Projet de la plaine de Djagblé: le feu vert des acquéreurs qui optent pour la première proposition Featured

Written by  Jul 02, 2018

Lentement mais sûrement, les soucis qui sont dénoncés il y a quelques jours par les acquéreurs du bas fond de Djagblé concerné par le projet de riziculture sont en passe d'être réglés. Et pour cause. Face à la presse dimanche dernier, le comité des acquéreurs confirment leur volonté de voir  le projet aboutir en acceptant l'une des trois propositions qui leurs sont faites .

Et pour se faire, les acquéreurs qui avaient dénoncés les contours flous dans l'indemnisation, sont fiers aujourd'hui et partant de l'une des propositions qui leurs sont faites. Celle qui consiste à leur trouver une parcelle ailleurs loin du site.

Selon le président des acquéreurs, Togbui AGBAVI, la proposition qui leur a été faite n'est pas mauvaise.  Comme proposition, l'équipe qui pilote le projet a déposé sur la table des acquéreurs ce qui suit: l'octroi de la moitié des parcelles aux acquéreurs surtout pour  ceux qui on t payé au moins 40 lots, recevront 4 lots. Le reste des parcelles sont loués au projet ce qui leur fait des bénéficiaires directs du projet; la seconde proposition consiste à offrir  des parcelles aux acquéreurs dans les réserves publiques. Pour cette procédure, le comité de pilotage estime qu'il sera longue et la dernière proposition est celle qui va amener le comité de pilotage du projet de déplacer le projet de Djagblé à Adidomé.

Après analyse des propositions, les acquéreurs conscients de la portée du projet et des avantages d'abord pour le milieu, ont jugé bon, de se retrouver dans la première proposition. En le disant tout haut à la presse dimanche, il est question pour les acquéreurs de dire tout haut à l'opinion et aux autorités, que la balle est maintenant dans le camp des autorités.

Il s'agit d'acheter une partie des terrains des acquéreurs à Djagblé et à Avéta. Là, les acquéreurs auront la moitié de leurs parcelles et ceux qui en possèdent au moins 40 lots, recevront 4 lots et mettront le reste de la parcelle en location pour la réalisation du projet. La seconde proposition faite est d'offrir des parcelles aux acquéreurs dans les réserves publiques mais la procédure sera longue. Et la troisième et dernière proposition, consiste à déplacer le projet de Djagblé à Adidomé.

"Nous pensons que  cette solution est bonne, donc nous acceptons. S’il nous trouve de terrain ailleurs, nous sommes preneurs. Quand nous payons les terrains dans le bas fond, personne ne nous a dit qu’il y aura un projet là-bas.  Nous sommes confiants que le chef projet va tenir sa promesse", fait svaoir le responsable des acquéreurs. Avant d'ajouter "en tout cas, s’il n’arrive pas à respecter sa parole, nous n’allons pas hésité à crier"

 Togbui Agbavi n'a pas hésité à lancer un appel au président de la république togolaise, Faure Gnassingbé. "Nous lançons un appel à Faure Gnassingbé qui est dans son mandat social ; nous savons qu’il le fait déjà mais nous tournons nos regards vers lui,  afin qu’il nous écoute pour  une résolution rapide et définitive», a indiqué Togbui Agbavi

Soulignons que, Djablé, est une localité située à une quinzaine de kilomètres au nord-est de Lomé. C'est là où sera dévéloppée une vaste rizière ou plus exactement la plaine qui l’entoure sur une superficie de 340 hectares. Le projet est financé à hauteur de 9,6 milliards de fcfa par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), la Banque d’investissement et de développement (BID) et le gouvernement.

Le Projet de Développement Rural de la Plaine de Djagblé (PDRD) comprend 7 composantes qui vise à mettre en place les infrastructures socio-économiques de base qui promeuvent la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, la lutte contre la pauvreté, l’amélioration du cadre de vie des populations, la création de nouveaux emplois et des richesses. Il est question de construire des aménagements hydroagricoles, avec une maîtrise totale de l’eau sur une superficie de 340 ha, ainsi que des ouvrages connexes, désenclaver la zone du projet par la construction des pistes rurales. Il s’agira également d’améliorer et de promouvoir la pisciculture.

A terme, le PDRD permettra, entre autres, de réaliser une production de 5 tonnes de riz par hectare, de mettre sur les marchés de consommation 2040 tonnes de riz décortiqué par an, d’accroître significativement les revenus des producteurs à hauteur de 816 millions de FCFA par an. Le projet envisage aussi de stimuler la consommation du riz local, de contribuer à réduire le déficit de la balance commerciale, notamment en importation du riz, de créer 724 emplois directs et 3400 emplois indirects, de même que de réduire le taux de pauvreté dans le milieu de 67% à 40%. La plaine de Djagblé sera désenclavée grâce à l’aménagement des pistes rurales, la mise en place des mini-adductions d’eau et la construction d’un centre de santé. Sont bénéficiaires, 17.000 personnes, 8 villages environnants

Faure Gnassingbé, le 22 Février 2018 avait procédé au lancement officiel du démarrage des travaux.

A Yao

Togotimes, l'information en temps réel

Last modified on Tuesday, 03 July 2018 08:03

Infos Sport

Facebook

Calender

« September 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30