Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/components/com_k2/models/item.php on line 763
Faure Gnassingbé lors du lancement des travaux en Février 2018 Faure Gnassingbé lors du lancement des travaux en Février 2018

Enquête: Un projet de Faure Gnassingbé pour le Togo confronté à des humeurs de son entourage. Featured

Written by  Feb 01, 2019

22 Février 2018-22 Février 2019.  Bientôt un an que Faure Gnassingbé s’était rendu à Djagblé par voie terrestre pour  donner le ton au  démarrage du Projet de Développement Rural de la Plaine de Djagblé.  Curieusement, presqu’un an bientôt et là où Faure Gnassingbé état était assis pour lancer les travaux, l’herbe a repris ses droits.

 A quand-le-demarrage-du-projet-de-developpement-rural-de-la-plaine-de-djagble-les-acquereurs-floues-et-desabuses-crient-au-secours.

La forêt a repris ses droits là où Faure Gnassingbé était assis pour lancer officiellement  le Projet de Développement Rural de la Plaine de Djagblé  (PDRD).  L’arrivée de Faure Gnassingbé pour lancer les travaux avait été source de joie pour les populations. Car, ces dernières pensaient que dans un laps de temps, sortira de leur terre, du bon riz et autres et participer au développement de leur localité. Malheureusement c'était mal connaître certains de l'entourage de Faure notamment la coordination du projet qui avait son propre agenda et fait ses calculs personnels.

Le Projet de Développement Rural de la Plaine de Djagblé est-il abandonné ? Faure Gnassingbé est-il venu nous tromper ? Qu’est-ce que nous autres populations du Sud avions fait de si grave ? Hier c’était la route Lomé-Vogan, aujourd’hui, c’est le tour du Projet de Développement Rural de la Plaine de Djagblé. Telles sont les réactions des populations de cette contrée que la rédaction a eu à rencontrer.

Depuis le 22 Février 2018 que Faure Gnassingbé  a procédé au lancement officiel du démarrage des travaux, à ce jour, rien. Au point que, la forêt a repris ses droits sur le site. Ce qui est encore grave, ce sont les travaux de l’aménagement de la route qui débouche sur le chantier, travaux  confiés à l’entreprise GER qui sont abandonnés depuis un moment, car les engins viennent seulement selon l’humeur de la société.  Pourquoi l’arrêt des travaux?

Quand vont-ils démarrer ? Personne ne sait à ce jour. Une petite enquête autour, nous a permis de savoir que, l’arrêt des travaux de l’aménagement de la route est lié au problème financier. Tous nos efforts pour rentrer en contact avec les responsables de cette société ne donnent pas encore de fruits.

Mais selon une source proche de l’entreprise GER qui n’a pas voulu que son nom soit cité, le peu d’argent confié à l’entreprise est fini. Et donc, l’entreprise ne peut qu’arrêter les travaux momentanément.

Cet arrêt des travaux faut-il le signaler pénalise les petits commerces qui étaient installés aux abords de la route. Conséquences, de nombreuses femmes sont déboussolées car leur petit commerce aux abords de la voie est perturbé.

Depuis le lancement par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, les travaux sur les sites où l'on devra avoir la rizière est au point mort. La coordination qui gère les travaux reste difficile d’accès. Et pour preuve, quand nous avions pu joindre le coordonnateur  pour savoir d'une part sur les raisons de l’arrêt des travaux de Ger sur la voie et de l’autre sur le projet proprement dit, l’intéressé s’est comporté comme s’il est le Tout puissant du Togo. «C’est pour ça tu m’appelles cette nuit?», nous lance dans le visage le coordonnateur. «Monsieur le coordonnateur, il est 21 h 30»,et de nous répondre « On ne m’appelle pas à cette heure. Pourquoi vous les journalistes vous vous comporter comme des supra hommes?». Voilà la réaction peu discourtoise du coordonnateur. Sa réaction nous amène à poser cette question:  Qui est ce coordonnateur qu’on ne peut pas joindre à 21 h 30 pour avoir des informations sur un secteur en difficulté dont il est le premier ? Pourquoi a-t-il décroché s'il sait bien qu'on ne l'appelle pas à cette heure?

Des acquéreurs floués par la coordination du Projet

"Tous les jours pour le voleur, un seul pour le propriétaire" dit-on souvent. La lumière commence par lever le voile. Les aveugles peuvent voir, les sourds peuvent aussi entendre. Dans la gestion des acquéreurs à qui on a promis ciel et terre, tout devient du nuage qui s’est bien formé mais au finish, la pluie ne sera pas au rendez-vous. L’on se rappelle qu’en juillet 2018, les responsables des acquéreurs étaient face à la presse dans les locaux de l’école primaire sise à côté de la maison royale de Djagblé. Ce jour-là, devant la presse et en présence de quelques acquéreurs, ils avaient dit à la presse que, les soucis qu’ils avaient dénoncés au sujet de leur parcelle concernée par le projet du PDRD sont en passe d’être réglés voire réglés. Puisque, trois propositions ont été faites et ils ont après analyse choisi la 3e.

D’après Togbui Agbavi, présidents des acquéreurs, la proposition qui leur a été faite n’est pas mauvaise. Comme proposition, l’équipe qui pilote le projet a déposé sur leurs tables l’octroi de la moitié des parcelles aux acquéreurs surtout pour ceux qui ont payé au moins 40 lots. Ceux-là recevront 4 lots. Le reste des parcelles sont loués au projet ce qui leur fait des bénéficiaires directs du projet ; la seconde proposition consiste à offrir des parcelles aux acquéreurs dans les réserves publiques. Pour cette procédure, le comité de pilotage estime qu’il sera longue et la dernière proposition est celle qui va amener le comité de pilotage du projet de déplacer le projet de Djagblé à Adidomé.

Pour couper court, les acquéreurs unanimement et conscients de la portée du projet et des avantages d’abord pour le milieu, ont jugé bon, de se retrouver dans la première proposition. C’est d’ailleurs ce qui avait poussé les acquéreurs à rencontrer la presse afin de le dire tout haut.

«Nous pensons que cette solution est bonne, donc nous acceptons. S’il nous trouve de terrain ailleurs, nous sommes preneurs», avait laissé le président des acquéreurs, Togbui Agbavi. Mais voilà. Plus de 06 mois déjà, les propositions faites ne sont pas concrètes. Du coup, la colère des acquéreurs monte.

«On nous a floué. Notre sentiment de joie de juillet 2018 n’est que de courte durée», a confié un acquéreur visiblement en colère contre Faure Gnassingbé. Rencontré, Togbui Agbavi, président des acquéreurs exprime ses mêmes regrets.

« Je vous confirme que, depuis notre conférence de presse juillet dernier, rien ne bouge. Au point que je suis allé voir le coordonnateur du projet et une délégation des acquéreurs est allée le voir aussi. Après le coordonnateur me fait savoir qu’une parcelle a été achetée à Abobo Koguédé. Mais ils ont demandé à la société nationale des phosphates du Togo (SNPT) de voir s’il n’y a pas de phosphate sur le lieu. Lorsqu’il m’a donné cette information, je suis resté sur ma soif puisque, avant d’aller acheter un terrain, on devait faire cette étude d’avance», explique Togbui Agbavi. Pour ce dernier, ce qui se passe démontre la mauvaise volonté. Nous nous sentons floués. A ce jour, personne ne nous a encore montré la parcelle promise aux acquéreurs.

En cas tout cas, les acquéreurs veulent voir clair. On apprend qu’un vaste mouvement est en cours de préparation et des démarches pour rencontrer Faure Gnassingbé.

« Si Faure Gnassingbé peut prendre cette affaire, ce serait bon. Nous le connaissons, nous souhaitons vivement son implication », a indiqué le président des acquéreurs.

Solution

Pour déjouer le rôle flou de la coordination du PDRD, il urge que, Faure Gnassingbé reprenne les choses comme c’est le cas avec le projet MIFA. Si ce projet était dans la main du ministère de l’agriculture, aujourd’hui, le sort réservé au PDRD serait ce qui va attendre MIFA.

Faure Gnassingbé, encore victime ?

Depuis son arrivée à la tête du Togo, Faure Gnassingbé a démontré une réelle volonté de changer le Togo de sorte qu’aucun citoyen ne doit crier de faim. Les nombreux projets pilotés par des ministères en dit long. Malheureusement, l’un des ministères qui a montré ses limites dans de nombreux projets  financés par les bailleurs et les partenaires, reste le ministère de l’agriculture, de l’élevage sous le Col Ouro-Koura Agadazi.  Son renvoi du gouvernement Klassou 2, trouve son essence justement dans le  Projet de Développement Rural de la Plaine de Djagblé  (PDRD).  Ce projet de Djagblé encore sur une pente glissante à cause du double langage de la coordination, fait dire à bon nombre de personnes que, Faure Gnassingbé est encore victime de son entourage qui ne lui facilite pas les choses.

Depuis le 22 Février 2018 à ce jour, le projet traine, rien à démarrer pour ce qui est du projet proprement. La coordination du projet se contente d’engloutir les fonds alloués par les deux banques internationales, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), la Banque d’investissement et de développement (BID).

 Les deux institutions ont financé le projet à hauteur de 9,6 milliards de FCFA. Le gouvernement n’apporte que 5% du financement total. Comment peut-on expliquer le fait que, les parcelles qui étaient achetées bien avant l’arrivée du projet, on n’a pas encore trouvé une solution aux acquéreurs, la coordination utilise les fonds pour dit-on, construire les écoles, des latrines, de forage quand on sait que, sans aucune solution aux terres vendues par les propriétaires, le projet ne connaîtra un début d’exécution.

Avec quel fond, la coordination construit trois salles de classes, construit de petit château d’eau et autres?  Depuis janvier 2019, au lieu des champs de riz, c’est plutôt une voie qui est en train d’être tracée et qui rencontre un autre souci : le dédommagement des maisons sous l’emprise de la voie. Voilà comment, ce projet novateur de Faure Gnassingbé est piloté sous le Col Agadazi avec des individus qui se la coule douce. Les acquéreurs veulent reprendre leur parcelle et commencé à ériger des maisons sur le site du projet. Les banques, BADEA et BID doivent interpeller le Togo pour voir clair avant tout si non, adieu le PDRD à Djagblé.

Soulignons que, Djagblé, est une localité située à une quinzaine de kilomètres au nord-est de Lomé. C'est là où sera développée une vaste rizière ou plus exactement la plaine qui l’entoure sur une superficie de 340 hectares. Le projet est financé à hauteur de 9,6 milliards de FCFA par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), la Banque d’investissement et de développement (BID) et le gouvernement.

Le Projet de Développement Rural de la Plaine de Djagblé (PDRD) comprend 7 composantes: mise en place des infrastructures socio-économiques de base qui promeuvent la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, la lutte contre la pauvreté, l’amélioration du cadre de vie des populations, la création de nouveaux emplois et des richesses. Il est question de construire des aménagements hydroagricoles, avec une maîtrise totale de l’eau sur une superficie de 340 ha, ainsi que des ouvrages connexes, désenclaver la zone du projet par la construction des pistes rurales. Il s’agira également d’améliorer et de promouvoir la pisciculture.

A terme, le PDRD permettra, entre autres, de réaliser une production de 5 tonnes de riz par hectare, de mettre sur les marchés de consommation 2040 tonnes de riz décortiqué par an, d’accroître significativement les revenus des producteurs à hauteur de 816 millions de FCFA par an. Le projet envisage aussi de stimuler la consommation du riz local, de contribuer à réduire le déficit de la balance commerciale, notamment en importation du riz, de créer 724 emplois directs et 3400 emplois indirects, de même que de réduire le taux de pauvreté dans le milieu de 67% à 40%. La plaine de Djagblé sera désenclavée grâce à l’aménagement des pistes rurales, la mise en place des mini-adductions d’eau et la construction d’un centre de santé. Sont bénéficiaires, 17.000 personnes, 8 villages environnants

 A Junior L

Togotimes, L'information en temps réel

Joindre la rédaction aux numéros 00 228 99 67 27 57 / 90 96 68 62


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on Friday, 01 February 2019 10:38

Infos Sport

Facebook

Calender

« July 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31