Togo: guerre de scission entre CACIT et REJADD. Featured

Written by  Jul 09, 2018

Le REJADD a pris sa décision, celle de se retrier du CACIT. Le principe de cette démission est déjà acté par l’ensemble des membres et il ne reste qu’à l’officialiser. Dès que le bureau aura pris toutes les dispositions qui s’imposent le retrait sera officialisé

Deux associations de la société civile togolaise se livrent à une guerre sans merci. Il s'agit bel et bien du Regroupement des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD) et du (Collectif des associations de lutte contre l’impunité au Togo (CACIT). Les dernières informations qui nous sont parvenues sont claires: impossible pour les deux structures de se collaborer. Le REJADD a pris sa décision, celle de se retrier du CACIT. Le principe de cette démission a été acté par l’ensemble des membres et il ne reste qu’à l’officialiser. Dès que le bureau aura pris toutes les dispositions qui s’imposent le retrait sera officialisé

Entre le REJADD et le CACIT, la guerre est ouverte. La confiance n'existe plus entre les deux associations de défense des intérêts des hommes au Togo. Ce, depuis l’arrestation le 4 avril 2018 du sieur Assiba Biova Johnson. Ce dernier est arrêté pour publications de fausses informations dans un rapport. Actuellement il est prison à la prison civile de Lomé. A quand sortira-t-il? Nous ne saurions répondre. Au lieu de fédérer leurs énergies pour voir leur camarade dehors, REJADD et CACIT se livrent à une guerre sans merci. Il est reproché au second, le CACIT de rester muet comme une carpe dans l'eau depuis l’arrestation et la détention du sieur Assiba Johnson. Pire, le CACITn'a même pas fait une déclaration ne serait-ce que pour condamner l'acte d'enlèvement dont a été victime leur camarade de lutte. Tirant leçon de la réalité des choses, les responsables du REJADD ne se retrouvent dans ce collectif d'associations.

« (...). Nous aurions aimé entendre les responsables du CACIT se prononcer sur le sujet. Ils ont l’obligation de se prononcer, d’abord par principe parce que la détention de tout défenseur des droits de l’homme dans le cadre de ses activités doit être condamnée. Quand un défenseur des droits de l’homme croupit en prison, les autres doivent avoir peur parce qu’ils peuvent subir le même sort. Ensuite parce que le REJADD est membre du CACIT, ce dernier doit afficher sa solidarité vis-à-vis du détenu. C’est ce que nous attendons du CACIT. Il devrait au moins prendre acte de l’arrestation du président du REJADD », a confié une source proche de l’association que préside Assiba Johnson.

D'après nos confrères Liberté, "les responsables du CACIT ont toujours argué qu’ils font des négociations de couloir en faveur d’Assiba Johnson.

"Mais la réalité est tout autre", a réagi la source pour qui le principe de la démission du REJADD du CACIT est déjà acté.

Selon bon nombre de togolais, si la société civile censée sauver la situation se livre à une scission, c'est dire combien de fois, le boulevard est ouvert. Pour certains togolais, c'est la politisation à outrance de nos organisations de la société civile qui conduit à cette triste réalité.

A Yao

Togotimes, l'information en temps réel

 

Infos Sport

Facebook

Calender

« July 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31