@crédit Photo: alome @crédit Photo: alome

Résolution de la crise togolaise: L'opposition togolaise sur une pente glissante? Featured

Written by  Jun 28, 2018

La rencontre avec les deux facilitateurs et le communiqué final rendu public laisse voir que, pour une sortie de crise au Togo, il faut que pouvoir et opposition mettent un peu  d'eau dans leur vin. Les populations éprouvent d'énormes difficultés pour joindre les deux bouts. Ce depuis août 2017. Jusqu'à quand?

Pour beaucoup de togolais, les facilitateurs Nana Akufo Addo et Alpha Condé n'ont rien fait. Du côté du pouvoir, on estime que, la raison a pris le dessus des choses. Cela dépend de la position de chaque camp. Mais, il faut le signaler, cette chanson des élections est le refrain que chante depuis un bout de temps, le pouvoir togolais. Et sur les questions des réformes, le gouvernement estime qu'il faut du concenssus. Et mercredi dernier à l'Hôtel du 2 Février, le mot consensus est encore revenu blanc sur noir dans le communiqué ayant sanctionné la rencontre avec les facilitateurs.

Les présidents ghanéens et guinéens tout en prenant acte des préoccupations des acteurs politiques togolais, invitent par ailleurs, les parties à poursuivre les concertations pour aboutir à un consensus. Si le mot consensus est encore revenu, c'est dire que, les plus de 10 mois passés en s'insultant entre  togolais, ne sont qu'aujourd'hui, qu'une perte de temps.  Un véritable tort causé au peuple et surtout aux investisseurs. Même s'il faut attendre le 31 juillet 2018 pour la Cédeao, ce qui est clair est que,  l'institution sous-régionale ne dira pas plus que, ce qui a été dit aux parties prenantes.

C'est pourquoi il revient aux deux parties, pouvoir et opposition, de laisser de côté, cette politique politicienne pour aller à l'essentiel. Et l'essentiel, ce sont les élections, les réformes. Si non à cette allure, l'opposition  togolaise finira sa course sur une pente qui ne sera que trop glissante.

Voici pour vous, l'intégralité du Communiqué final


Les facilitateurs dans le dialogue inter-togolais viennent de boucler toute une journée de concertations avec les différentes parties prenantes.

Au terme d’une journée marquée par plusieurs échanges, les Présidents Ghanéen Nana Akufo Addo et Guinéen Alpha Condé ont pris acte des préoccupations des acteurs politiques togolais et réaffirmé la nécessité de tenir les élections avant fin novembre 2018. Cette décision était très attendue, les élections ne pouvant être sans cesse repoussées.

Ils ont à cet effet :

-Invité les parties prenantes à s’abstenir de tout acte pouvant constituer une menace pour la paix

-Demandé aux parties de faire preuve de retenue

-Félicité le Gouvernement pour les mesures d’apaisement et l’encouragent à envisager la libération d’autres détenus

-Encouragé le Gouvernement à étudier la possibilité de manifester partout dans le respect des textes et lois en vigueur

-Invité les citoyens togolais à collaborer pour que les armes dérobées soient retrouvées

-Salué l’accord entre les parties prenantes pour prolonger le mandat des députés jusqu’aux prochaines élections

-Indiqué que les préparatifs des élections restent suspendus

-Indiqué qu’en tout état de cause, les élections se tiennent avant fin novembre 2018 dans le respect de la constitution

-Invité les parties à poursuivre les concertations pour aboutir à un consensus

-Indiqué qu’ils rendront compte au prochain Sommet de la Cedeao qui se tiendra fin juillet 2018.

Togotimes, l'information en temps réel

Last modified on Thursday, 28 June 2018 12:07

Infos Sport

Facebook

Calender

« September 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30