Togo: des pancartes aux messages hostiles au gouvernement et à Faure Gnassingbé Featured

Written by  Oct 05, 2018

Des sympathisants des organisations de la société civile sont sortis massivement suite à l'appel du front citoyen Togo Debout à la manifestation visant à réclamer la libération des détenus politiques.

La première manifestation visant à exiger la libération des détenus politiques dans les prisons du pays s’est déroulée sans heurts avec les forces de l’ordre. Mais des manifestants brandissent des pancartes portant des messages hostiles au gouvernement et au président Faure Gnassingbé. En dehors du président Faure, il y a des messages qui interpellent les juges. Entre autres messages «messieurs les juges, soyez courageux et dites le droit, libérez les prisonniers politiques» ; «Président Faure, miliciens= groupes d’autodéfense ? Le Togo n’a plus de force de défense ?» ; «application immédiate de la feuille de route de la CEDEAO » ; « libérez Joseph Eza, militant pro-démocratie arbitrairement arrêté au Togo’, 'libérez Assiba Johnson, défenseur des droits de l’homme arbitrairement arrêté au Togo »

C’est la première fois que Lomé renoue avec les manifestations de rue après l’élaboration le 31 juillet 2018 de la feuille de route de la Cédeao à Lomé. La manifestation, organisée par le Front citoyen ‘Togo debout" appuyée par d’autres  organisations de la société civile, a drainé une foule importante. Les manifestants ont sillonné plusieurs artères  avant de chuter à Dzifa Kpota, une banlieue Lomé-Est. Cette manif qui se veut une marche citoyenne pacifique, vise à dire Non à la dictature au Togo.

http://www.savoirnews.net/infos/wp-content/uploads/2018/10/FCTD.....jpg

Outre les responsables du front, principal organisateur, on notait la présence des leaders de la coalition C14. Jean Pierre Fabre (chef de file de l’opposition), Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson (coordinatrice de la coalition), Nathaniel Olympio (président du Parti des Togolais), Me Dodji Apévon (président des Forces démocratiques pour la République /FDR) ont pris part à la manif

¨Fabre explique les raisons de leur présence au côté des organisateurs. « Nous sommes sortis pour apporter le nécessaire soutien des politiques aux membres de la société civile, car nous sommes avant tout, citoyens togolais. En plus, tout ce qui se passe au Togo nous concerne »,a indiqué M Fabre.

Pour le FCTD, il est question de chacun arrive à prendre ses responsabilités. Selon le 1er porte parole de Togo Debout», Pr David Dosseh, la manif du 5 octobre 2018 n’est qu’une première. « Il faut libérer les prisonniers innocents », crie-t-il. Et de poursuivre « Tant qu’on n’aura pas libéré ceux qui sont en prison, la manifestation ne va pas s’arrêter »

Et en attendant la poursuite de la manif de rue les prochains jours, Jean Pierre Fabre, chef de file de l’opposition a lancé un appel à l’endroit de tous les togolais à faire obstacle à l’arbitraire et de s’associer en nombre, les prochaines manifestations.

Suite aux mesures d’apaisement exigées par l’opposition avant l’amorce du dialogue le 19 février 2018, le gouvernement a libéré des sympathisants de l’opposition arrêtés dans le cadre de multiples manifs de l’opposition. Mais à ce jour, is sont plus d’une cinquantaine de détenus à croupir dans la prison.

A Yao

Togotimes, l'information en temps réel

Last modified on Friday, 05 October 2018 23:06

Infos Sport

Facebook

Calender

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31