Copyright de l’image Clifin Francis Copyright de l’image Clifin Francis

Cet homme pédale jusqu'en Russie pour rencontrer Messi Featured

Written by  Jun 22, 2018

Clifin Francis a décidé de se rendre au Mondial Russie-2018 pour voir jouer sa star : Lionel Messi. Clifin Francis est un professeur de mathématiques indépendant et gagne 40 $ par jour.

Il était assis à la maison dans le sud de l'Inde quand un ami lui a demandé s'il irait à la Coupe du monde. "Bien sûr", répondit-il. C'était en août - mais il n'avait aucune idée de comment il pourrait s'offrir les billets d'avion de Kerala, où il vit vers la Russie.


"Je me suis rendu compte que je n'aurais pas assez d'argent pour voyager en Russie et y rester pendant un mois, puis je me suis demandé quel était le moyen de transport le moins cher. La bicyclette était la solution."

Ses amis ne le croyaient pas, mais à ce moment-là il avait pris sa décision.  Le 23 février, il a entamé un voyage qui l'a amené par avion à Dubaï, puis par ferry vers l'Iran. De là, la capitale russe est encore à plus de 4200 km à vélo.

Mais le jeu en vaut la chandelle : il aura la chance de voir son héros, l'Argentin Lionel Messi, sans doute le meilleur footballeur du monde pour lui. "J'adore faire du vélo et je suis fou du football, j'ai simplement combiné mes deux passions", a déclaré M. Francis à la BBC.

Il avait prévu de voyager via le Pakistan, mais a dû abandonner l'idée en raison des relations tendues avec l'Inde.


Football et films

"Le changement de mon plan de voyage m'a coûté très cher : je ne pouvais pas emmener mon vélo à Dubaï et en acheter un autre qui coûtait 700 $. Ce n'était pas le meilleur pour les longs voyages, mais c'est tout ce que je pouvais me permettre" argument M. Francis.

Mais il a très vite oublié ce revers temporaire dès son entrée dans le port iranien de Bandar Abbas le 11 mars.

"C'est le plus beau pays du monde et les gens sont très accueillants, j'ai passé 45 jours dans le pays, mais je suis resté deux jours dans un hôtel", a-t-il dit.
Copyright de l’image Clifin Francis

M. Francis n'avait que 10 dollars par jour à dépenser mais il disait partout où il allait en Iran, les gens l'invitaient à rester dans leurs maisons et lui offraient de la nourriture.

"Ma perception de l'Iran a changé, je me suis rendu compte que vous ne devriez pas vous faire une opinion sur un pays basé sur sa géopolitique", a-t-il dit.

Il se souvient encore des paysages qu'il a traversés.


"Le cyclisme est devenu moins pénible à cause de la belle campagne iranienne".

"Ce paysage m'a fait promettre que j'encouragerais l'équipe iranienne en Russie. Les Iraniens aiment aussi Bollywood et cela m'a aidé à briser la glace avec les gens dans de nombreux endroits", a-t-il dit.

"C'est tellement vrai que le football et les films unissent le monde."

Le cyclisme l'a rendu plus mince !

Le prochain arrêt a été l'Azerbaïdjan, où la police des frontières a eu du mal à vérifier ses documents de voyage - parce qu'il avait "perdu beaucoup de poids" à force de pédaler.

"Je ne ressemblais pas à ma photo dans le passeport, la police a mis plus de huit heures pour vérifier mes coordonnées, mais ils étaient gentils avec moi."


M. Francis ne pouvait pas se permettre des hôtels en Azerbaïdjan et surtout dressait sa tente dans les parcs.

"Les gens étaient sympas ici, mais ils ont pris le temps de s'ouvrir à un étranger, j'ai trouvé des indiens vivant dans la capitale Bakou et je suis resté avec eux pendant un moment."
Coincé dans un "no man's land"

Cependant, lorsque M. Francis est arrivé en Géorgie, il a été refoulé et a dû changer ses plans de voyage à nouveau.

"J'avais tous les documents mais je ne sais toujours pas pourquoi on m'a refusé l'entrée, ce qui m'a laissé dans une situation précaire parce que j'avais un visa d'entrée unique pour l'Azerbaïdjan", a-t-il dit.

M. Francis a été coincé dans un "no man's land" entre la Géorgie et l'Azerbaïdjan pour une journée. Il a finalement reçu un visa urgent de l'Azerbaïdjan pour rentrer.

"J'ai ensuite dû trouver une autre route pour entrer en Russie, quelqu'un m'a dit que l'Azerbaïdjan partageait une frontière terrestre avec la région russe du Daghestan", a-t-il expliqué.

"Je suis allé là-bas sans me rendre compte que ce n'était pas considéré comme sûr, mais je n'avais pas la possibilité de faire demi-tour et je suis entré au Daghestan le 5 juin."

"La langue était un gros problème parce que les gens parlaient à peine l'anglais au Daghestan", a-t-il ajouté. "Les gens étaient tellement surpris de voir un Indien à vélo entrer dans leur région. J'ai encore utilisé le langage universel du football et des films pour que les gens m'ouvrent".

M. Francis a maintenant atteint Tambov, une ville située à environ 460 km au sud de Moscou par la route. Il doit être dans la capitale le 26 juin pour le match France - Danemark. "C'est le seul match pour lequel j'ai réussi à obtenir des tickets."

"Mais je soutiens l'Argentine et Lionel Messi est mon préféré - je le vénère, c'est mon rêve de le rencontrer et de lui demander de signer ma bicyclette."

Clifin Francis espère que son voyage inspirera les gens sur le football et la forme physique.

"Je veux voir l'Inde jouer un jour à la Coupe du monde, et cela n'arrivera que lorsque plus d'enfants pratiqueront le football en Inde, je suis optimiste quant à nos chances pour les 20 prochaines années", a-t-il déclaré.

"J'espère aussi que les gens se mettront au vélo après avoir lu mon histoire.

"Le cyclisme vous ramène aux nécessités de la vie primitive, ce dont vous avez besoin en fin de journée, c'est une douche, un endroit agréable pour dresser votre tente et de la bonne nourriture et vous êtes heureux. Je serais heureux si mon voyage finissait par inspirer même un enfant à jouer au football en Inde."

Source: BBC

Togotimes, l'informatio en temps réel

Infos Sport

Facebook

Calender

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30