Le nombre de décès dans le cadre des manifestations contre le processus électoral en cours monte en flèche.  De lundi à mardi, les autorités annoncent 04 morts, les opposants eux parlent de plus de 5 décès

Les heurts entre forces de l'ordre et de sécurité ont fait deux morts samedi à Lomé. Plusieurs arrestations. Outre les victimes, on apprend qu'à Sokodé,  les manifestants se sont rendus aux domiciles du guide spirituel, Monsieur MALI-OURO, qu’ils ont saccagé avant d’endommager deux (02) véhicules et trois (03) motocyclettes. La maison d’ADOYI Essowana aété également visitée où d’importants dégâts matériels ont été occasionnés

La rédaction

Togotimes, L'information en temps réel

La coalition de l'opposition de la C14 a maintenu sa manifestation de ce samedi sur toute l'étendue du territoire. Ce, malgré l'interdiction des autorités en raison de la campagne électorale. Malheureusement, ce samedi, l'appel est peu suivi dans certaines localités avec deux personnes tuées dont une par balle selon des témoins. Officiellement, le gouvernement parle de 2 morts

Pour exprimer leur ras-le-bol en soutien au leader Katumbi bloqué en Zambie, alors qu'il rentrait pour les formalités de sa candidature, des milliers de militants  avec des pancartes sont descendus dans les rues à Lubumbashi et d'autres villes.

La coalition et ses militants de l'opposition ne sont pas dans les rues à Lomé mercredi comme ce fut le cas à l'intérieur du pays. Et pour cause. La manifestation est étouffée dans l'oeuf et le petit poussin n'a pas vu le jour.

Militants et sympathisants de l'opposition togolaise manifestent à partir de ce jour et ce jusqu'à vendredi prochain. Seulement, la manif est interdite par les autorités pour dit-on, se conformer à l'engagement pris au dialogue par les acteurs politiques avec le facilitateur.

L’opposition persiste et signe. Les manifestations qui sont programmées pour 4 jours et qui sont interdites par le ministre de l'administration territoriale auront lieu. Il ne revient pas au ministre Payadowa  Boukpessi d’interdire les manifestations selon les responsables de deux formations membres de la coalition de l'opposition: Anc et la CDPA.

C'est donc avec surprise que les togolais, vivant sur le territoire national et à l'étranger ont pris connaissance du communiqué daté du 2 février 2018 par lequel les Ministres des Affaires étrangères de la Guinée et du Ghana représentant les chefs de l'Etat désignés comme médiateurs  dans la crise politique  annoncent la date d'ouverture du dialogue pour le 15 février et précisent que " ….tous les acteurs  au dialogue conviennent de la suspension des manifestations publiques  à compter de la publication de la date dudit dialogue.. ".

Une manifestation est en cours dans la préfecture Wawa contre le découpage  entrant dans le cadre des élections futures.

L’opposition togolaise met la pression sur le régime de Faure Gnassingbé à travers ses multiples manifestations de rue. Cinq mois après, le bilan reste quand même élogieux àl l'actif de l’opposition. C’est ce que dévoile Gnimdéwa Atakpama du Parti des Togolais.

Page 1 of 2

Infos Sport

Facebook

Calender

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31