Togo : La lute reprend de plus belle, Mme Adjamagbo Featured

Written by  Dec 27, 2018

La coalition de l’opposition de la C14 lance une gigantesque manifestation de rue le 12 Janvier 2019, manif visant à dire Non, aux élus qui dit Mme Adjamagbo, sont "nommés" pour soutenir le régime en place.

"Nous engageons les togolais et les togolaises à dire non, nous ne reconnaissons pas ce que vous avez fait. Pour dire Non à ces soi-disant élus pour qui nous n’avons pas voté et qui ne sont pas représentatifs. Ils ne sont pas capables de prendre en main, notre destin. Ils ne peuvent pas construire notre avenir. Ils ont été nommés, ils ont été cooptés juste pour aider le régime à se maintenir et nous ne nous reconnaissons pas en eux", a déclaré la coordinatrice de la C14 lors de la conférence de presse tenue hier à Lomé. Pour la C14, le vrai peuple par une manifestation le 12 janvier 2019, dira  à la Cédeao des chefs d’Etat qu’il ne  se retrouve pas dans les nouveaux élus.


Le 20 décembre 2018, les togolais sont appelés aux urnes pour élire de nouveaux députés en vue du renouvellement  du parlement. Le mandat des députés s’est achevé depuis plus 5 mois. Pour ces élections, la coalition de la C14 a décidé de boycotter dénonçant des «irrégularités». A plusieurs reprises, la C14 a  exigé l’arrêt du processus et la reprise de toutes les activités menées par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).Mais en vain. Ce boycott est mal perçu par la Cédeao qui s’est investie dans la recherche de solutions pour dénouer la situation de crise politique né au lendemain de la répression des militants et sympathisants du parti national panafricain (Pnp) de Tikpi Atchadam qui réclame, le retour de la constitution de 92 et le vote de la diaspora.

Samedi dernier à Abuja au terme du 54e sommet des chefs d’état de la Cédeao, l’institution dans un communiqué regretté cette décision de boycott de la C14.

"La Cédéao regrette fortement la décision prise par la Coalition des quatorze partis politiques de l’opposition de ne pas participer aux élections législatives malgré les efforts considérables déployés par les facilitateurs pour favoriser des élections inclusives avec une participation équitable de tous les acteurs à la Commission électorale nationale électorale indépendante", précise le communiqué officiel.

Cette position de la Cédeao est mal comprise par les leaders de la C14. Et pour cause. En conférence de presse mercredi à Lomé, la C14  s’est « indignée de la manière dont la Cédéao s’est dérobée à ses responsabilités en laissant le pays dans une situation pire que celle qui prévalait au moment de son intervention».

« Cette façon étrange de clôturer le dossier togolais est d’autant plus scandaleuse que les représentants de la cédéao ont été témoins de graves brutalités et de l’état de terreur instauré par les forces de l’ordre et de sécurité avant et pendant la mascarade électorale ainsi que la militarisation à outrance toujours effective dans les préfectures », dénonce la coalition, qualifiant le scrutin du 20 décembre de « coup de force électoral perpétré par une « Céni illégale », dit la C14.

Junior L

Togotimes, L’information en temps réel

Last modified on Thursday, 27 December 2018 07:54

Infos Sport

Facebook

Calender

« January 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31