Le grand rendez-vous d’affaires qui va permettre de développer des partenariats durables et fructueux avec des membres des diasporas africaines et d’autres partenaires est lancé depuis New York par Robert Dussey, ministre togolais des affaires étrangères, de l'intégration africaine et des togolais de l'extérieur.Il s'agit forum économique des diasporas africaines

Lomé et l'Algérie jugent utiles d'actualiser les accords qui étaient signés en vue de mieux les adapter au contexte actuel et sur la signature de nouveaux accords dans des domaines qui n’étaient pas couverts par les accords précédents.

Le ministre togolais des affaires étrangères et de l'intégration africaine et des Togolais de l'extérieur, Robert Dussey est en Algérie. Son séjour va durer 48 heures.

Lentement mais sûrement, le comité d'organisation dans sa détermination à aller de l'avant dans la phase des inscriptions pour l'élection des délégués du Haut conseil des Togolais de l’extérieur (HCTE) rempote de succès là où certains Togolais veulent voir l'échec. Et pour cause. Le nombre de Togolais inscrit à la phase des inscriptions pour être électeurs ou candidats lors de l’élection des 77 délégués du HCTE en dit long.

Prenant en compte les propositions et suggestions  de certaines associations de la diaspora et pour  associer tous les Togolais sans exception, le ministère des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des Togolais de l’extérieur a pris une bonne décision, celle de proroger les dates d'enrôlement des électeurs et candidats au 20 août 2019.

Le Ministre Professeur Robert DUSSEY en charge des togolais de l’extérieur a entrepris le processus de mise en place du Haut Conseil des Togolais de l’extérieur (HCTE) tel que recommandées par les assisses de la diaspora togolaise tenues à Lomé en 2014. Seulement voilà. Le processus fait  face à de multiples polémiques de la part d’une partie de la diaspora. Pour permettre aux internautes et autres de mieux comprendre les tenants et aboutissants de ce processus, le ministre Robert DUSSEY revient sur le mécanisme en cours en vue  de la mise en place du HCTE. Voici en exclusivité et en intégralité, nos échanges. Lisez plutôt

Les inscriptions en vue de l’élection du bureau du Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE)  ont démarré depuis le 15 juillet. Dans une interview , Robert Dussey (ministre des affaires étrangères), revient largement sur tous les contours du HCTE, sans oublier les critiques de certains togolais de la diaspora.

Pour la présidentielle de 2020, Faure Gnassingbé ne peut rien  dire autrement à part ce que son entourage immédiat dit haut et fort. Il sera investi comme candidat du grand parti  au pouvoir, Union pour la république. C'est ce que confirme Robert Dussey, son ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des togolais de l’extérieur. Lui aussi  "ne vois pas comment il ne peut ne pas être candidat."

Infatigable et bosseur, Robert Dussey construit une diplomatie qui s’appuie sur une forte présence de togolais dans les organisations internationales. Méthodique, ce philosophe rigoureux et ouvert est vite devenu pragmatique au contact de la réalité tout en restant profondément humaniste. Mais l’ombre de la politique fait vite oublier que le ministre des affaires étrangères du Togo est avant tout un intellectuel chevronné et un écrivain percutant.

Il présente le bilan 2017 de la Diplomatie Togolaise.Dans ce bilan rès élogieux, Prof Dussey,ministre des affaires étrangères, de la coopération et de l'intégration africaine reconnaît l'effet de la crise qui secoe le Togo. Lisez  

Dans quelques jours une nouvelle année, occasion de dresser le bilan diplomatique du Togo. Qualifieriez-vous 2017 finissant d’une année de réussite diplomatique ?

Vous (journalistes) êtes les vrais témoins de la marche diplomatique du Togo vu de l’intérieur comme de l’extérieur (…)

Chaque année est plus qu’un challenge pour nous aux affaires étrangères. Au regard de l’engagement diplomatique du Président de la République, S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE, 2017 finissant est une année  de pragmatisme, d’audace diplomatique extrêmement riche en résultats pour le Togo.

Beaucoup d’observateurs reconnaissent que la diplomatie togolaise, est une des plus innovantes (par nombres d’initiatives et d’actions) et qui monte en flèche ces dernières années notamment sur le plan africain…

Quelles ont été les grandes actions diplomatiques menées  par le Togo en 2017?

Ecoutez, je ne sais si la diplomatie togolaise est l’une des plus innovantes !


En revanche, je peux vous confirmer la vision diplomatique du Président de la République, celle de faire du Togo un pays plus actif dans le concert des nations et dans les décisions du monde à travers des actions pragmatiques, audacieuses et courageuses, particulièrement au profit du Togo et des peuples d’Afrique.
 
*Evidemment, une des actions majeures de la diplomatie togolaise en 2017, est l’élection le 4 juin dernier du Président Faure Essozimna GNASSINGBE, comme Président en exercice de la CEDEAO, à l’issue du 51ème Sommet de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation sous-régionale.  Le Chef de l’Etat s’est engagé à faire de la CEDEAO  des peuples, une réalité par la libre circulation des biens et des personnes, sans oublier les défis sécuritaires dans notre zone. Là-dessus, il a effectué des visites de terrain, et des visites dans plusieurs pays de la CEDEAO pour faire avancer de façon pragmatique et concrète l’ensemble des chantiers (Mali, Libéria, Guinée-Bissau).

Les 12, 13 et 14 octobre dernier, le Président Faure GNASSINGBE a présidé avec succès la Conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le sahel et en Afrique de l’ouest. Le Togo a dirigé la première session du Conseil d’Association dans le cadre de l’Accord d’Association entre la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la République Islamique de Mauritanie, le 27 octobre dernier, puis conduit également la mission d’évaluation de la CEDEAO les 1er et 2 décembre 2017 à Bissau.

C’est donc sous le leadership du Président de la République,  que le Togo a dirigé les travaux de la 52ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO tenue à Abuja au Nigéria, le 16 décembre 2017.

Cette dernière session a  d’ailleurs marqué plus d’un observateur dans la mesure où elle a donné un signal fort pour les réformes structurelles et institutionnelles de la CEDEAO… Le pragmatisme affiché de la présidence togolaise de la CEDEAO est donc total. La diplomatie togolaise va donc poursuivre son mandat avec volontarisme.

Comme vous le saviez aussi, notre pays préside également le Conseil de l’Entente depuis juillet 2016 avec plusieurs réunions sous-régionales organisées à Lomé (…). Là aussi, les résultats sont encourageants.
 
S’agissant de la diplomatie économique, le Togo a réussi (du 13 au 17 mars 2017) avec un grand succès, la première session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) de l’Union africaine sur les transports, les infrastructures transcontinentales et interrégionales, l’énergie et le tourisme. Le Togo a mobilisé tous les partenaires pour un réel engagement et le financement du développement.
 
La deuxième édition du « Printemps de la coopération germano-togolaise » tenue du 2 au 5 avril dernier à Lomé, a permis aux politiques et hommes d’affaires  Allemands, Maliens, Nigériens, Burkinabés et Togolais d’élargir leurs champs d’investissements. Cet événement qui représente une véritable plateforme d’échanges pour la promotion des affaires, marque le renforcement du lien historique entre le Togo et l’Allemagne.

Avec l’Allemagne,  nous avions signé un accord de coopération financière d’un montant de 37 000 000 d’euros, environ 24 235 000 000 F.CFA. C’est là, une action concrète de la diplomatie au profit de la décentralisation, la formation professionnelle et l’énergie.
*L’intégration africaine qui est une priorité diplomatique pour nous ici, a été célébrée pour la deuxième fois les 23 et 25 mai à travers une manifestation inédite « la semaine de l’intégration africaine ».
 
*A ces actions, s’ajoutent les visites d’Etat (aux couleurs très économiques) du Président de la République, en Zambie, au Rwanda, en Egypte, en Ethiopie, au Nigéria ; mais aussi, le forum de l’AGOA qui fut également un événement majeur pour l’expansion économique du Togo.
 
Le Chef de l’Etat a aussi prit part au 27ème sommet Afrique-France pour « le partenariat, la paix et l’émergence » à Bamako ; et au Sommet UA-UE à Abidjan.

L’année 2017 fut aussi une diplomatie proactive sur les questions de paix et de sécurité. En avril, le Togo a présidé le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA. La diplomatie togolaise s’est attelée avec énergie et habileté à répondre aux préoccupations les plus épineuses du continent…

Evidemment l’engagement du Togo dans le maintien de la paix par les Nations-Unies et la lutte contre le terrorisme sont déjà bien connus de tous.
Dans la même dynamique, le Chef de l’Etat a participé activement le 19 mai 2017 à Ryad en Arabie Saoudite, au sommet islamo-américain, avec le lancement d’un centre mondial de lutte contre le terrorisme.

*Une autre action pragmatique et concrète de la diplomatie togolaise, est l’adoption du projet de résolution sur les économies nouvelles bleue et verte lors de la 34ème Conférence Ministérielle de la Francophonie  tenue les 25 et 26 novembre 2017 à Paris.

Enfin, il était très important pour nous de récompenser pour la 4ème fois les hommes et les femmes qui travaillent et contribuent au rayonnement de la diplomatie togolaise – c’était lors de la cérémonie du « PRIX DE L’EXCELLENCE 2017 ».

Comme tous les pays du monde, le Togo a traversé des moments difficiles ces derniers mois. Heureusement, l’une des plus grandes richesses humaines et sociales de notre pays « le dialogue » prime aujourd’hui pour une solution pacifique et consensuelle …

Sur le plan de la coopération bilatérale, tout va bien et chacun joue parfaitement son rôle. La Chine, l’Allemagne, la France, les USA, le Japon, l’Inde, l’Egypte, la Corée du sud appuient le Togo dans des domaines variés et divers tels que le commerce, l’éducation, la santé, la décentralisation, la formation professionnelle, la protection civile, les transports, les droits de l’homme, le secteur privé, la société civile, etc.

La bonne santé de la coopération bilatérale s’est traduite par plusieurs projets de développement à travers tout le pays. Avec l’UE, l’UA, l’ONU, la BAD, le FMI, la Banque Mondiale, c’est une excellente coopération !

Vous aviez  d’ailleurs été témoin de la 18ème session du Dialogue Togo-UE. Tout s’était bien passé !

Monsieur le ministre, on imagine que la diplomatie togolaise a été très affectée sur le plan de la coopération par la crise que vit votre pays ?

Pareille pour la coopération sud-sud sur laquelle le Togo table de plus en plus avec de nouvelles alliances à savoir : Lomé – Caire, Lomé – Kigali, Lomé – Abidjan, Lomé – Dakar, Lomé – Accra.

A titre d’exemple, lors de la quatrième session de la grande commission mixte de coopération Togo-Ghana tenue à Accra le 27 juillet 2017, nos deux pays ont procédé à la signature de deux accords de coopération ; le premier portant sur l’opérationnalisation et la gestion du Poste de Contrôle Juxtaposé de Noépé-Akanu et le deuxième sur la coopération sécuritaire.

Depuis lors, les frontières terrestres entre les deux pays sont ouvertes 24h/24 à la grande satisfaction des populations de la CEDEAO.

Rassurez-vous tout va très bien !

Cette année votre pays a dû annuler plusieurs conférences internationales

Les contingences de l’actualité nationale, du calendrier international et d’autres conférences l’expliquent. Mais le plus important, c’est de savoir que la diplomatie togolaise est résolument tournée vers le pragmatisme et le résultat (…) c’est pourquoi, elle prend une part très active dans les décisions du monde grâce à la vision et au leadership du Président de la République.
 
Lomé est connue pour sa stature de ville des rencontres internationales. Soyez rassurer, le Togo va continuer d’accueillir d’autres conférences internationales…

Dernier mot monsieur le ministre…, peut-être une idée de l’agenda diplomatique du Togo en 2018 ?

Togo - Allemagne. Les togolais et togolaises seront davantage au cœur de l’agenda  diplomatique 2018. Pour finir, je voudrais vous souhaiter à vous-même, à tous les hommes et femmes de médias, une heureuse année de santé et de réussite, et souhaiter à tous une bonne année 2018.​

Infos Sport

Facebook

Calender

« October 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31