A coeur ouvert avec EWOVI Kébi, président du conseil permanent de la chambre d’agriculture du Togo. M Kébi

A coeur ouvert avec EWOVI Kébi, président du conseil permanent de la chambre d’agriculture du Togo. Featured

Written by  Nov 11, 2019

Dans une interview exclusive, le président du conseil permanent de la chambre d’agriculture du Togo, producteur agricole d’exploitation, EWOVI Kébi nous parle des difficultés du secteur, les efforts du gouvernement à travers le PPAAO, le PADAT. Son souhait au terme de la mise en oeuvre du Plan national de développement (PND qui s’étale sur 2018-2022.  Dans son interview, il profite de l’occasion pour  lancer un cri de coeur à qui veut l'attendre afin qu'une politique soit mise en place en faveur des jeunes qui quittent le village pour la ville. Cela, dit-il, n'est pas sans conséquence : le manque de main d'oeuvre dans le secteur agricole. Lisez

Togotimes.info : M. EWOVI Kébi bonsoir, Quel est votre parcours et comment vous êtes arrivé dans l’agriculture ?

EWOVI Kébi: Après mon école primaire à IDAO à Yao Copé en 1965 puis le CEG à Hihéatro et le lycée de Tokoin en 1990, j’ai suivi une formation agropastorale au centre de IEC-Togo qui m'a renforcé. Après cette formation, je me suis installé comme producteur agricole d’exploitation avec mon petit épargne qui m'a permis de faire un crédit dans une microfinance dans ma ferme à IDAO dans le canton de Ewou environ 5 km de Témadja. Je prends 2 à 5 millions par/an et j’arrive à les payer avec un taux d’intérêt.

En quoi consiste votre travail ?

Je suis dans la production de Maïs, du Riz certifié, du soja, du coton pour encourager les producteurs, le stockage et un peu du vin de palme pour la production de Sodabi, la culture de champion et cette liste n'est pas exhaustive. Je travaille aussi avec un « capital vivant » à savoir des bétails. Il s'agit d'un élevage de chèvres et de moutons qui courent en pâturage et dont nous vendons à la population. Ce qui nous  permet d’assurer le bien-être de ma famille.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

J'ai toujours connu et aimé l’agriculture. Cependant, il faut prendre en compte le fait que je n'ai pas eu d'autres opportunités pour découvrir d'autres métiers. L’agriculture me rapporte et j’arrive à joindre les deux bouts.

Quels sont les problèmes que vous rencontrez dans votre métier?

-premièrement, la non-maitrise de l’eau. Nous sommes à la merci du ciel. L’année où il n’y a pas de pluie vous échouer. C’est pour cela, en tant qu’entrepreneur, il faut entreprendre, faire la rotation des semences.

-deuxième chose: la main d’œuvre est devenue un problème crucial. Les jeunes quittent le village pour la ville, il faut mettre sur pied une stratégie pour intéresser les jeunes à l’agriculture.

-troisième chose, le taux de remboursement des prêts tourne au tour de 16 à 18%, l’année où il y a échec, vous êtes obligés de rembourser.  

Est-ce que vous avez reçu un appui du gouvernent ? 

Nous avons reçu l'accompagnement du gouvernement dans le cadre du projet PADAT et PPAAO à travers le renforcement de capacités. Nous avons reçu des subventions pour l’achat des semences de base.

Mais le mal pour nous, c’est que nous produisons mais les gens ne viennent pas acheté chaque année comme cela se doit. Il y a un travail de communication à faire pour que les paysans puissent comprendre le bien fondé des semences.

Combien de personnes vous employez et sur combien d’hectare ?

J’ai à ma charge, 12 personnes saisonnières et 2 personnes permanentes et nous cultivons sur 22 hectares.

Quel message vous avez pour les jeunes pour les encourager à s’intéresser à l’agriculture et vos perspectives?

Au terme de la mise en œuvre du vaste programme du gouvernement qui est le PND, nous aurons à noter  de grands changements dans notre vie de tous les jours. Grâce aux actions de l’axe 2 du PND, le visage de l'agriculture change positivement. Il faut dire que le monde agricole a sa place et l’Etat commence à améliorer les conditions et le secteur devient un secteur pourvoyeur d’emploi. Les jeunes doivent s’intéresser à l’agriculture. Il faut qu’ils reviennent pour s’installer, produire quantitativement et qualitativement pour pouvoir satisfaire les besoins nationaux et internationaux. 

EWOVI Kébi, est marié et père de 5 enfants. Président de la chambre régionale de l’agriculture des plateaux, il est de nos jours président du conseil permanent de la chambre d’agriculture du Togo.

Par notre correspondant dans les plateaux, Landrykoss

Togotimes, L’information en temps réel


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on Monday, 11 November 2019 08:09

Infos Sport

Facebook

Calender

« December 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31