Au Ghana, la Cédeao campe sur une transition de 12 mois avec un président et un PM civils, le M5-RFP pour une correction du document de la Junte Featured

Written by  Sep 16, 2020

Au Ghana, la rencontre de la Cédeao avec la junte militaire qui a le pouvoir en main n'a pas évolué. La Cédeao avec son document en main, propose une transition de 12 mois avec à la tête un civil alors que, dans le document que vient défendre la junte militaire tourne autour d'une transition de 18 mois avec à la tête un militaire ou un civil. Certains points du document de la junte ne satisfait pas aussi la délégation du M5-RFP qui demande une correction.

Pour rejoindre Accra, la junte militaire a bien rangé le document issu de la concertation nationale de trois jours avec toutes les composantes du Mali. Mais, sa détermination de voir le document convaincre les dirigeants de la Cédeao s'est envolé, mais tout n'est pas encore perdu. Contrairement à la proposition de la junte, 18 mois de transition avec un ou un militaire à la tête de la transition, la Cédeao pas d'accord. Elle autre à son idée arrêtée, une transition de 12 mois avec un civil à la tête, un président et un Premier ministre par intérim civils.

Les dirigeants du mouvement dénoncent «les intimidations et les pratiques antidémocratiques et déloyales» pendant les journées de discussions organisées la semaine dernière. Mais en même temps, les responsables du M5-RFP indiquent rester dans la logique de la transition et dans le dialogue avec la junte. Pour le M5-RFP,le document ne reflète pas «les points de vue et les décisions du peuple malien». Ainsi, selon le mouvement, le choix majoritaire lors des concertations s'est bien porté sur un président et un Premier ministre civil pour la transition. Une précision qui n'apparaît pas dans les conclusions finales de la charte.
Dans un communiqué publié, ils déclarent «ni rompre ni rentrer en conflit avec le CNSP», et réaffirment leur disponibilité «à œuvrer de concert avec les militaires et tous les Maliens».

La Cédeao juge trop longue, la transition que propose la Conseil national du salut du peuple (CNSP). Mais les partisans de la charte justifient ce délai par un besoin de temps et d'autorité pour redresser le pays.

Réaction de quelques présidents de la Cédeao

"Nous espérons que nous parlons de jours et non de semaines", a déclaré le président ghanéen Nana Akufo-Addo, également à la tête de la présidence tournante de la Cédéao.

Alassane Ouattara, au sortir de la réunion, a laissé entendre que le Mali ne pouvait pas "rester dans cette situation pendant des jours et des semaines ». « C’est important pour nous tous", a-t-il insisté, souhaitant qu’une «solution consensuelle» soit trouvée "le plus rapidement possible".

Selon le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, celui-ci devra être dissous après l'installation de la transition: "Une fois que les structures de la transition seront mises en place avec le président, le Premier ministre et le gouvernement, il va de soi que le Conseil national du salut du peuple sera dissous de fait"

Pour le suivi, l'ex président nigérian retourne au Mali la semaine prochaine pour s'assurer des avancées vers la transition civile du CNSP, le Conseil national pour le salut du peuple institué par les militaires pour gouverner le pays.

Par KOUASSI à Accra

Togotimes, L'information en temps réel


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on mercredi, 16 septembre 2020 06:22

Infos Sport

Conseils des Ministres

Facebook

Calender

« September 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30