Présidentielle au Togo: La Cédeao met fin à tout, Agbéyome Kodjo dans la tourmente, trois idéologies autour du candidat, ça grogne! Featured

Written by  Mar 10, 2020

En analysant de fond en comble les différentes sorties médiatiques autour du candidat malheureux Agbéyome Kodjo qui ne reconnaît pas sa défaite, tout porte à croire qu'il y a trois idéologies qui minent la dynamique: celle de Mgr Kpodzro, celle d'Agbéyome Kodjo lui-même et celle de la diaspora. Là où tout espoir est parti en fumée, c'est cette sortie du président nigérien et également président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao...

Le candidat de la dynamique de Mgr Philippe Kpodzro serait dans une tourmente. Ce, après la sortie du président nigérien, également président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao. "Au lendemain de votre réélection à la magistrature suprême de votre pays, il m’est particulièrement agréable de vous adresser mes plus vives félicitations, ainsi que mes compliments au peuple togolais et aux institutions compétentes de votre pays, pour la réussite de cette consultation électorale majeure", écrit le président nigérien. Une sortie qui vient diminuer les ardeurs chez les militants et sympathisants du candidat malheureux.

Aujourd'hui Mgr Philippe Kpdzro  se bat pour la vérité des urnes et va jusqu'à appeler la population à prendre la rue par tous les moyens pour chercher la victoire volée. "J’invite tous les togolais à une forte mobilisation sur tout le territoire national afin de mettre dehors, par tous les moyens, les imposteurs qui cherchent encore à voler notre victoire", avait lancé l'homme de Dieu, pour dit-il, "l'assaut final" dans l'optique de récupérer le pouvoir. Pourquoi c'est le prélat qui prend le devant de la lutte et non Agbéyome Kodjo?

Si la position du prélat est bien connue, l'opinion pense que, du flou commence à se faire voir chez le candidat Kodjo lui-même. Agbéyome Kodjo  dans ses multiples sorties médiatiques, n'a jamais appelé le peuple à descendre dans la rue pour une manifestation. Il joue seulement sur les mots. "Le peuple doit prendre ses responsabilités", ne cesse de dire Agbéyome sans appeler clairement à une descente dans la rue. Ou encore, "Je conteste ces chiffres depuis la CENI jusqu’à la Cour Constitutionnelle. Je continue de les contester. Les Américains ont reconnu ma victoire, ils m’ont envoyé des félicitations et ils ont estimé que les chiffres publiés par la CENI relèvent de la fraude. J’ai eu plus de 67% du suffrage. Le vrai vainqueur du scrutin du 22 février, c’est Agbéyomé Kodjo" ou encore "Nous utilisons tous les moyens légaux à notre disposition pour faire échec à cet énième hold-up. Je demande aux Togolais d’être sereins et à l’écoute de notre mot d’ordre", ne cesse de multiplier dans ses différentes sorties.

Pourquoi le candidat ne prend pas le courage à deux mains pour appeler le peuple à descendre dans la rue comme le fait Mgr Kpodzro? Tout se passe comme autour du candidat, trois voix agissent de façon disparate. La position de Mgr Kpodzro n'est pas celle de la cellule de communication du candidat incarnée par les togolais de la diaspora foncièrement contre le régime en place et la position d'Agbéyome même est totalement loin des autres.

Le fait que, l'appel à manifester dans les rues sort toujours de la bouche des autres et non d'Agbéyomé lui-même, cela fait réfléchir plus d'un. Ce qu'il y a aujourd'hui, c'est que Agbéyome Kodjo se soucie plus du sort que lui réservera peut-être ses alliés d'hier, RPT-Unir car il est conscient. Il connaît le milieu et sait que, le prix de la traitrise en osant défier le clan, allié d'hier est trop cher. Ira t-il jusqu'au bout? Le temps nous édifiera plus.

La Cédeao met fin

Depuis la proclamation officielle des résultats par la cour constitutionnelle, Faure Gnassingbé a déjà reçu des félicitations de plus d'une dizaine de dirigeants africains sans oublier celle qui vient de la Chine. Et parmi les voix, celle du président nigérien a été un coup de massue sur la tête de ceux qui nourrissent de l'espoir que, Agbéyome Kodjo va récupérer un pouvoir imaginaire. Chez les militants, la sortie du président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao pour féliciter Faure Gnassingbé, le vainqueur de la présidentielle du 22 Février 2020, est un coup dur. Surtout que, la plupart des dirigeants africains ne cesse d'adresser leurs félicitations à l'élu, c'est un signal qui déiminue les ardeurs chez les militants. Même si Agbéyomé Kodjo parle de contacts à remuer, les militants sont conscients qu'aujourd'hui, garder de l'espoir que, Agbéyome Kodjo reprendra le pouvoir des mains de Faure Gnassingbé, c'est attendre une pluie pendant la période de l'harmattan.

Combien de fois le peuple au nom duquel on menait la lutte pour l'alternance n'a pas entendu ce refrain. L'ex chef de file de l'opposition en sait quelque chose. Au lieu de maintenir le flou, Agbéyome Kodjo gagnerait en popularité en reconnaissant sa défaite pour penser à une stratégie pour les 5 ans à venir. Si l'on regarde autour de nous, aucun pays n'a intérêt à mettre de l'huile sur le feu au Togo.L'accrobatie des responsables de l'Alliance nationale pour le changement (Anc) pour se joindre à la dynamique de Kpodzro pour la lutte, montre que, dans la lutte politique togolaise, il y a trop d'enfantillage.

S'il y a synergie d'action, le moment est mal choisi. Si la dynamique Kpodzro n'a pas emballé avant la tenue de la présidentielle du 22 Février 2020, cela provient de l'Anc qui comptait sur sa popularité en refusant de s'aligner derrière le candidat choisi par la dynamique Kpodzro. Aujourd’hui, l’élection présidentielle se raconter avec le verbe passé. Le parti Anc, avait été traité de tous les noms d'oiseaux le prélat. Mais aujourd'hui, se joindre à cette idéologie, c'est peut-être à dessein inavoué.

Rappelons que, l'ancien Premier ministre, ex directeur général du port autonome de Lomé conteste toujours les résultats définitifs de la cour constitutionnelle et de la Commission électorale nationale indépendante (ceni). Arrivé en deuxième position avec 19,46% de voix, Agbéyomé Kodjo estime que, ce ne sont pas les résultats des urnes et que les vrais résultats disent qu'il est le gagnant. Il continue de demander au peuple, de rester mobilisé pour faire échec à cet énième hold-up et à la communauté internationale à ne pas reconnaître la fausse victoire de Faure Gnassingbé.

 Migbé

Togotimes, L'information en temps réel

Last modified on mardi, 10 mars 2020 10:11
promo NW TV
Ad Menu

Infos Sport

Conseils des Ministres

Calender

« March 2021 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31