"la classe politique joue à un jeu qui n'est pas dans l'intérêt des Togolais", Nicolas Lawson Featured

Written by  Nov 05, 2018

Le président du parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR) n'attend pas une solution micracle de la part de la Guinée Conakry surtout avec Alpha Condé. Samedi dernier, les leaders de la coalition ont pris le je privé envoyé par l'un des facilitateurs, Alpha Condé. Ce dernier a invité les opposants sûrement pour faire le point de l’évolution de la situation. Ce, après la dernière réunion tenue le 23 septembre 2018 à Lomé.

Le Togo prépare activement les élections locales et législatives qui auront en décembre prochain. Ce, conformément à la feuille de route des chefs d’État de la Cédéao. La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a aussi annoncé, la tenue des élections locales et d’un référendum le 16 décembre 2018.

Mais voilà. Au moment où chaque camp s'active les uns pour tenir les élections, les autres pour demander l'arrêt du processus, Nicolas Lawson rompt le silence. Selon le patron du PRR, il n 'y aura rien de potable dans la facilitation avec le président guinéen. En tout cas, pour l'opposant, il est d'accord sur la mission confiée au voisin du Togo, Nana Akufo Addo mais, celle de Condé est un non évènement à ses yeux.

Sur les plateaux de la Radio Pyrmaide Fm dimanche, Nicolas Lawson est amer: "Celui qu'on appelle aujourd'hui second facilitateur je vois ce qu'il fait chez lui. Des femmes qui sont tabassées, des jeunes gens dans la misère alors que ce pays est un scandale de richesses". Il va plus loin des en faisant savoir que, Alpha Condé n'est pas un modèle d'alternance, car soutien-il, Alpha Condé est arrivé au pouvoir à 70 ans et ne manifeste aucune envie d'y quitter.

Que faire pour sortir le Togo de la crise? Donner une réponse directe à cette question, l'équation est simple chez le président du PRR. Il souhaite que, les protagonistes dépassent leurs égos et cultivent l'esprit d'acceptation des uns et des autres.

"Les gens doivent comprendre qu'ils ne peuvent pas se dire, moi je suis d'UNIR, moi je suis de l'ANC donc je moi suis opposant, je ne peux pas faire travailler avec celui-ci ou celle-ci. L'esprit partisan est nocif et nuisible pour une nation". Et d'ajouter "Globalement la classe politique joue à un jeu qui n'est pas dans l'intérêt des Togolais. Parce qu'il y a certains de nos frères qui vivent de ça (politique, ndlr). Et moi je ne comprends pas pourquoi eux ils ne comprennent pas qu’ à un moment donné ils doivent faire des compromis"

Le Togo est plongé dans une crise politique depuis le 19 août 2017. Plusieurs manifestations se sont déroulées à plusieurs reprises à Lomé et dans d’autres villes du pays depuis début septembre pour exiger notamment le retour à la constitution originelle de 1992, la révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote des togolais de l’étranger.

La communauté internationale a appelé à plusieurs reprises, le pouvoir et l’opposition à se retrouver autour d’une table.

Akouvi

Togotimes, l'information en temps réel

Infos Sport

Facebook

Calender

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31