Les populations de cinq grandes villes du Togo seront dans les rues le 1er septembre 2018. Objectif, réclamer Kpactha Gnassingbé à travers une géante manifestation de colère et deux autres individus en prison à Lomé.

Le parti national panafricain (Pnp) revient sur le devant de la scène politique comme il avait fait le 19 août 2017. Une reprise pour le peuple au peuple togolais que, le PNP est bel et bien vivant.

Les manifestations prévues par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition les 11, 12 et 14 avril 2018 sont interdites par le ministre de l'administration territoriale et des collectivités locales. Le ministre en charge de ce département souligne que, au nom de l'engagement qui lie les acteurs au dialogue inter togolais, aucune manifestation  de rue n'est plus de mise. C'est au nom de cela, que les premières journées de manifs sont violemment réprimées.

Demain jeudi, la rue reprend les manifestations pour exiger du gouvernement, le retour à la constitution originelle de 92, le vote de la diaspora, l'arrêt de tout le processus en cours. Au premier jour des manifestations interdites par le gouvernement, les opposants sont sortis nombreux car, ils considèrent l'interdiction comme une violation des libertés d'expression.

 Entre l'opposition au sein de la coalition des 14 et le  gouvernement, le courant est loin de passer au sujet de la manifestation gigantesque prévue par les premières sur trois jours durant. Bien qu'interidite, la manifestation de colère n'est pas annulée chez les leaders de la coalition. L'on se demande alors de quelle manif le gouvernement interdit.  

Les organisateurs de la manifestation silencieuse du 31 mars 2018 annulent l'évènement à quelques jours. Comme argument, ils avancent l'obligation de respecter l'accord conclu au niveau du dialogue interdisant toute manifestation de rue.

Le parti du président Tikpi Atchadam avertit Faure Gnassingbé dans un message clair. «Le retour à la Constitution de 1992 dans sa version originelle, l’effectivité du vote de la diaspora, faute de quoi Faure Gnassingbé doit partir».

Ils sont très nombreux à prendre part à une gigantesque manifesation au Nigéria ce samedi pour exprimer leur ras-le-bol contre le régime de Faure Gnassingbé. La plupart des Togolais sont habillés en T-shirt rouge, la couleur du Parti de Tikpi Atchadam

Le président qui a invité la coalition de l'opposition à venir à Accra pour des échanges,a pu échanger avec la délégation des 14 partis politiques togolais. Alors que l'opposition  a reçu le feu vert des autorités togolaises à encadrer la manifestation, Nana Akudo Addo  demande aux opposants de ne pas manifester. Le président ghanéen Nana Akufo-Ado est le facilitateur dans la crise togolaise.

La coalition des  14 partis de  l’opposition prend une décision ferme. Elle va retourner dans les rues mardi, mercredi et jeudi prochains.  Une décision qui fait  suite au passage des militaires dans le village de Tikpi Atchadam et à la dernière nomination intervenue à la Ceni. A Kparatao, les militaires sont allés tabassés sérieusement les villageois. Pour quelle raison?

Page 1 of 3

Infos Sport

Facebook

Calender

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30