Togo: "nous ne considérons même pas qu’il y ait interdiction", Dr François Kampatibe Featured

Written by  Dec 06, 2018

La coalition de la C14 persiste et signe : le programme de campagne contre le processus électoral en cours est maintenu. C’est ce que Dr Kampatibe, député et vice-président de l`Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI)  a laissé entendre sur les antennes de la radio Nana Fm ce  jeudi.

De l’électricité dans l’air au Togo ? Au regard des interventions médiatiques des acteurs politiques par média interposé, tout laisse à croire qu’il y aura de l’électricité dans l’air les jours à venir. Alors que la campagne électorale est à sa 3e journée, une invite surprise rentre dans la danse non pas pour appeler les populations à voter, mais en manifestant contre les élections. Autrement, faire stopper tout ici et maintenant.

Reçu sur les antennes de la Radi, Dr Kampatibe est revenu sur l’interdiction formelle de l’administration territoriale et des collectivités locales à la C14 de leur manifestation. Cette interdiction, fait réagir Dr Kampatibe qui parlant au nom de la coalition de la C14, dit que la manif est maintenue.

Si nous sortons tous et manifester de gauche et à droite, pour demander l’arrêt du processus, la mayonnaise va prendre, mais si nous restons les bras croisés, rien n’empêchera la tenue des élections frauduleuses.

"Nous ne considérons même pas qu’il y ait interdiction, il se base sur la loi Bodjona, nous on se réfère au code électoral", a déclaré Dr Kampatibe. Avant de laisser entendre que,  "si d’aventure le gouvernement dit non, voilà la source des dérapages. Nous  avons un pouvoir qui ne compte que sur la force. Trop c’est trop, nous avons le droit de faire campagne contre les élections et le code électoral ne l’interdit pas. Nous sommes devant un gouvernement autiste qui  refuse d’écouter les hommes de Dieu. Nous sommes libres de manifester contre le processus ; si le gouvernement veut mettre des obstacles, il sera responsable".

Le train sera arrêté, dit-il précisant qu'il n'est pas question de suivre un itinéraire imposé.

Rappelons que, la coalition de l’opposition C14, est restée sur sa position, celle d’exiger l’arrêt du processus électoral en cours. Elle avait déjà manifesté à travers les rues par deux fois il y a quelques jours.

Cette coalition à travers ses manifestations, exige des discussions entre elle et le pouvoir. "Pour nous, il s’agit de faire en sorte que ce processus soit arrêté et qu’on trouve un accord pour des élections libres, transparentes et démocratiques", avait déjà dit Jean Pierre Fabre, chef de file de l’opposition

Précisons que la tension est montée d’un cran ces derniers jours, au lendemain de la publication des listes des parties et candidats indépendants retenus pour les élections législatives du 20 décembre. Les 14 partis politiques de l’opposition ne prendront pas part à ce scrutin, pour n’avoir pas déposé de dossiers de candidatures. Ils dénoncent des «irrégularités» dans l’organisation de ces élections et exigent l’arrêt du processus électoral

 

Last modified on Thursday, 06 December 2018 11:37

Infos Sport

Facebook

Calender

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31