Participation de la jeunesse au dialogue, un facteur de décrispation de l’atmosphère sociopolitique togolaise selon Malick Natchaba Featured

Written by  Feb 15, 2018

Les préliminaires du dialogue qui démarrera le 19 février a débuté ce jeudi comme prévu par les émissaires ghanéen et guinéen, Kan Dapaah et Tibou Kamarah. En tout, ils sont dix personnes autour de la table dans le prestigieux hôtel du 2 Février.

Les discussions vont bon train à l'Hôtel du 2 Février. Sont autour de la table avec les deux émissaires du Ghana et de la Guinée, les ministres Boukpessi Payadowa du ministère de l’administration territoriale et Gilbert Bawara. Ils représentent le gouvernement, tandis que,  l'Union pour la république, parti présidé par Faure Gnassingbé est représenté par Atcholé Aklesso Premier vice-président du parti, Malick Natchamba président de la jeunesse du parti et Chantal Tsegan député de la majorité Unir. Côté opposition, il y a Jean Kissi (CAR), Ouro Djikpa Tchatchikpi (PNP) et Eric Dupuy de l’ANC.

A MJU, le président du mouvement des Jeunes Unir (MJU) Malick Natchaba avait laissé entendre que, la participation de la jeunesse au dialogue, est un facteur de décrispation de l’atmosphère sociopolitique togolaise. Et pour le succès de ce 27e dialogue, Noël de Poukn, Délégué chargé à la mobilisation et aux affaires électorales du MJU appelle à la mobilisation de la jeunesse pour sa réussite.

M de Poukn comme certains  leaders de parti politique, pense que, le dialogue doit-être inclusif. C'est dans cette dynamique qu'il convie  les participants  à un esprit critique, à l’intérêt supérieur de la nation et que les uns et les autres laissent de côté leurs calculs politiciens pour voir en face le développement du pays, la construction de la nation

Togotimes.info

Last modified on Thursday, 15 February 2018 17:59

Infos Sport

Facebook

Calender

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31