Togo Times

Togo Times

u

Il a prêté  officiellement serment ce vendredi, mettant fin au règne du plus vieux président Robert Mugabé.

Le nouveau président de Zimbabwéens s'appelle  Emmerson Dambudzo Mnangagwa. Il a prêté serment officiellement ce vendredi en présence de plusieurs  personnes. c'est par ce bout de phrase qu'il devient le successeur de Mugabé:  “Moi, Emmerson Dambudzo Mnangagwa, jure qu’en tant que président de la République du Zimbabwe je serai loyal à la République du Zimbabwe et obéirai, soutiendrai et défendrai la Constitution et les lois du Zimbabwe”.

Contraint par un coup d'état à quitter le pouvoir, Robert Mugabé, 93 ans, a finalement rendu sa démission dans une note à l'assemblée nationale de son pays, une démission qui vient  après trente-sept ans de règne autoritaire à la tête du pays.

Contrairement aux informations qui annonçaient la présence de l'ex président, Robert Mugabe, ce dernier a brillé par son absence lors de la cérémonie. Selon les informations, Robert Mugabé qui a eu des garanties nécessaires avant de démissionner, ne sera pas inquiété et bénéficiera d'une "retraite confortable.

La rédaction

Du 27 au 29 novembre 2017, le président français, Emmanuel Macron sera au Burkina Faso. Mais son arrivée sera un peu bousculé à cause des manifestations qui sont prévues par les organisations de la société civile.

La raison des manifestations qui sont prévues est claire manifester "contre le pillage des ressources naturelles par les multinationales impérialistes, la présence militaire française au Burkina et le maintien du franc CFA, une monnaie coloniale qui aliène la souveraineté monétaire des États".

L'appel à la manifestation est lancé par sept organisations de la société civile: (CGT-B, CDAIP, MIPL,UGEB, ODJ et SYNAMUB). Le président Macron séjournera du 27 au 29 novembre à Ouagadougou, soit 31 ans après la visite Search visite d'un président français au Burkina Faso.

Au cours de son séjour, M. Macron livrera son adresse à la jeunesse burkinabé et africaine depuis l'Université Joseph Ki-Zerbo Search Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou, effectuera en compagnie de son homologue burkinabè à l'inauguration de la plus grande solaire en Afrique de l'ouest, situé à Zagtouli Search Zagtouli en périphérie ouest de la capitale burkinabé.

Jungle Challenge est une opération de découverte des attraits touristiques en vélo tout terrain (VTT).

Dans le cadre de la 6ème édition de Togo Jungle Challenge, notre pays  a accueilli hier  22 novembre 2017, une cinquantaine de touristes belges, hollandais et français.

Dès leur descente d’avion, les touristes ont été conduits en bus vers la Ferme GIGAL  près d’Avétonou (Préfecture d’Agou) où ils ont passé leurs premières nuits.

Le coup d’envoi de l’opération a été donné ce jour 23 novembre par M.T’faraba  ATARA,  Secrétaire Général du Ministère de l’Industrie et du Tourisme en présence de l’organisateur  M. Gert DUSSON, Directeur de l’agence belge de voyages et de tourisme, JOWI-VOYAGES et du représentant de l’agence togolaise partenaire  de l’opération TRANSAFRICA.

Les touristes iront en VTT à la découverte des sites, des paysages  et du patrimoine culturel de la Région des  Plateaux. Ils vont donc parcourir du 23 au 29 novembre 2017 sur des sentiers de brousse, la Préfecture d’Agou, de Kloto, de Dayes, de Haho et du Moyen Mono au contact de la  biodiversité et  de la diversité culturelle.

Ils rentreront en République du Bénin par le poste frontière de Tohoun le 30 novembre 2017 et reviendront  à Lomé le 2 décembre 2017 pour prendre leur vol retour.

Le Togo a été choisi par ces touristes européens  comme leur Destination Touristique de l’année à cause du climat de paix et de sécurité qui règne  grâce aux efforts du gouvernement sous l’impulsion clairvoyante du Chef de l’Etat. Vivement que tout le monde œuvre pour préserver ce climat de paix nécessaire au développement de toutes les activités humaines y compris le tourisme. 

 Il a été reçu par le président ghanéen qui joue un grand rôle pour une sortie de crise au Togo.


Après le défilé des opposants à Accra chez Nana Akufo Addo, c’est le tour de l’ex ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales, Pascal Bodjona qui ne veut pas voir son pays le Togo plongé dans l’abîme. C’est pour apporter sa contribution en vue d’une solution à la crise qui secoue le pays qu’il est reçu au Ghana par le président Nana Akufo. M Pascal Bodjona selon les informations, est allé au Ghana sur demande du président ghanéen. M Nana Akufo Addo connaît bien M Bodjona sous le règne de feu Gnassingbé.

Ils sont de grands amis. Et le président ghanéen qui connaît l’implication politique de M Bodjona au côté de feu Gnassingbé Eyadema et sous Faure Gnassingbé avant son disgrâce, veut avoir des points de l’ex ministre.

Un point de vue qui va certainement l’aider dans le rôle de médiation qu’il a entamé auprès des acteurs politiques togolais. A Accra, M Bodjona a donné ses points de vue sans oublier les causes qui ne sont autres que le refus délibéré du pouvoir d’opérer les réformes à temps comme préconisé par l’Accord Politique Global (APG) en 2006.

Si le pouvoir ghanéen consulte les anciens bras droit du régime, c’est pour mieux avoir la vraie vérité de la crise togolaise. M Nana Akufo a déjà échangé avec l’ex ministre François Boko à Paris.  Dans l’entourage du président ghanéen, on apprend que, ce sont des tractations qui vont donner un tonus au dialogue. Car, un médiateur bien imprégné est en mesure de couper la poire en deux.

Rappelons que la crise togolaise ne laisse aucun pays indifférent. Le président en exercice de l’Union africaine (UA) a dans ce sens, rencontre trois leaders de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition :  Jean-Pierre Fabre, Tikpi Atchadam et Brigitte Adjamagbo-Johnson  courant cette semaine. A quand le dialogue proprement dit. Sur ce point, Faure Gnassingbé a promis quelques semaines à venir.

Pascal Bodjona depuis 2002  s'est vu signifier, le 1er septembre, une inculpation pour "complicité d'escroquerie" par la justice. Il est soupçonné d'avoir joué un rôle important dans une arnaque à la nigériane qui a couté 48 millions de dollars à un homme d'affaires émirati, Abass Al Youssef.

L A T Y

A travers leur fondation, une enveloppe financière est allée aux non et malvoyants jeudi au cours d’une cérémonie.

Ce geste de la fondation des deux artistes fait suite à un appel qui a été lancé par l’association des non-voyants et malvoyants sur une radio de la place afin d’avoir des fournitures didactiques. C’est l’explication que donne Sylvestre Gounoubou, président de la « Fondation Toofan ».

Cette action est menée par la fondation de ce duo d’artistes célèbres, baptisée "Fondation Toofan". Ont assisté à la cérémonie, quelques non-voyants et malvoyants, ainsi que le Président de l’ATPB.

"Ce geste à l’endroit de cette association se justifie par le fait que les Toofan ont été touchés par une émission sur une radio locale au cours de laquelle des appels ont été lancés aux bonnes volontés en vue d’accompagner les non-voyants à avoir des fournitures didactiques. Raison pour laquelle, ils ont décidé de les aider avec une enveloppe financière"

Selon M Gounoubou, l’enveloppe financière permettra d’acheter les cahiers braille, les papiers, tablette braille et les cannes blanches.

Lors de  la cérémonie de réception, le président de l’ATPB n’a pas caché sa satisfaction ; Il a lancé un appel à d’autres bienfaiteurs de suivre les pas des Toofan

 "Nous sommes très heureux de voir le groupe Toofan à nos chevets. C’est toute une joie qui nous anime, car ils ont répondu à notre appel lancé il y a quelques mois. Nous remercions énormément le groupe Toofan pour leur geste et que le Tout Puissant les bénisse. Nous profitons de cette occasion pour lancer un appel à d’autres bonnes volontés, de suivre le pas du Groupe Toofan".

 

Créée il y quelques mois, la +Fondation Toofan+ s’est assignée pour mission d’accompagner des handicapés et des personnes âgées.

"C’est notre première sortie officielle du moins Togo. Mais, plusieurs actions sont en cours dans les jours à venir. Nous avons déjà mené des actions en Afrique notamment au Gabon", a précisé M. Gounoubou, sans dévoiler le montant octroyé.

Réceptionnant l’enveloppe, le président de l’ATPB n’a pas caché sa satisfaction : "Nous sommes très heureux de voir le groupe Toofan à nos chevets. C’est toute une joie qui nous anime, car ils ont répondu à notre appel lancé il y a quelques mois. Nous remercions énormément le groupe Toofan pour leur geste et que le Tout Puissant les bénisse. Nous profitons de cette occasion pour lancer un appel à d’autres bonnes volontés, de suivre le pas du Groupe Toofan".

Toofan est un groupe musical qui a vu le jour en 2005 au Togo dont l’instrumental fait état d’un nouveau concept dans la musique ouest-africaine : le "cool-catché".

La rédaction

Il a été signé le 22 novembre à Lomé entre le Togo et Plan International. Il vise la valorisation du potentiel de la diaspora, la lutte contre l’émigration à haut risque

Lomé et Plan international viennent de signer un accord qui va valoriser le potentiel de la diaspora togolaise où elle se trouve d’un côté et de l’autre, lutter contre l’émigration à haut risque.

C’est le ministre togolais des affaires étrangères, Robert Dussey et le représentant de Plan international Togo Ibrahim Mohamed qui ont signé les documents de l’accord.

Lors de la signature, il est porté à la connaissance de la presse que, le protocole d’accord paraphé a pour objet, de définir le cadre général de coopération entre les parties qui entendent  mettre entre elles dans les domaines d’intérêt commun, la valorisation du potentiel de la diaspora et la lutte contre l’émigration à haut risque.

Dans le cadre de cet accord, Lomé et Plan International espèrent  en vue de la réalisation de diverses activités.

Il est prévu dans ledit accord, l’identification des organisations de la diaspora et de leur domaine d’intérêt.

Un autre point de l’accord paraphé porte sur la mobilisation de la diaspora pour le développement local. Ici, il est question de développer un projet lié à la mobilité/immigration et qui va inclure la sensibilisation sur les dangers de la migration irrégulière, la formation professionnelle, le renforcement des capacités des acteurs à la base. Des projets qui vont être soumis aux bailleurs de fonds en vue de son financement.

Autre point jugé important contenu dans l’accord, c’est le volet sensibilisation sur l’émigration à haut risque.  Ici, Lomé et Plan International vont organiser des campagnes de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière. Des rencontres périodiques sont prévues. Elles auront lieu à Lomé et à l’extérieur. Ce qui va permettre d’aller à la rencontre de la diaspora afin d’échanger avec elle sans oublier les organisations de la diaspora sur les projets prioritaires.

Le point final de l’accord porte sur le renforcement des capacités du ministère des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine pour ce qui est de l’élaboration et de gestion de projets.

La rédaction

Ils sont deux jeunes qui se font passer comme de policiers togolais. Leur habillement est identique à celui de la vraie police.

 

Les deux faux policiers qui sont finalement  démasqués vont répondre de leurs actes devant les autorités judiciaires. En effet, selon les informations fournies par la police togolaise, les deux faux policiers opèrent à visage découvert. Ils braquent, volent, rackettent les honnêtes citoyens en se faisant passer comme de policiers.

 

Ce 22 novembre 2017, les deux bandits de grand chemin sont présentés par la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).  En réalité, les deux individus après investigations policières sont de ex-employés de sociétés de gardiennage. L’un d’eux est un récidiviste qui a déjà fait la prison pour vol.

Il ressort de la direction de la DCPJ que, les feux policiers s’habillent comme de policiers togolais et sont munis de pistolets, de cordelettes, de couteaux commandos. Ils sont souvent à dos de leur moto. Sur leur habit déguisé de police, on peut lire sécurité.

Lors de leur présentation, Nourdine Ouro-Salim disait :  « Cette nuit-là, alors qu’ils étaient en train de procéder à un faux contrôle, habillés tel que sus-décrit, ils ont été surpris en flagrant délit par une équipe de patrouille de police ». Selon le commissaire, il pèse sur les deux bandits l’accusation de  viol aggravé.

La rédaction

Les leaders représentants la coalition  n’ont pas leur langue dans la poche. Lors de la rencontre, les trois sont clairs avec le président Condé.

Tikpi Atchadam, Adjamagbo et Jean Pierre Fabre sont clairs avec le Prof Alpha Condé de la Guinée, président en exercice de l’Union africaine (UA). Actuellement en France où il a rencontré mardi trois leaders de l’opposition togolaise, tout a été clair avec le guinéen. Mardi à la première rencontre, les opposants ont fait savoir que, s'il n'y avait pas alternance dans son  pays,  il sera pas à Paris en ce moment pour jouer le rôle de médiateur

 

"S'il n'y avait pas alternance dans votre pays, vous ne serez pas là en tant que président de votre pays pour nous recevoir aujourd'hui", ont dit les opposants au Prof Condé.

Dans les couloirs de l’ambassade de Guinée en France où se déroule la rencontre, on apprend aussi que, la délégation de l’opposition a attiré l’attention du président en exercice de l’UA  sur le fait que, le Togo se singularise et devient une curiosité. Il faut cela cesse, fait savoir un des leaders.

"Notre pays ne saurait être une curiosité africaine. Les Togolais ont une grande soif de voir un autre nom à la tête de l'État. Nous ne saurions repartir de Paris et aller dire au peuple que Faure Gnassingbé pourra encore rester au pouvoir", dit l’opposant à Condé.

Ce mercredi à 18h30, les leaders ont un second rendez-vous avec le Prof Condé. Ce dernier même sera l’hôte du président français Emmanuel Macron. Certainement que, le prof Condé lui fera un briefing de sa rencontre avec l’opposition togolaise.

En tout cas, le Prof Alpha Condé a été clair avec la délégation de l'opposition à qui il a dit que, le départ de Faure Gnassingbé reste uen question interne.

Nous y reviendrons

La rédaction


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/user.php on line 271

Infos Sport

Facebook

Calender

« September 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30