Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/components/com_k2/models/item.php on line 763

Togo: Faure Gnassingbé a-t-il créé une nouvelle formation politique? Featured

Written by  Mar 08, 2019

Faure Gnassingbé a-t-il créé une nouvelle formation politique ? C’est ce qui alimente les discussions au sein de nombre de foyers. A l’intérieur du pays surtout dans les contrées éloignées, beaucoup pensent que le PND lancé le 04 mars 2019, est un nouveau parti politique incarné par Faure Gnassingbé et son ex Premier ministre, Gilbert Fossoun Houngbo. Ce qui suscite débat et polémiques surtout le nom du parti revient dans les débats et dans les journaux.

Le nom de Faure Gnassingbé revient ces derniers jours sur beaucoup de lèvres. Pas en mal mais en bien. Et pour cause. Au sein des populations dans les contrées lointaines, le débat a pris une dimension plus qu’importante. Après le 04 mars 2019, la rédaction de Togotimes s’est rendue à l’intérieur du pays pour une investigation sur un sujet.

Durant notre séjour, grande fut notre surprise. La plupart de nos enquêtés après notre sujet principal, nous posent la question suivante: Pourquoi Faure Gnassingbé a abandonné l’Union pour la République (Unir)? Abla, pseudonyme d’une de nos enquêtées va jusqu’à nous dire qu’elle a appris que Faure Gnassingbé a créé un nouveau parti politique qui a pour nom Plan national de Développement (PND). Nos échanges qui se déroulaient autour d’une calebasse de la boisson locale ‘’ Déha’’, nous nous a permis de comprendre qu’au-delà de la personne de Abla, bon nombre de ceux qui étaient dans ce cabaret, pensaient la même comme elle .

Juliette, une journaliste  de la rédaction membre l’équipe d’enquête, va alors prendre la parole pour faire comprendre que, Faure Gnassingbé n’a pas créé de parti politique. Le parti politique de Faure Gnassingbé demeure l’Union pour la République (Unir). Le PND, a-t-elle expliqué à l’assistance très surprise de l’information, n’est pas une formation politique.  Elle va alors passer à l’étape d’explication sur le PND en s’appuyant sur les trois axes avec des mots faciles.

Juliette a fait comprendre que, le PND peut-être considéré comme une vision que le gouvernement a étalé sur une période de 4 ans pour amorcer le développement du pays. L’orientation à moyen terme du Plan national de développement 2018-2022 s’appuie sur les défis majeurs dégagés du diagnostic de la situation économique, sociale et environnementale. Cette orientation est déclinée en trois axes stratégiques qui sont :

- Axe stratégique 1 : Mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région ; - Axe stratégique 2: Développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives; - Axe stratégique 3 : Consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.  L’axe 1 positionne la mise en œuvre des grands investissements en infrastructures logistiques et d’affaires comme le principal gisement de la croissance à court terme.

Il vise la mise en place d’un hub logistique d’excellence et d’un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région, notamment à travers une amélioration des infrastructures existantes et de la connectivité multimodale et des TIC. L’axe 2 vise le développement industriel dans des secteurs créateurs de valeur ajoutée et significativement tournés vers l’exportation (agrobusiness, manufacture) et la satisfaction de la demande interne. Ce développement industriel a vocation à soutenir la croissance à long terme de l’économie ainsi que l’activité logistique et de service. Il est le creuset de la transformation structurelle de l’économie. L’axe 3 a pour vocation première de renforcer les capacités institutionnelles et humaines appropriées pour relever les défis de développement formulés dans les axes 1 et 2. Il contribue à garantir la réalisation de l’ensemble des droits et libertés en vue du renforcement de la cohésion sociale. En outre, il vise à assurer la prise en compte effective des principes fondamentaux d’équité, d’inclusion et de durabilité dans l’ensemble du processus de mise en œuvre du PND.

La réalisation de cette ambition sera accompagnée par le renforcement de l’environnement des affaires. Dans ce cadre, le Togo a fait d’importants progrès comme en témoigne le classement Doing Business du pays enregistré en 2016, car faisant partie du « top ten », c’est-à-dire parmi les 10 pays réformateurs en Afrique. De plus, Lomé représente une place financière importante de l’UEMOA. Ce qui le place de facto dans une situation de leadership sur les activités financières régionale et internationale. Cet avantage comparatif jouera un rôle clé dans le positionnement du pays et son ancrage dans l’économie sous-régionale. Ces acquis contribueront davantage au développement du secteur privé dans les années à venir et à faire de Lomé un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région.

Le Togo va rechercher une croissance forte et inclusive (7,6% à l’horizon 2022) qui résultera de la transformation structurelle de l’économie. Cette croissance sera volontairement orientée pour un développement durable et inclusif, fondé notamment sur une dynamique en vue d’une : (i) modernisation agricole, (ii) industrialisation adaptée aux réalités nationales, et (iii) diversification économique qui crée des emplois décents, xiv contribue à réduire grandement le taux de pauvreté et les inégalités, et élargit l’accès aux services sociaux de base.

En particulier, le gouvernement va se concentrer sur le développement d’un pôle de transformation agricole selon l’approche chaînes de valeurs et ciblé sur la productivité pour atteindre la sécurité alimentaire, l’équilibre de la balance commerciale agricole et la création d’emplois agricoles. Pour y parvenir, avec l’appui du secteur privé et des partenaires au développement, il consacrera plus de ressources au secteur de l’agriculture avec des mécanismes novateurs de financements adaptés. Ces ressources serviront en priorité à moderniser l’agriculture, notamment à améliorer le rendement par le développement d’une mécanisation adaptée, la maîtrise de l’eau et le renforcement des coopératives liées au secteur de la transformation et surtout à mettre à niveau le centre de recherche (notamment l’institut togolais de recherche agronomique) et les centres de formation agricole. Elles contribueront également à mettre en place les agropoles autour des filières à haute valeur ajoutée et à installer une usine majeure de transformation par filière à haute valeur ajoutée ciblée.  

Par ailleurs, l’action du gouvernement sera portée sur la mise en place d’un pôle manufacturier et d’industries extractives (en lien avec le développement d’un pôle logistique d’excellence) parce qu’il considère l’industrie et les mines comme des moteurs importants pour la dynamisation du rythme de croissance et des piliers incontournables pour la transformation structurelle de l’économie. En effet, une croissance significative des activités manufacturières et extractives est nécessaire pour la création d’opportunités d’emplois. Dans cette perspective, il s’attachera essentiellement à mettre en place des politiques cohérentes (simplification des procédures et mesures incitatives) qui favorisent (i) l’intégration des unités de production à la ZES et le développement de l’industrie textile centrée sur le haut-de-gamme destiné à l’exportation ; et (ii) le développement de chaînes de valeur pour le sous-secteur des industries extractives (promotion d’une filière de production d’engrais, développement des matériaux de construction, etc.).

Enfin, le gouvernement mise sur un investissement important dans le capital humain, afin de faire du togolais le premier acteur et le premier bénéficiaire du développement du pays. En d’autres termes, il s’agira de consolider le socle social national et renforcer les mécanismes d’inclusion. A cet effet, le PND mettra un accent particulier sur (i) la formation professionnelle, qui constitue un élément central pour améliorer la productivité de l’économie, accélérer l’emploi des jeunes et réduire les inégalités sociales ; (ii) la protection sociale, afin d’élargir progressivement l’inclusion à toutes les couches de la population et renforcer la contribution du secteur social à la création de richesse ; (iii) la responsabilité sociale des entreprises, afin d’accroitre la responsabilisation citoyenne en faveur de la protection des droits ; et (iv) la poursuite des efforts visant à améliorer la qualité et l’accès aux services sociaux de base, notamment en matière d’éducation générale, de santé, de nutrition, de services énergétiques, d’eau et assainissement.

Dans le cadre du présent PND, quelques thèmes transversaux ont été identifiés et pris en compte dans la planification stratégique. Ils portent en effet sur des questions de première importance pour le Togo telles que : (i) le genre, (ii) la couverture sanitaire universelle avec un accent sur le VIH/Sida, (iii) l’emploi décent, (iv) la gouvernance, (v) le financement, (vi) l’environnement, (vii) le renforcement des capacités, (viii) l’habitat et le xv  cadre de vie, (ix) la digitalisation de l’économie, (x) l’économie bleue, et (xi) la contribution du PND à la mise en œuvre des objectifs de développement durable.

C’est sur ces explications que nous avons pris congé de nos enquêtés qui savent désormais que, le PND n’est pas une formation politique mais un plan pour le développement du Togo etc.

TGT

Togotimes, L’information en temps réel

Joindre la rédaction en composant le 00 228 90 96 68 62


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on Friday, 08 March 2019 12:20

Infos Sport

Facebook

Calender

« October 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31