L'ex officier des forces armées togolaises, le déserteur François Boko n'écarte plus sa participation à la présidentielle de 2020.Il est attendu à Lomé ce fin de mars 2019.L'intéressé dit que, son avocat est chargé les démarches administratives auprès des autorités togolaises qui sont déjà au courant de son retour.

Trois responsables du parti national panafricain de Tikpi Atchadam étaient face à la presse au siège du parti ce jeudi. Occasion pour le PNP de présenter sa position à l’opinion nationale et internationale et aux Togolais de la diaspora. Les journalistes sont revenus sur plusieurs questions qui alimentent le débat

Le parti national panafricain (PNP) de Tikpi Salifou Atchadam aborde la question qui a alimenté le débat, le conclave de la coalition de la C14, la position du PNP. C'était au cours de la réunion hebdomadaire, la première après la tenue de la journée de réflexion de la C14 en lieu et place du conclave

Bientôt 10 ans en prison, son cas préoccupe l'archevêque émérité de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpdjro. Face à la presse à Lomé, il plaide pour leur libération. L’archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko KPODJRO fait parler de lui de nouveau. Lui qui, ces derniers temps, a pris l’habitude d’intervenir sur les sujets politiques, revient. Ainsi après avoir suggéré il y a quelques mois que les passages qui font référence à la mort soient ôtés de  l’hymne national, en vain. Le 11 décembre dernier, à la veille de l’organisation des élections législatives, face au risque d’embrasement du pays, il lancé un appel pathétique au chef de l’Etat pour reporter ce scrutin, en vain.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Gal Yark Damehamne parle aux leaders de la coalition de l'opposition en français facile. Inconnu sur le terrain politique, le Gal revient au devant de la scène politique et prodigue ses conseils.

Le président du Mouvement citoyen pour la démocratie ( MCD), Me Tchassona Traoré n’est plus membre de la coalition de l’opposition. Comme il est rentré dans cette coalition, il est parti de la même manière sans autre forme de protocole.

Kofi Yamgnane, le président du mouvement "Sursaut-Togo", vient encore au devant de la scène politique dans un message de voeux. Conscient de la lutte pour un Togo démocratique qui s'ouvre à l'Alternance, Kofi Yamgnane dans un bilan de l'année 2018, estime que, le bilan 2018 du pouvoir togolais est triste:ce fut l'année du mépris et de la violence inutiles.

Les législatives, le gouvernement d'union, les prochaines manifestations,la C14, le clergé, la Cedeao, la loi Bodjona, Nubueké..., le ministre togolais de la fonction publique parle de tout dans une interview fleuve.

L'ancien président ivoirien en prison à la Cpi fait quelques confidences sur la vision de son avenir. Il n’exclut pas un retour en politique s’il est acquitté.

Après son appel aux populations à se faire recenser « à titre conservatoire », la logique aurait été qu’il aille jusqu’au bout en présentant des listes de candidats là aussi à titre conservatoire. Mais il a été obligé de jeter l’éponge au dernier moment face aux menaces de tous ordres y compris de mort proférées à son encontre sur les fameux réseaux sociaux par certains excités qui criaient à la trahison.Accusé également de traîtrise par ses pairs de la C 14 dont des membres éminents ont dit publiquement que son cas sera « réglé » (on imagine ce que cela veut dire), maître Tchassona n’avait d’autre choix que de rentrer dans les rangs par peur d’être isolé mais au grand dam de ses « lieutenants » à lui qui, tels des apôtres s’attelaient déjà à porter sa parole dans un périlleux exercice du Service-Après-Vente.

Infos Sport

Facebook

Calender

« March 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31