Agression sur Gerry Taama en Belgique : l’adhésion aux idéaux du parti monte en flèche. Featured

Written by  Jul 03, 2018

Le président du Nouvel engagement togolais (NET), Gerry Taama et sa formation étaient en conférence de presse lundi dernier. Occasion pour le parti et son président de faire le tour d’horizon lié à la dernière rencontre des facilitateurs avec la C 14 et Unir, la tournée européenne de Gerry Taama.

Près d’une centaine de journalistes étaient à la conférence tenue dans un grand hôtel dans la banlieue d’Agoé. Face à la presse, le sujet dominant reste les oeufs pourris jetés sur le président Gerry Taama lors de sa tournée privée qu’il a profité pour rencontrer certains Togolais de la diaspora.Si sa rencontre a été un succès dans certains pays européens, en Belgique, tout a tourné mal. Occasion pour lui de répondre aux questions des hommes de média sans hésitation.

Pour le président du net, il n’y a pas de contexte qui justifie la violence. Aucune opinion n’est suffisamment abjecte pour qu’on puisse lui appliquer la violence. Tout ce qu’on peut faire, c’est de lui trouver des insuffisances, a fait savoir M Taama.  Agressé le 24 juin 2018 à Bruxelles par des militants d’une certaine opposition, M Taama envisage 2 hypothèses

"Si nous continuons à professer des menaces, il y a deux choses qui peuvent arriver. La première chose, c’est que nous risquons le jour où il y aura alternance, que notre pays bascule dans la guerre civile parce qu’il n’y a pas un peuple togolais. Il y a un peuple acquis au pouvoir, un peuple acquis à l’opposition et un 3ème peuple qui ne soutient ni l’un, ni l’autre. L’hypothèse 2, c’est que nous ne connaîtrons jamais l’alternance", déplore M Taama

A en croire M Gerry Taama, depuis son agression, son parti peut se réjouir puisque, l’adhésion aux idéaux du parti monte en flèche. " Il y a des Togolais venus de partout, de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition et de l’Union pour la République qui adhèrent à nos idéaux", a indiqué M Taama.

L’ancien candidat à la présidentielle de 2015, M Taama exhorte la classe politique à faire vite pour opérer ‘dans les délais raisonnables’ les réformes constitutionnelles et améliorer le cadre électoral pour permettre la tenue des élections au cours de l’année en cours. « Il faut faire vite car le temps presse.

Nous y reviendrons

Togotimes, l'information en temps réel

Infos Sport

Facebook

Calender

« September 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30