Un grand nombre d'établissement scolaire appartenant à l'état dans la ville de Sokodé -environ 320 Km de Lomé- est frappé par une malédiction qui ne dit pas son nom. En effet, courant Janvier 2018, il y'a eu un fait qui attire les regards humains. C'est un événement qui dépasse l'entendement humain. Et ce sont les établissements du secondaire qui sont touchés à Sokodé. Les victimes sont  en l'occurrence des élèves filles. (Voir la photo de la scène)

La ville de Sokodé-environ 320 Km de Lomé- accueillera les 5e journées portes ouvertes de la presse et du conseil national des patrons de presse. C’est la première fois que les JPO se délocalisent à l’intérieur du Togo, respectant ainsi, l'une des promesses de  campagne du président actuel de l'organisation

La vie a repris dans la ville de Sokodé depuis la libération des imams, Hassan Mollah et celui de Bafilo. A Sokodé, tout reprend. En témoigne les milliers de fidèles Mahomet présents à  la prêche de l'imam de la ville de Sokodé vendredi dernier.

Sa formation politique, le parti national panafricain pointe un doigt accusateur sur les miltaires togolais. La destination du militant du Pnp enlevé  pour le moment reste inconnue. Pourquoi il est enlevé? Une interrogation qui reste un mystère.

Le président togolais Faure Gnassingbé s'est dit attristé profondément après avoir vu les dégâts occasionnés par les violences qui ont secouées la ville de Sokodé (environ 320 Km de Lomé).

M Faure Gnassingbé qui a fait un déplacement après le lancement des travaux de construction de la Ferme Agricole Moderne Égypto-togolaise d'Abatchang, s’est rendu à Sokodé sur le chemin du retour vers Kara.

"Je me suis rendu dans la ville de Sokodé en vue de m'entretenir avec ses forces vives et constater par moi-même les dégâts subits par les infrastructures", a laissé entendre M Faure Gnassingbé. Cette descente sur le terrain lui a permis de constater les dégâts. Visiblement touché, le président du Togo n’a pas caché son émotion. "Les dégâts des violences qu'a connues cette ville naguère paisible m'attristent profondément et ne sauraient laisser aucun citoyen indifférent », a dit M Faure Gnassingbé.

Et de préciser: « Il est temps de s'opposer à la violence. J'exhorte les citoyens de toutes obédiences à contribuer au retour à la quiétude à Sokodé et dans notre pays tout entier ».

La ville de Sokodé a été le théâtre de violents affrontements avec les forces de l’ordre et de sécurité. Plusieurs victimes sont enregistrées dont deux militaires qui seraient décapités.  Une situation qui avait conduit le chef de l’état au camp Témédja où il a promis qu’une enquête suit son cours et que les auteurs soient punis à la hauteur de leur crime.

Dans un message sur son compte twiter, M Faure Gnassingbé a écrit : « Au contact de la population de Sokodé j'ai pu visiter les dommages causés lors des violentes manifestations qu'a connues la ville. J'ai écouté les chefs traditionnels dont la présence responsable et les contributions ne m'ont pas échappé. J'ai reçu les femmes et les jeunes dont l'enthousiasme contagieux et les aspirations devraient nous mobiliser davantage à l'œuvre. Mes échanges avec les imams puis avec les cadres ont fini de me rassurer que notre pays reste indivisible ».

La rédaction

Il a fait cette déclaration samedi  à Sokodé dans le cadre du lancement de de la ferme agricole moderne Egypto-togolaise d’Abatchang (FAMETA)  à Lama-Tessi.

Faure Gnassingbé a fait d’une pierre deux coups en se rendant dans la ville de Sokodé samedi pour lancer les activités de FAMETA.  Après la cérémonie, le président togolais est allé à Sokodé où il a pu s’entretenir  avec la population de Sokodé notamment les chefs traditionnels, les responsables des associations de femmes, les jeunes et les cadres.

Ayant touché du doigt la réalité des choses dans cette ville, Faure Gnassingbé n’a pas mâché les mots : «Il est temps que les choses se normalisent à Sokodé et dans le pays. Et chacun doit y contribuer». Sokodé et Bafilo restent à ce jour, les deux villes où la répression des forces de l’ordre et de sécurité ont fait que, les populations ont dû quitter le milieu pour trouver refuge ailleurs.

Rappelons que, le 19 août 2017, une manifestation pacifique du parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam réprimée dans le sang, a suscité la colère des opposants. Ces derniers multiplient des manifestations sur toute l’étendue du territoire pour exiger le retour à la constitution de 92, le vote de la diaspora.

Julliette

Togo: des gris gris sont déposés devant un camp militaire avec un seul message!

Des populations de Sokodé sont allées déposées des gris gris devant un camp militaire. L'information fait le chou gras des réseaux sociaux.

Les manifestations qui secouent le Togo depuis le 19 août dernier se poursuivent. Si à Sokodé, Bafilo l'opposition réunie en coalition avait voulu manifester semaine écoulée mais n'a pas eu lieu, les martyrisés de Sokodé gardent une dent contre le pouvoir.

Et pour l'exprimer une nouvelle fois, nous venons d'apprendre que, des gris gris sont déposés devant un camp militaire dès l'aube par les populations (Voir photo). selon certains témoins, les gris gris déposés portent un message clair et net. Pour qui connaît Sokodé, c'est un milieu à 95% musulmans. Et parler de gris gris dans un milieu musulman, est difficile à expliquer.

Un ressortissant de Sokoé que nous avions pu joindre n'a pas infirmé ou confirmé l'information sur les gris gris mais, nous fait savoir que, tout est possible.  Quel est le message laissé sur les gris gris?

Voici le message du gri gri

"Les militaires, et les policiers, c'est vous que je m'adresse. Comme vous vouez cassé le togo, or notre pays nous aussi voulons vous montrée que tout homme ..., comme si vous ne voulez pas laissé à tuer les gens du Togo, vous aller mourir, jusqu'à le jour que président ""Atchadam prendre le pouvoir du togo", fin de message que la rédaction a essayé de déchiffrer avec peine.

La rédaction

 

Infos Sport

Facebook

Calender

« February 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28