Togo : Une Justice moderne, gage de protection des droits de l’homme   Featured

Written by  Jan 25, 2020

 

Dans l'appréciation du degré de la pratique démocratique dans un pays, les organisations internationales de défense des droits humains identifient la solidité des institutions judiciaires comme un gage sérieux. Il est de coutume d'entendre que la justice est le dernier rempart du citoyen si l'on se fait victime d'injustice. Qu'en est-il du Togo?

On ne peut le nier. Dans un passé pas très lointain, le pays est le plus souvent cité par les associations nationales de défense des droits de l'homme comme celui dont la justice est défaillante. Il est de notoriété publique que le principal problème du secteur de la justice est le manque de confiance entre la Justice et le citoyen. Selon le ministère de la tutelle, ce manque de confiance est dû aux difficultés d'accès au système de justice, le manque d'efficacité dans le traitement des dossiers, les problèmes de corruption qui minent le secteur et l'impunité dont certains certains juges et justiciables (justice à deux vitesses).

Pour le résoudre, un effort doit être entrepris pour remettre au centre des priorités le justiciable. Au gouvernement, on pense que ceci passe par le développement d'une meilleure connaissance et d'un meilleur accès au droit pour toute la population togolaise, l'amélioration de la justice juvénile et de la situation carcérale, le renforcement du contrôle du travail des magistrats avec en corollaire l'amélioration de leur formation et enfin la possibilité pour chaque citoyen d'ester en justice fils administration à travers le développement du contentieux administratif.

Progressivement, les projets sont mis en place et leurs mises en œuvre distribuent une relative sérénité dans le secteur et apaisent les craintes des populations.

En 2019 par exemple, Il est rapporté que le ministère de la Justice a engrangé des succès notamment la réalisation à presque 100% des activités enregistrées dans la lettre de mission du Premier ministre, permettant la création de 5 nouvelles maisons de justice et l'achèvement du tribunal de Sokodé; le code du vote du nouveau code de l'organisation judiciaire; l'opérationnalisation du tribunal de commerce de Lomé; organisation avec succès de deux concours de recrutement d'auditeurs de justice et de greffiers.

Le ministère de la justice est aujourd'hui l'un de ceux qui ont pu concéder les 25% d'une partie des marchés publics aux jeunes et aux femmes entrepreneurs au titre des promesses qui leur étaient faites par le chef de l'État indique-t -sur. Il a bénéficié de l'accompagnement des partenaires techniques et financiers notamment du PNUD et de l'UE.

Autre fait marquant, l'année 2019 a été très remarquable dans l'exécution des activités du Programme d'appui au secteur de la justice (PASJ), programme à travers lequel l'Union Européenne finance les activités du ministère. Selon le programme de l'expert concerné, Moustapha Idrissou, on retiendra entre autres le renforcement stratégique et organisationnel du ministère de la Justice et de ses juridictions, le développement et la mise à disposition à la DAAF du logiciel de gestion des ressources humaines, l'appui au développement de la statistique judiciaire et pénitentiaire, le recrutement d'un expert informatique qui a mis en place le tableur Excel pour la collecte semi-automatique des données statistiques, la politique nationale de la justice (PNJ) est actualisée et arrimée au plan national de développement (PND),

Au gouvernement, sur indique que les nombreuses réformes entreprises ne visent qu'un seul objectif: mettre fin aux difficultés d'accès au système de justice, à son manque d'efficacité dans le traitement des dossiers et aux problèmes de corruption qui minent le secteur . Désormais, pour le gouvernement, le justiciable doit être au centre des priorités. Certes, beaucoup reste à faire mais peut être d'ores et déjà remarquer l'engagement du chef de l'État à promouvoir la justice pour les citoyens. «L'institution judiciaire doit être un miroir fidèle de notre société et la justice doit retrouver son son  », a indiqué le président de la Cour suprême du Togo.

 KoffiKuma

Togotimes, L'information en temps réel


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_dailytimes/html/com_k2/templates/default/item.php on line 356
Last modified on Saturday, 25 January 2020 09:47

Infos Sport

Facebook

Calender

« February 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29