Ghana : des éléments des forces de l’ordre togolais sont passés à côté d'un lynchage au Ghana.Les faits Featured

Written by  Jan 04, 2019

Des hommes  en treillis sous le drapeau togolais ont failli être lynchés par les populations du Ghana.  L’incident a conduit les autorités à réagir à travers un communiqué pour exprimer leurs « regrets au gouvernement du Ghana...». Le Togo voudrait également  rassurer le Ghana que toutes les dispositions seront prises afin que ce genres d'incidents ne se répètent plus. Voici les photos des 3 soldats

Les faits se sont déroulés le 1er janvier 2019. Selon les informations, il s’agit des forces de l’ordre togolais qui étaient arrêtées par les populations du village d'Amakou au Ghana. Plus de peur que de mal, les éléments de l’armée togolaise sont  sauvés par la police ghanéenne des mains des jeunes surexcités capables de commettre le pire, lyncher les hommes en treillis togolais. Suite à cet incident, c’est le gouvernement togolais qui a réagi dans un communiqué et clarifie l’opinion sur ce qui s’est passé réellement.

Dans son communiqué, Lomé fait savoir que, les « agents » de nationalité togolaise étaient dans la localité de Badou (Togo), plus précisément dans le village de Djogbé dans l'optique d’identifier et d'arrêter un présumé criminel. Et les termes du communiqué de revenir largement.

« Au cours de la mission, la personne recherchée s'est préparée à se défendre en recourant à une machette. La réaction de l'intéressé a conduit les agents de sécurité à le maîtriser. Suite à son arrestation, son épouse a alerté les habitants du village, notamment les jeunes qui se sont organisés pour s'en prendre et lyncher les agents de sécurité. Pris de court, ceux-ci ont tenté de s'exfiltrer de l'étau des jeunes de la localité. Malheureusement dans leur repli, trois (3) des agents de sécurité n'ont pas pu suivre le mouvement et se sont retrouvés dans les mailles des jeunes surexcités est à souligner, poursuit le texte, que compte tenu de la porosité des frontières et de l'absence de leur bornage systématique, les agents de sécurité se seraient retrouvés sans le vouloir à Amakou sur le territoire ghanéen »

Pour les autorités togolaises dans leur communiqué,  « cette méprise, soutient le communiqué a été possible du fait que les populations habitants de part et d'autre de la frontière, sont les mêmes ethnies et parlent les mêmes langues ». Et le communiqué de faire savoir que, les agents de sécurité ne se sont pas rendus compte qu'ils ont traversé par méconnaissance, la frontière.

C’est pourquoi Lomé exprime ses « regrets au gouvernement du Ghana pour cet incident ». Lomé voudrait également rassurer  le Ghana que toutes les dispositions seront prises afin que ce genres d'incidents ne se répètent plus. Et de préciser que, cette situation malencontreuse n'aura pas d'impacts sur les excellentes relations de fraternité et de bon voisinage entre Lomé et Accra

La rédaction

Togotimes, L’information en temps réel

Last modified on Friday, 04 January 2019 11:19

Infos Sport

Facebook

Calender

« January 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31