Economie

  1. Economie

Error: No articles to display

Santé

  1. Health

Error: No articles to display

Des hommes armés non encore identifiés ont semé la panique dans établissement où au moins huit enfants ont été tués. L'horrible scène s'est passe dans une école dans la région camerounaise du Sud-Ouest, localité est en proie depuis 2017 à la crise sécuritaire liée aux revendications des séparatistes.

Au  Nigéria, des manifestants qui contestaient la gestion chaotique du président Buhari sont tués comme des mouches par les forces de l'ordre.  Amnesty International persiste et signe, "plusieurs manifestants ont été tués, on cherche à savoir exactement combien".

Horrible et difficile à voir. Arrêtée, elle s'est muée dans un silence total. Les images des restes du corps dans les casseroles de ses deux fillettes font le tour des réseaux sociaux.  Contrairement à ceux alimentent les réseaux sociaux de fake news disent, ce n'est pas au Togo que les faits se sont déroulés. Dans la vidéo, on voit une femme menottée assise sur un banc. Pourquoi est-elle menottée? C'est simple. Elle a tué ses deux filles qu'elle a découpé comme un lapin pris au piège pour un festin. Les images sont insoutenables. Son mari, informé est rentré la gorge  nouée

Visiblement, les terroristes sont décidés à aller jusqu'au bout de leur détermination. Ce, malgré la mobilisation internationale contre eux. Ils continuent de multiplier les actes de désolation la population civile.Dans l'après-midi du 1er février 2020, 18 civils ont été tués par des individus armés dans le village de Lamdamol, département de Bani, province du Séno, dans la Région du Sahel,  selon un communiqué du Gouverneur

La situation sécuritaire de la Côte d'ivoire montre déjà ses failles d'insécurité. En attendant, ce sont deux éléments des forces armées de ce pays qui sont tués par des individus non identifiés. Les renforts dépêchés n'ont servi à rien...

Deux frères à bord d'une moto allant à la maison après la messe du réveillon de Noel. Les deux coreligionnaires embarquent sur leur moto. Tout se passe bien lors de leur parcours, lorsque tout d’un coup, des témoins entendent dans la nuit, un bruit inquiétant non loin d’un camion en stationnement.

Deux partisans de la coalition "Lamuka" qui porte la candidature de l'opposant Martin Fayulu à la présidentielle du 23 décembre, ont été tués par "balles réelles" et 43 autres blessés ce mardi 11 Décembre à l'arrivée de Fayulu dans cette ville, a annoncé l'association Congolaise pour l'accès à la Justice (ACAJ).

Infos Sport

Conseils des Ministres

Facebook

Calender

« October 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31