Togo: cri de détresse des ex-agents licenciés de la SNPT à Faure Gnassingbé Featured

Written by  Sep 06, 2018

Les ex agents de la société nouvelle des phosphates du Togo (SNPT) sont en colère. Et ils lancent un cri de détresse à Faure Gnassingbé afin d'attirer son attention sur leur situation de vie précaire

Réunis au sein du groupe de réflexion, ils sont à ce jour 614 agents qui étaient licenciés en janvier 2009. Dix ans après leur licenciement, de désespoir en désespoir, ils sont obligés de tourner leur regard vers le chef de l'Etat Faure Gnassingbé, puisque leur sort n'a pas bougé d'un iota. Pourtant, Faure Gnassingbé avait entretemps donné des instructions en instruisant certains de ses collaborateurs de l’analyser pour en faire des propositions.  Nous sommes en 2016. Deux ans après, rien. Face à la presse, les ex-agents licenciés font savoir qu'il s'agit d'un ultime recours, pour faire entendre leur cri de détresse.

En criant Faure Gnassingbé au secours, les ex-agents licenciés n'en peuvent plus. Ils veulent à travers leur sortie médiatique voir si Faure Gnassingbé est véritablement le président de tous les togolais aussi bien des faibles que des forts. Et c'est normal puisque, il est difficile de comprendre que, le président du Togo, M Faure avait donné des instructions pour que cette affaire soit réglée une fois de bon depuis, mais que cela trâine jusqu'à ce jour.

"Nous crions très fort vers le Premier magistrat, le garant de justice et de concorde nationale, le Président de la République, afin qu’il nous prouve après cette sortie, qu’il est véritablement le président de nous tous, aussi bien des faibles que des forts" a laissé entendre M. Maturin Atintho (porte-parole du groupe des licenciés de la SNPT)

"Nous avons tous caressé +le rêve+ de voir nos souffrances s’abréger et le cauchemar des décès en cascade s’estomper lorsqu’en juillet 2016 le Président de la République s’est ému de notre situation et a pris en main ce dossier en instruisant certains de ses collaborateurs de l’analyser pour en faire des propositions. Mais deux années se sont vite écoulées et nos souffrances se sont évaporées comme beurre au soleil. C’est le silence total " a-t-il indiqué.

Les licenciés il faut le souligner,vivent dans une déchéance sociale qui indescriptible. Ils sont impuissants, face aux besoins essentiels et vitaux de leurs familles. A ce jour, ils sont plus d'une centaine sur les 614 déflatés qui ne  sont plus en vie. Qu'en sera t-il pour le reste si rien n'est fait?

Rappelons que c'est le 14 janvier 2009 que 614 agents de la SNPT ont été abusivement et illégalement licenciés. Leurs droits légaux ainsi que les mesures  d’accompagnement ont été  partiellement payés. Mais la fraction payée a été immédiatement happée par les banques et autres institutions de micro finances, le solde de 551 millions volatilisés ou détournés  et la procédure judiciaire reste plombée

A Yao

Togotimes, l'information en temps réel

......................................................................................................................................................................................................

Last modified on Thursday, 06 September 2018 16:29

Infos Sport

Facebook

Calender

« November 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30