Le représentant du parti Peuple et d'Intégrité (PPI) s'attaque à Tikpi Atchadam et à sa formation le parti national panafricain (PNP). M. Zato Kadambaya accuse Tikpi Salifou Atchadam d'avoir ajouté plus de 10 km au virage qui était d'un 1Km, proche de l'Alternance.

Lentement mais sûrement, le 3e mandat de l'actuel président togolais tire à sa fin. L'actuel constitution togolaise en vigueur, lui donne encore l'opportunité de se représenter à loisirs. Et c'est ce qui énerve ses opposants qui exigent les réformes constitutionnelles et institutionnelles. Se présentera-t-il ou non pour un nouveau mandat en 2020? Quand la question lui a été posée  par BBC, Faure Gnassingbé s'en remet à la décision finale de sa formation politique, Unir. En attendant une décision du parti, le fer de lance de la lutte pour un Togo démocratique le 19 août 2017, Tikpi Atchadam est clair: Faure Gnassingbé au pouvoir depuis 2005, va renoncer de gré à son 4ème mandat en 2020.

Le président Tikpi Atchadam du parti national panafricain rompt le silence dans un audio. Pour bon nombre de Togolais, la lettre réponse du ministre de l'administration territoriale va occuper une place importante dans l'audio. C'est mal connaître le Tikpi Atchadam. Dans sa sortie qui a pour but de lancer un appel à la mobilisation, il multiplie le ministre Payadowa Boukpessi pa Zéro, une forme de réponse du berger à la bergère pour dire, la manif dans les 10 villes est maintenue.

La tenue des élections législatives le 20 décembre 2018 au Togo met-elle  fin à la relance de la lutte du parti PNP et ses militants le 19 août 2017?. Il est trop de le dire, mais, les dernières sorties de la CEDEAO doit faire réfléchir plus d'un. Tikpi Atchadam et son parti sont les grands perdants...

Tikpi Salifou Atchadam, en exil hors du Togo et au Ghana voisin depuis déjà plusieurs mois, bien qu’ayant refusé un poste chargé de mission à la Sékhoutouréya, serait dans un rôle de Conseiller juridique auprès de sociétés étrangères présentes sur le sol guinéen.

Le parti national panafricain (Pnp) revient sur le devant de la scène politique comme il avait fait le 19 août 2017. Une reprise pour le peuple au peuple togolais que, le PNP est bel et bien vivant.

Le vent de la dissension serait-il en train de souffler au sein de la Coalition comme certains semblent le voir venir ? C’est ce que d’aucuns ont soupçonné cette semaine, à l’annonce d’une série de manifestations de rue la semaine prochaine (les 20, 21, 22 et 24 Mars 2018) par le PNP (Parti Nationaliste Panafricain), au travers d’un communiqué audio du Conseiller du président du Parti, Ouro Djikpa Tchatikpi.

Le Président du Parti national panafricain (PNP), Me Tikpi Atchadam est très en colère contre le régime de Faure Gnassingbé qui dit-il, utilise du dilatoire visant à saboter le dialogue inter-togolais

"Je suis dans le viseur du pouvoir, il me surveille étroitement, me file, m’observe, m’intimide. Leurs hommes armés font des rondes dans le quartier, autour de la maison, provoquent mes agents de sécurité. Ils savent qui je rencontre. Selon nos sources, oui, je peux perdre la vie dans cette lutte.  Le 10 décembre, à 1 heure du matin, on m’a dit qu’une équipe venait de partir pour m’enlever. J’ai fait ce qu’il fallait pour me mettre à l’abri, juste avant l’arrivée de cette équipe", avait déclaré Tikpi Atchadam, celui qui est considéré aujourd’hui comme le porte flambeau de la lutte politique depuis le 19 août 2017 au journal la Croix en Janvier dernier.

Lentement mais doucement, le dialogue tant entendu par les togolais s’ouvre le 15 février prochain avec les préliminaires. L’entrée dans le vif des débats se fera le 18 ou le 19 février avec la présence effective du président ghanéen, Nana Akufo Addo.

Page 1 of 2

Infos Sport

Facebook

Calender

« August 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31