Six partis politiques au Togo fédèrent leur énergie pour mener le combat politique. Et pour plus d’impacts sur le plan politique, les responsables des formations politiques  décident de se  mettre en groupement politique. Baptisé le Groupe  des Républicains  et Ecologistes du Togo (GRET), il est présenté à la presse ce mardi dans les locaux de l’Hôtel Concorde. 

Il est le principal présentateur du thème "" De la lutte pour l’indépendance à la proposition de l’UFC pour une sortie de crise "" de la Conférence-débat, la première du genre, animée ce jour à Lomé par l’UFC (Union des Forces de Changement). Lui, c’est Dr Ekoué Folly.

 La crise sociopolitique tendue fait perdre de l'espoir chez les acteurs politiques, particulièrement chez l'opposition.L'espoir de voir le dialogue apporter la solution est loin de la réalité. La coalition se décourage

Les opposants au régime de Faure Gnassingbé ne dorment pas sur leur laurier. Ils mènent des réflexions. Reçu les antennes d'une radio privée de la place, le président des Forces démocratiques pour la République (FDR), Me Apévon avertit: "ça va exploser"

Le bras de fer est-il le moyen sûr pour sortir le Togo de sa crise actuelle? A cette question, l’activiste politique togolais proche du peuple, le désormais cadre du parti Nouvel Engagement Togolais (NET) et qui défend la chapelle des centristes n’est pas allé loin pour trancher. Dans une interview à Togotimes, il a apporté une réponse claire. Il explique les raisons qui fondent son choix à faire du NET, sa hute politique. Qu’est ce qui a poussé Ayivi à aller vers les centristes? Lisez sa part de Vérité.

L'enlisement dans lequel le Togo est plongé depuis un moment, devient inquiétant. Pour une sortie pacifique, des voix s'élèvent et interpellent les acteurs politiques du pays en vue d'oeuvrer pour une sortie pacifique. C'est le cas du Centre de Promotion de l’Etat de Droit et de la Gouvernance Equitable (CEPREDGE).

 Me Dodji Apévon, président des Forces démocratiques pour la République (FDR) n'est pas loin pour répondre au ministre Bawara. Vidéo

 

 

La crise politique  togolaise prend une allure inquiétante. Au point que, l'on se demande à quoi demain sera fait. Le dialogue qui a été ouvert et sur lequel, tous les espoirs sont fondés est loin de combler les attentes. Autrement, c'est devenu de l'eau versée dans le dos d'un canard. D'où viendra la solution? Les Togolais et les togolaises cherchent à savoir.

Les cadres du parti Union pour la République (UNIR) sont investis  mercredi dernier à Badou (261 km de Lomé). C’était à l’installation des bureaux préfectoraux, des mouvements des femmes et jeunes du parti de ladite préfecture.

Si les forces démocratiques ont accepté se mettre ensemble pour un état de droit au Togo, ce n’est pas les jeunes épris de ces valeurs qui feront le contraire. Les jeunes venus de divers horizons ont décidé de se constituer en un mouvement purement politique dénommé « les Sentinelles de la République ». Composé d’un bureau provisoire de trois membres, ce mouvement s’est annoncé à la presse mardi à Brother Home.

Page 1 of 2

Infos Sport

Facebook

Calender

« May 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31