal livre une partie de son verdict. Guillaume Soro, accusé de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux portant sur la somme d’1,5 milliards de F cfa, l’ex-homme fort de la rébellion pourrait verser la somme de 3 milliards de Fcfa à l’Etat de Côte d’Ivoire en guise de dommage.

Le candidat malheureux à la dernière présidentielle du 22 février 2020 est depuis le 21 avril 2020, dans les mains de la gendarmerie plus précisément au Service de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) de la Gendarmerie nationale. Après sa première nuit chez les gendarmes, ce mercredi, il sera présenté au procureur près de la cour d'Appel.

Après convocation successive suite aux accusations retenues à son encontre par le procureur général, Agbéyome Kodjo ne s'est pas présenté. Même la dernière invitation, l'ultime de la gendarmerie, même constat. Et son conseil a été clair: leur client ne répondra pas à l'invitation pour cause de souci de santé. Un refus qui a conduit la gendarmerie à passer à une vitesse supérieure. Agbéyome Kodjo a été arrêté à son domicile et conduit au service de SCRIC. Seulement, son arrestation suscite débats. Mais, pourquoi Agbéyomé Kodjo a été arrêté? La raison est simple: le candidat malheureux à la présidentielle remportée par Faure Gnassingbé a été interpellé pour être entendu. Ceci après qu'il ait par 3 fois refusé de se présenter de lui-même à la gendarmerie.

Agbéyomé Kodjo n'a pas arrêté parce qu'il a perdu l'élection mais conteste les résultats. Non. Le président du MPDD est arrêté parce que, non seulement il conteste les résultats mais on l'accuse d'aller plus loin en utilisant les emblèmes de l'État et en se présentant comme chef dEtat. Ce n'est pas fini. Agbéyome Kodjo a nommé un PM et des Ministres. Même la veille de son interpellation, il a refait un nouveau message à la nation.

Aujourd'hui aux arrêts, on apprend d'après nos recoupements que, "la justice va l'entendre et voir si les faits qui lui sont reprochés sont avérés et la justice va trancher".

"C'est aussi important de cesser le bafouer les règles de notre pays", nous a répondu dans les couloirs de la justice.

Précisons que, la dynamique de Kpodzro traverse actuellement une zone de turbulence. Et pour cause. Ce n'est pas la seule action en justice contre cette dynamique. Le parti de Jean Pierre Fabre s'est monté au créneau et menace Mr Kpodzro, parrain de la dynamique de poursuites car il considère qu'il diffuse des mensonges pour discréditer une partie de l'opposition.
Pour ce qui est de la position du conseil des évêques du Togo (CET), c'est dans l'ordre normal des choses. La position des évêques, elle est  normale mais chacun est dans son rôle.

"L'État doit faire respecter ses règles. On aurait été plus admiratif si les évêques avaient eu le courage de conseiller à leur aîné et à Agbéyome de répondre tout simplement aux invitations de la gendarmerie. Ils n'ont pas fait une telle démarche", déplore un acteur politique de l'opposition sous le couvert de l'anonymat.

Rappelons que, a sujet des rumeurs sur l'état de santé de Mgr Kpodzro, la direction de communication du candidat malheureux a apporté plus de précision. Le prélat est chez lui à Amadahomé contrairement aux folles rumeurs qui avaient fait croire que, l'homme de Dieu a fait une crise et évacué sur l'hôpital d'Afagnan.

"Mgr Kpodzro est actuellement à son domicile à Amadahomé, ramené chez lui par les forces de sécurité. Je n'ai pas pu lui parler mais j'ai réussi à faire vérifier l'information auprès d'un autre évêque togolais ainsi que par un membre de la cellule de communication du président Kodjo", a confirmé  Savi Carmel dans une sortie intitulée "Précisions de Max-SAVI Carmel, Directeur de la Communication de Agbéyome Kodjo".

TGT

Togotimes, L'information en temps réel

Le verdict est tombé ce 04 avril 2020 au matin au terme du procès au tribunal de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), basé à Porto-Novo. Au terme du procès, Komi Koutché, ex dirigeant du Fonds national de microfinance (FNM) de 2008-2013 et ex ministre des finances sous Yayi Boni  est condamné à 20 ans de prison et à 100 millions d'amende. Ses co-prévenus et lui sont accusés d’avoir mal géré des ressources, avoisinant 85 milliards de FCFA du FNM. Le procès s'est déroulé en l'absence du prévenu.

Le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) serait selon son entourage malade. Raison pour laquelle, celui qui conteste la victoire de Faure Gnassingbé sans preuve dans les mains, n'a pas pu répondre à la convocation du Service centrale des recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) qui fait office de renseignement.

L'homme qui fait croire à ses fidèles qu'il détient le coffre fort de Jésus-Christ et qui promettait aux gens que le nouveau Jérusalem sur Terre est le Togo est dans de beaux draps. Lui, c'est le pasteur Gabriel Kokou Douflé à la tête d'une secte qui emballe vieux, enfants, vieille sans vergogne.

La présidente de l'assemblée nationale togolaise, Mme Yawa Chantal Tségan dans une invitation au candidat malheureux de la présidentielle du 22 Février 2020, Agbéyome Kodjo est invité à se présenter ce 11 mars 2020 à 9 heures dans la salle de réunion dite "salles 50 pièces". C'est suite à la demande de levée de la levée d'immunité parlementaire afin qu'il puisse répondre à des accusations à son encontre par le ministère public

Le parquet national financier a requis mardi 10 mars cinq ans de prison, dont deux ans ferme, à l’encontre de l’ancien premier ministre François Fillon, et trois ans avec sursis contre son épouse Penelope dans l’affaire des soupçons d’emplois fictifs de Mme Fillon.  L’accusation a également demandé des amendes de 375 000 euros à l’encontre du couple et dix ans d’inéligibilité contre l’ex-candidat à la présidentielle. Contre le maire de Sablé-sur-Sarthe Marc Joulaud, ancien suppléant de François Fillon à l’Assemblée, ont été requis deux ans de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende.

L’interrogatoire a débuté vers 10H00 (GMT) par M. Kanigui en présence de leurs avocats Me Brahima Soro et Drissa Traoré. L’audition de dix détenus pro-Soro dont le député Alain Lobognon et Koné Kamaraté dit Soul to Soul a débuté mardi au tribunal d’Abidjan, a constaté un correspondant local de TGT surplace à Abidjan.

Infos Sport

Conseils des Ministres

Facebook

Calender

« September 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30