Marco Verratti face à l’Argentine lors de sa dernière sélection, en mars. AFP/Oli Scarff Marco Verratti face à l’Argentine lors de sa dernière sélection, en mars. AFP/Oli Scarff

Marco Verratti en sélection, six mois et demi après sa dernière apparition. Featured

Written by  Oct 10, 2018

Deux raisons de regarder le match amical de mercredi soir entre l’Italie et l’Ukraine (20h45, La Chaîne L’Equipe) : la rencontre se joue à Gênes, en hommage aux victimes de l’effondrement d’un viaduc le 14 août dernier, et, plus léger, c’est le retour de Marco Verratti en sélection, six mois et demi après sa dernière apparition.

Le temps semble long lorsque l’on évoque la trajectoire du milieu de terrain sous le maillot de la Nazionale. Tout avait pourtant démarré très vite. Recruté par le PSG en juillet 2012 en provenance de Pescara, Verratti a connu sa première sélection le 15 août de la même année, à même pas 20 ans. Une demi-heure de bonne facture contre l’Angleterre (défaite 2-1) sous les ordres de Cesare Prandelli.

Et puis, plus rien ou presque. Un temps sur le banc, un temps renvoyé chez les espoirs… Verratti ne débute réellement sa carrière internationale qu’au printemps 2014, avant la Coupe du monde au Brésil, où l’Italie est éliminée dès le premier tour.
«Marco est le seul joueur italien avec un réel talent»

Le Parisien brille de mille feux au milieu des lumières de la capitale française. Mais, comme son pays, il souffre sur la scène internationale. S’ensuivent des blessures : une à l’aine qui le prive de l’Euro 2016 en France ; une autre aux adducteurs qui l’a écarté des terrains en 2018. Conséquence à peine croyable : depuis ses débuts en 2012, Verratti ne compte que 25 sélections sur les près de 80 matchs disputés par la Squadra Azzura dans le même temps.

La vingt-sixième est donc programmée pour ce mercredi soir. Qualifié de « joueur extraordinaire » par Tuchel, son coach à Paris, ou encore de « seul joueur italien avec un réel talent », par Buffon, son nouveau coéquipier au PSG, Verratti est attendu au tournant sous le maillot bleu de l’Italie.

« C’est différent de le regarder en club. Ce n’est pas comme avec la sélection nationale, prévenait mardi Cesare Prandelli en conférence de presse. J’espère qu’il va pouvoir nous apporter toutes ses qualités car c’est un joueur qui a beaucoup d’expérience. » Le joueur du PSG devrait évoluer dans un 4-3-3, au poste de relayeur droit, celui qu’il connaît le mieux.

Source: Le Parisien

Togotimes, l'infrmation en temps réel

Infos Sport

Facebook

Calender

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31