Impasse dans les échanges sur la feuille de route au Togo, la réunion s'est achevée en queue de poisson, Me Agoyibo en colère Featured

Written by  Sep 11, 2018

La deuxième journée des discussions sur la feuille de route ce 11 septembre 2018, comme une bombe lancée contre les bâtiments de la World Trade Center par les terroristes, s'est terminée en queue de poisson. Des injures, des mots durs, voilà ......

Depuis lundi dernier, une délégation des facilitateurs du dernier dailogue inter togolais était à Lomé. La délégration dirigée par le président de la commission de la Cédeao, Jean-Claude Kassy Brou a rencontre pour la première fois, les parties engagées dans la crise politique togolaise. Gouvernement, parti au pouvoir et les leaders de la coalition de la C14 avec à sa tête, Jean Pierre Fabre, chef de file de l'opposition.  Les discussions au premier jour n'ont pas dit grand chose. Les participants ont fait le tour des questions liées à la Ceni, à la cour constitutionnelle etc. Bref, la rencontre n'a pas permis d'aller au fond du dossier sur la feuille de route. Mais, au deuxième jour, c'est à dire ce 11 septembre 2018, comme une bombe lancée contre les bâtiments de la World Trade Center par les terroristes, les discussions se sont achevées en queue de poisson.

Une situation qui a suscité le courroux des uns et des autres. Me Yawovi Agoyibo, n' a pas caché sa déception. "(...). A un moment donné, j’avais voulu quitter la salle, mais comme nous sommes un groupe organisé, je suis resté", a dit Me Yawovi Agboyibo, président du Comité d’action pour le renouveau (CAR, membre de la Coalition des 14) à la sortie de la réunion.

Avant de décrire son amertume: "C’est avec amertume que j’ai suivi ce qui a été qualifié de relevé de conclusion pour ces deux jours de travaux. Le combat reste tout entier. On change d’orientation. Chacun doit pouvoir donner du sens aux élections avec ce qu’ils sont en train de faire actuellement".

Me Yawovi Agboyibo voit déjà un forcing en préparation. « L’impression que donne ce relevé, c’est qu’il y a un forcing qui est en cours. Une CENI bancale qui prépare ces élections d’une importance capitale, et voilà que ce relevé nous fait croire qu’il faut laisser faire et que les experts vont venir réparer. C’est ça qui est inadmissible. On nous prend pour des bambins », a déclaré le président du CAR pour qui les deux jours des travaux sont une amorce d’échec.

Voilà une situation qui ne va pas du tout plaire au peuple togolais qui espérait depuis plus d’un mois, cette mission de la CEDEAO pour arrêter la CENI conflictuelle. Eu égard à ce qui précède, il saute aux yeux que le Comité de suivi n’a pas la solution exacte aux maux dont souffre le Togo. Il faut donc attendre encore l’arrivée des Facilitateurs dans la semaine du 20 septembre prochain pour se situer. Pendant ce temps, la CENI continue sa course…

D'après notre reporter, les deux camps, se sont bien rentrés dedans l'un à  l'autre avec des mots dûrs.

Voici ce que raconte le journaliste Jean Luc-Assiakoley

"Face aux provocations du ministre BAWARA commencé depuis hier la coordinatrice de la C14 n'est pas allée par quatre chemins. Ce qui a entrainé une ambiance électrique dans la salle . Le comité de suivi face aux demandes de la C14 s'est retrouvé impuissant demandant à la C14 de leur permettre de retourner auprès des facilitateurs pour leur soumettre lesdites demandes. Après les travaux, le comité de suivi a souhaité présenter un relevé de conclusion ce à quoi la C14 s'est opposée puisque ce relevé ne présente rien d'extraordinaire c'est à dire vide en contenu à part la venue des experts, des 20 observateurs et autres, car pour la C14, avant de parler d'élections, il urge d'évoquer la question de l'organe qui organise ces élections. Et c'est justement là ou le comité de suivi s'est montré impuissant et promet se référer aux facilitateurs qui seront probablement dans nos mûrs d'ici le 20 Septembre si tout va bien. Du côté de la C14 une conférence de presse sera donnée d'ici demain pour donner la position de la C14 qui sûrement redescendra dans les rues les jours à venir pour exprimer son ras-le-bol face au pouvoir cinquantenaire. Et à la sortie des discussions houleuses, les écarts de langage ont continué. On pouvait entendre le ministre YARK DAMEHANE crier aux leaders de la C14:"Et vous vous êtes aussi en campagne non? Laissez nous tranquille" Et plus loin la député UNIR à l'Assemblée nationale Madame TSEGAN disait à des journalistes présents autour d'elle:"Nous sommes là et ceci pour longtemps. Vous ne pouvez rien contre nous continuez par trompez les togolais."

Et le journaliste de conclure: "Et donc la toute première réunion du comité de suivi vient démontrer l'impuissance de la CEDEAO face à la crise togolaise. Que reste t-il aux togolais de faire sinon de prendre leur responsabilité".

Jean-Luc ASSIAKOLEY

Infos Sport

Facebook

Calender

« September 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30